Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

Croissance cranio faciale

1

  • Als Erste(r) kommentieren

Croissance cranio faciale

  1. 1. Sous l’égide de: Dr Bouzerda
  2. 2. Introduction La croissance dans le dictionnaire est définieLa croissance dans le dictionnaire est définie comme le développement progressif des corpscomme le développement progressif des corps vivants, désigne dans notre spécialité et même dansvivants, désigne dans notre spécialité et même dans d’autres disciplines s’intéressant à ce vaste chapitred’autres disciplines s’intéressant à ce vaste chapitre l’ensemble des processus biologiques quantitatifsl’ensemble des processus biologiques quantitatifs conduisant à la maturation de l’age adulte , enconduisant à la maturation de l’age adulte , en d’autres termes : multiplications cellulaires depuisd’autres termes : multiplications cellulaires depuis la fécondation et augmentation en volume, en poidsla fécondation et augmentation en volume, en poids et en longueur des différentes parties du corpset en longueur des différentes parties du corps
  3. 3.  Au début de la quatrième semaine, l’extrémité céphalique deAu début de la quatrième semaine, l’extrémité céphalique de l’embryon est grossièrement arrondie. Peu à peu, sel’embryon est grossièrement arrondie. Peu à peu, se développent des renflements (les bourgeons faciaux) quidéveloppent des renflements (les bourgeons faciaux) qui s’organisent autour d’une dépression – le stomodéum (bouches’organisent autour d’une dépression – le stomodéum (bouche primitive) – provisoirement obturée par la membraneprimitive) – provisoirement obturée par la membrane pharyngienne.pharyngienne.  Vers la cinquième semaine on distingue :Vers la cinquième semaine on distingue :  le bourgeon frontal (BF), médian,le bourgeon frontal (BF), médian,  les deux bourgeons maxillaires;les deux bourgeons maxillaires;  les deux bourgeons mandibulaires ou maxillaires inférieursles deux bourgeons mandibulaires ou maxillaires inférieurs  Ces bourgeons se modifient en forme et en volume etCes bourgeons se modifient en forme et en volume et s’organisent autour dess’organisent autour des  placodes sensorielles et du stomodéum. Ils tendent à fusionnerplacodes sensorielles et du stomodéum. Ils tendent à fusionner par phénomènespar phénomènes  de confluence et de soudure jusqu’au troisième mois .de confluence et de soudure jusqu’au troisième mois . Embryologie: ·
  4. 4. Le modelage de la faceLe modelage de la face
  5. 5. Le cloisonnement de la bouche primitiveLe cloisonnement de la bouche primitive 1.Cavité nasale1.Cavité nasale 2.Palais primaire2.Palais primaire 3.Septum nasal3.Septum nasal 4.Langue4.Langue 5.Processus palatin5.Processus palatin 6.Cornets nasaux6.Cornets nasaux 7.Foramen incisif7.Foramen incisif 8.Sac nasal8.Sac nasal 9.Processus9.Processus palatins fusionnéspalatins fusionnés 10.Choanes10.Choanes définitifsdéfinitifs
  6. 6. Formation des arcs branchiauxFormation des arcs branchiaux
  7. 7. Dérivés squelettiques des arcs branchiaux:Dérivés squelettiques des arcs branchiaux:
  8. 8. Croissance osseuse générale: • Phénomènes de croissance:Phénomènes de croissance: modalités de croissancemodalités de croissance • Facteurs influençant la croissanceFacteurs influençant la croissance
  9. 9. le tissu ostéoïde dérive de mésenchyme.le tissu ostéoïde dérive de mésenchyme. Le mésenchyme caractérisé par des cellules indifférenciées,Le mésenchyme caractérisé par des cellules indifférenciées, au sein de ces dernières, il y a une augmentationau sein de ces dernières, il y a une augmentation quantitative des fibres de collagènes et multiplicationquantitative des fibres de collagènes et multiplication cellulaire aboutissant à la formation d’uncellulaire aboutissant à la formation d’un blastèmeblastème mésenchymateux squelettogène (élément de base)mésenchymateux squelettogène (élément de base) A partir de ce dernier , l’os peut se former de deux façons:A partir de ce dernier , l’os peut se former de deux façons: 1.1. Ossification membraneuse.Ossification membraneuse. 2.2. Ossification enchondrale.Ossification enchondrale. Phénomènes de croissance: ossification et modalités
  10. 10. • Os de membrane: ossification membraneuse:Os de membrane: ossification membraneuse:  Ossification qui donne naissance aux os deOssification qui donne naissance aux os de membrane, c’est le cas de la face, la voûte du crâne.membrane, c’est le cas de la face, la voûte du crâne.  Le mécanisme est expliqué ci-dessous:Le mécanisme est expliqué ci-dessous:  L’os se forme directement d’un blastème avecL’os se forme directement d’un blastème avec l’apparition des premiers points d’ossification.l’apparition des premiers points d’ossification.  Chaque point s’étend en tâche d’huile.Chaque point s’étend en tâche d’huile.  Une fois l’os forme, il s’entoure d’une condensationUne fois l’os forme, il s’entoure d’une condensation conjonctive appelée « le périoste »..conjonctive appelée « le périoste »..  Les pièces squelettiques se rapprochent de plus enLes pièces squelettiques se rapprochent de plus en plus en laissant entre eux une bande étroite appelée «plus en laissant entre eux une bande étroite appelée « suture membraneuse ou bien syndesmose »suture membraneuse ou bien syndesmose »
  11. 11.  Puis, progressivement, la suture se rétrécit et devientPuis, progressivement, la suture se rétrécit et devient fibreuse et finit en disparaître par soudure appeléefibreuse et finit en disparaître par soudure appelée synostose ».synostose ».  Ces sutures sont le siège d’une croissance ultérieureCes sutures sont le siège d’une croissance ultérieure active (croissance marginale).active (croissance marginale).  La grande particularité du tissu membraneux parLa grande particularité du tissu membraneux par rapport le tissu cartilagineux est que sonrapport le tissu cartilagineux est que son accroissement dépend des conditions localesaccroissement dépend des conditions locales dynamiques, particulièrement musculaire.dynamiques, particulièrement musculaire.
  12. 12. Ossification membraneuseOssification membraneuse Marche deMarche de l'ossificationl'ossification -. v,-. v, capillairecapillaire sanguin.sanguin. - c, nouveaux- c, nouveaux ostéoblastes. -ostéoblastes. - o, coucheo, couche osseuseosseuse
  13. 13. • Os enchondral: ossification enchondrale:Os enchondral: ossification enchondrale:  C’est le cas du squelette axial, membres et crâne.C’est le cas du squelette axial, membres et crâne.  Se fait à partir d’une maquette cartilagineuse.Se fait à partir d’une maquette cartilagineuse.  Cette ossification donne naissance aux os deCette ossification donne naissance aux os de substitution.substitution.  Les pièces obtenus gardent la mêmeLes pièces obtenus gardent la même morphologiemorphologie  Entre deux os d’origine enchondrale, persiste uneEntre deux os d’origine enchondrale, persiste une bande de cartilage ou suture cartilagineusebande de cartilage ou suture cartilagineuse ( synchondrose ).( synchondrose ).  La suture accroît son épaisseur d’une façonLa suture accroît son épaisseur d’une façon interstitielle.interstitielle.
  14. 14. Développement d'un os long:Développement d'un os long: I, Ébauche cartilagineuse. - II, première couche osseuse (1) forméeI, Ébauche cartilagineuse. - II, première couche osseuse (1) formée sous le périoste. -III, centre d'ossification (2) au milieu de la diaphyse formantsous le périoste. -III, centre d'ossification (2) au milieu de la diaphyse formant l'os enchondral. - IV, l'os périostique (1) et l'os enchondral (2) occupent toutel'os enchondral. - IV, l'os périostique (1) et l'os enchondral (2) occupent toute la diaphyse. - V, apparition des centres d'ossification épiphysaires (3 et 4) ;la diaphyse. - V, apparition des centres d'ossification épiphysaires (3 et 4) ; premier rudiment du canal médullaire (5). - VI, extension de la cavitépremier rudiment du canal médullaire (5). - VI, extension de la cavité médullaire; 3 et 9, zones d'accroissement. - VII, ossification achevée; 6 et 7,médullaire; 3 et 9, zones d'accroissement. - VII, ossification achevée; 6 et 7, cartilages articulaires persistants.cartilages articulaires persistants.
  15. 15. Ossification mixte:Ossification mixte:ex:mandibule,claviculeex:mandibule,clavicule le remodelage osseux:le remodelage osseux: Une fois l’os formé, il augmente de volume par:Une fois l’os formé, il augmente de volume par:  Croissance suturale:Croissance suturale: La synchondrose: ont une croissance interstitielleLa synchondrose: ont une croissance interstitielle Les syndesmoses: s’accroîtrent par appositionLes syndesmoses: s’accroîtrent par apposition osseuse de chaque coté de la ligne suturaleosseuse de chaque coté de la ligne suturale  Croissance remodelanteCroissance remodelante Croissance directe de l’os par apposition etCroissance directe de l’os par apposition et résorption (processus sert à maintenir forme etrésorption (processus sert à maintenir forme et proportions de chaque pièce osseuse)proportions de chaque pièce osseuse)
  16. 16. Facteurs influençant la croissance: l’analyse des facteurs régulant la croissance estl’analyse des facteurs régulant la croissance est complexe car ils sont à la fois multiple etcomplexe car ils sont à la fois multiple et intriqués:intriqués: • Facteurs intrinsèquesFacteurs intrinsèques: présentés par:: présentés par:  Facteurs génétiquesFacteurs génétiques  Système de régulation hormonale:Système de régulation hormonale: - Rôle des hormones dans la croissance prénatale ( auRôle des hormones dans la croissance prénatale ( au cours de la vie embryonnaire et fœtale ).cours de la vie embryonnaire et fœtale ). - Rôle des hormones dans la croissance post natale:Rôle des hormones dans la croissance post natale: (somathormone, hormones thyroïdiennes et(somathormone, hormones thyroïdiennes et sexuelles)sexuelles)
  17. 17. • Facteurs extrinsèquesFacteurs extrinsèques:: • Bien que programmé génétiquement, la croissanceBien que programmé génétiquement, la croissance est liée à des nombreux paramètres jouant un rôleest liée à des nombreux paramètres jouant un rôle modérateur.modérateur. • Facteurs environnementaux:Facteurs environnementaux: 1.1. nutrition:notion d’équilibre alimentaire qualificatifnutrition:notion d’équilibre alimentaire qualificatif et quantitatif.et quantitatif. 2.2. Facteurs socio-économiques.Facteurs socio-économiques. 3.3. Facteurs affectives : l’importance de la relationFacteurs affectives : l’importance de la relation mère –enfant pour le développement intellectuelle ,mère –enfant pour le développement intellectuelle , psychique et culturelle de l’enfantpsychique et culturelle de l’enfant
  18. 18. - Écologie (climat)- Écologie (climat) - Rang de naissance et nombre d’enfants- Rang de naissance et nombre d’enfants -Stress: les milieux familiaux « à problème»-Stress: les milieux familiaux « à problème» retardent la croissanceretardent la croissance  Facteurs fonctionnelsFacteurs fonctionnels La mastication et la déglutition qui font inclure laLa mastication et la déglutition qui font inclure la musculature oro-faciale et la dentition.musculature oro-faciale et la dentition. La respiration et à moins degré la phonation.La respiration et à moins degré la phonation.  Métabolisme: notons de balance métabolique enMétabolisme: notons de balance métabolique en oxygène , vitamines, calcium ….etcoxygène , vitamines, calcium ….etc
  19. 19.  Pathologie:Pathologie: 1.1. Maladies chroniques : susceptible par leurMaladies chroniques : susceptible par leur action prolongée d’intervenir gravement laaction prolongée d’intervenir gravement la croissancecroissance 2.2. Maladies endocriniennes: acquises ouMaladies endocriniennes: acquises ou fonctionnelles, elles sont génératrices defonctionnelles, elles sont génératrices de dysmorphose, elles interviennent précocement.dysmorphose, elles interviennent précocement. 3.3. Troubles osseux: provoquent des déformationsTroubles osseux: provoquent des déformations faciales énormes si elles affectent précocementfaciales énormes si elles affectent précocement le zones cartilagineuses à l’époque où elles sontle zones cartilagineuses à l’époque où elles sont encore actives.encore actives.
  20. 20. Bien que d’autres exemples pourraientBien que d’autres exemples pourraient être données de facteurs modulants laêtre données de facteurs modulants la croissance, ils démontraient quecroissance, ils démontraient que l’harmonie du squelette céphaliquel’harmonie du squelette céphalique résulte de l’action équilibrée de tousrésulte de l’action équilibrée de tous ces agents sur l’os dont le pouvoirces agents sur l’os dont le pouvoir prolifératif est lui-même normal.prolifératif est lui-même normal.
  21. 21. Facteurs de croissance déterminants: • Influence sur l’ossificationInfluence sur l’ossification enchondraleenchondrale • Influence sur l’ossification endo-Influence sur l’ossification endo- membraneusemembraneuse
  22. 22. Moyens d’étude de la croissance: • Géométrie:Géométrie: • Expérimentation sur animal:Expérimentation sur animal: Condylectomie sur singeCondylectomie sur singe Travaux de PETROVICTravaux de PETROVIC • Techniques histo-anatomiques:Techniques histo-anatomiques: • Étude des entités pathologiques en cliniqueÉtude des entités pathologiques en clinique humaine: Travaux de DELAIREhumaine: Travaux de DELAIRE
  23. 23. Schémas illustrantSchémas illustrant uneune téléradiographie detéléradiographie de profil avec lesprofil avec les différents plansdifférents plans nécessaires pournécessaires pour l’analysel’analyse céphalométrique.céphalométrique. •Téléradiographie:Téléradiographie: Les prévisionsLes prévisions L’étude de la croissance:L’étude de la croissance: Travaux de BJORK ( implants métalliques )Travaux de BJORK ( implants métalliques )
  24. 24. • Photographies:Photographies: Photographies de :Photographies de : Face ProfilFace Profil
  25. 25. Photographie de face illustrée schématiquement à droitePhotographie de face illustrée schématiquement à droite aavec le tracé du plan médian vertical et les deux plansvec le tracé du plan médian vertical et les deux plans horizontaux bi pupillaire et bi commissurale.horizontaux bi pupillaire et bi commissurale.
  26. 26. • Céphalométrie:Céphalométrie:
  27. 27. • StatistiquesStatistiques ::  Biométrie, auxologie et normalité:Biométrie, auxologie et normalité: Les statistiques ont permis de décrireLes statistiques ont permis de décrire une normalité.une normalité.  Analyse multivarianteAnalyse multivariante  Modélisation:Modélisation: modèle statique, dynamique ,modèle statique, dynamique , logique…logique…
  28. 28. Comparaison des rythmes d’accroissement en fonction du tempsComparaison des rythmes d’accroissement en fonction du temps de la taille, des condyles, des sutures chez les garçons.de la taille, des condyles, des sutures chez les garçons. - croissance de la taille évaluée en centimètre- croissance de la taille évaluée en centimètre - croissance de la mandibule et du maxillaire- croissance de la mandibule et du maxillaire en millimètresen millimètres Rythme et courbe de croissance :
  29. 29. Courbe moyenne du taux de croissance staturaleCourbe moyenne du taux de croissance staturale
  30. 30. • Arrêt de croissanceArrêt de croissance :: L’arrêt de la croissance se produit sous l’action desL’arrêt de la croissance se produit sous l’action des messages chimiques.messages chimiques. La croissance s’arrête quand la somme des messages estLa croissance s’arrête quand la somme des messages est devenue nulle.devenue nulle. • Caractères saltatoires de la croissanceCaractères saltatoires de la croissance La croissance d’un enfant n’est pas un processus continu.La croissance d’un enfant n’est pas un processus continu. Elle est caractérisée par une alternance de sauts,Elle est caractérisée par une alternance de sauts, d’accélération et de stagnationd’accélération et de stagnation
  31. 31. Moyens d’estimation de la croissance : • Croissance et maturationCroissance et maturation :: Ages biologiques et marqueurs deAges biologiques et marqueurs de croissancecroissance • Méthodes de prévision de croissanceMéthodes de prévision de croissance:: Méthodes qualitatives et quantitativesMéthodes qualitatives et quantitatives
  32. 32. Maturation et ages biologiques: La situation sur la courbe de croissanceLa situation sur la courbe de croissance nécessite la connaissance des marqueursnécessite la connaissance des marqueurs de croissance:de croissance:  Age staturalAge statural  Age osseuxAge osseux  Age dentaireAge dentaire  Age pubertaireAge pubertaire
  33. 33.  Age osseuxAge osseux :: Degré de maturation osseuse d’un sujet à unDegré de maturation osseuse d’un sujet à un moment donné. Sa détermination se fait parmoment donné. Sa détermination se fait par radiographie de certaines articulations:radiographie de certaines articulations:  Exploitation du poignet :Exploitation du poignet : Le squelette du poignet est formé de 8 osLe squelette du poignet est formé de 8 os appelés : « os du carpe » qui sont organisés enappelés : « os du carpe » qui sont organisés en deux rangées :deux rangées :
  34. 34. - Rangée proximale :- Rangée proximale : scaphoïdescaphoïde semi-lunairesemi-lunaire pyramidalpyramidal pisiformepisiforme - Rangée distale :Rangée distale : trapèzetrapèze trapézoïdetrapézoïde grand osgrand os os crochuos crochu
  35. 35.  Exploitation duExploitation du pouce :pouce : Apparition d’unApparition d’un petit os situé surpetit os situé sur la face internela face interne de l’articulationde l’articulation métacarpo-métacarpo- phalangienne duphalangienne du poucepouce Il s’agit du « sésamoïde » qui apparaît au début deIl s’agit du « sésamoïde » qui apparaît au début de la poussée.la poussée.
  36. 36.  Exploitation des phalanges:Exploitation des phalanges: En conservant le sésamoïde, on va étudierEn conservant le sésamoïde, on va étudier certaines articulations de l’index et du majeur encertaines articulations de l’index et du majeur en observant le degré de soudure entre les diaphysesobservant le degré de soudure entre les diaphyses et les épiphyses des phalangeset les épiphyses des phalanges Les doigts sont numérotés de 1 à 5 en partant duLes doigts sont numérotés de 1 à 5 en partant du pouce; les phalanges sont nommées :pouce; les phalanges sont nommées : - PP ( proximale phalange )- PP ( proximale phalange ) - MP (médiale phalange )- MP (médiale phalange ) - DP ( distale phalange ).- DP ( distale phalange ).
  37. 37. Trois stades de maturation sontTrois stades de maturation sont distingués :distingués : le stade égale (=)le stade égale (=) le stade ( cap )le stade ( cap ) le stade u pour unile stade u pour uni
  38. 38. Chronologie d’apparition:Chronologie d’apparition: 1- le stade PP2 = ( index :doigt n° 2 )1- le stade PP2 = ( index :doigt n° 2 ) 2- le stade MP3 = ( majeur: doigt n° 3 )2- le stade MP3 = ( majeur: doigt n° 3 ) 3- le stade S ( sésamoïde )3- le stade S ( sésamoïde ) 4- le stade PP1 cap ( pouce )4- le stade PP1 cap ( pouce ) 5- le stade MP3 cap ( majeur )5- le stade MP3 cap ( majeur ) 6- le stade DP3u ( majeur )6- le stade DP3u ( majeur ) 7- le stade PP3u ( 37- le stade PP3u ( 3èmeème doigt )doigt ) 8- le stade MP3u ( majeur )8- le stade MP3u ( majeur ) La tranche d’age osseux s’étale de ( –3 à +3 ) autourLa tranche d’age osseux s’étale de ( –3 à +3 ) autour du pic pubertairedu pic pubertaire
  39. 39. PP2= ( -3 à –1 )PP2= ( -3 à –1 ) MP3 et S ( –1 à 0 )MP3 et S ( –1 à 0 ) PP1= ( 0 )PP1= ( 0 ) MP3 cap ( 0 à +1 )MP3 cap ( 0 à +1 ) DP3u ( +1 à +2 )DP3u ( +1 à +2 ) PP3u ( +2 )PP3u ( +2 ) MP3u ( +2 à +3 ).MP3u ( +2 à +3 ). La séquence de la maturation est identique pourLa séquence de la maturation est identique pour les deux sexes, toutefois il ne faut pas oublier queles deux sexes, toutefois il ne faut pas oublier que le pic dele pic de
  40. 40.  Exploitation du coudeExploitation du coude  Exploitation des vertèbres:Exploitation des vertèbres: La maturation osseuse peut aussi êtreLa maturation osseuse peut aussi être étudiée à partir des vertèbresétudiée à partir des vertèbres cervicalescervicales par téléradiographie réalisée sur unpar téléradiographie réalisée sur un film de grand format ( 24 x 30 cm ).film de grand format ( 24 x 30 cm ).
  41. 41.  Age dentaireAge dentaire :: Stade de dentition d’unStade de dentition d’un enfantenfant BJORKBJORK a établi desa établi des relations entre l’âgerelations entre l’âge dentaire et la courbe dedentaire et la courbe de croissancecroissance selon le sexe et a puselon le sexe et a pu préciser certainspréciser certains moment privilégiés demoment privilégiés de l’éruption dentaire parl’éruption dentaire par rapport à cette courberapport à cette courbe Age dentaire = nombre de dents permanentes / 4+ 5Age dentaire = nombre de dents permanentes / 4+ 5
  42. 42.  Age pubertaireAge pubertaire : maturation sexuelle: maturation sexuelle Apparition des hormones sexuellesApparition des hormones sexuelles Signalée chez la fille par l’apparition desSignalée chez la fille par l’apparition des menstruationsmenstruations vers environ 17±2,5 moisvers environ 17±2,5 mois après le pic (après le pic ( BJORK )BJORK ), indique que le, indique que le maximum de croissance est dépassé ;maximum de croissance est dépassé ; Apparition de pilosité chez le garçon.Apparition de pilosité chez le garçon.
  43. 43. Rapport entre la croissance faciale et les évenementsRapport entre la croissance faciale et les évenements parapubertairesparapubertaires selonselon Mauchamp et Nanda.Mauchamp et Nanda.
  44. 44. DifférencesDifférences d’apparitiond’apparition des estimateurs de croissance selon le sexedes estimateurs de croissance selon le sexe par rapport au pic pubertaire.par rapport au pic pubertaire.
  45. 45. Prévision de croissance et méthodes: Principes préalables à toute prévision:Principes préalables à toute prévision:  Définir la durée sur la quelle porte la prévisionDéfinir la durée sur la quelle porte la prévision  Évaluer le taux de croissance durant cette périodeÉvaluer le taux de croissance durant cette période  Envisager les facteurs pouvant modifier la directionEnvisager les facteurs pouvant modifier la direction de croissance mandibulairede croissance mandibulaire  Évaluer les effets du traitementÉvaluer les effets du traitement
  46. 46. Différentes méthodes de prévision deDifférentes méthodes de prévision de croissance:croissance:  Méthodes qualitatives de prévision deMéthodes qualitatives de prévision de croissance à court termecroissance à court terme  Méthodes quantitatives de prévision deMéthodes quantitatives de prévision de croissance à court termecroissance à court terme  Prévision de croissance à long termePrévision de croissance à long terme
  47. 47. • Méthodes qualitatives à court termeMéthodes qualitatives à court terme  Prévision structurale de BJORK et compléments :Prévision structurale de BJORK et compléments : BjörkBjörk a beaucoup contribué à l’étude dea beaucoup contribué à l’étude de la croissance de la mandibule par lala croissance de la mandibule par la méthode des implants.méthode des implants. Il définit une méthode structurales deIl définit une méthode structurales de prévision de la rotation mandibulaireprévision de la rotation mandibulaire
  48. 48. Prévision structurale de BJORK et compléments :Prévision structurale de BJORK et compléments :
  49. 49. Signes révélateurs de rotation:Signes révélateurs de rotation: 1.1. Inclinaison du condyle ;Inclinaison du condyle ; 2.2. Courbe du canal mandibulaire ;Courbe du canal mandibulaire ; 3.3. Angle goniaque ;Angle goniaque ; 4.4. Forme du rebord basilaire de la mandibule ;Forme du rebord basilaire de la mandibule ; 5. Inclinaison de la symphyse ;5. Inclinaison de la symphyse ; 6. Forme de la symphyse ;6. Forme de la symphyse ; 7. Axe de la première molaire inférieure ;7. Axe de la première molaire inférieure ; 8. Hauteur faciale antérieure inférieure8. Hauteur faciale antérieure inférieure
  50. 50.  Évaluation de la morphologie symphysaireÉvaluation de la morphologie symphysaire comme prédicteur de l’orientation de lacomme prédicteur de l’orientation de la croissance mandibulairecroissance mandibulaire  Arborisation de LAVERGNE et GASSON :Arborisation de LAVERGNE et GASSON :
  51. 51. • Méthodes quantitatives de prévision à court termeMéthodes quantitatives de prévision à court terme ::  Prévision longitudinale de TWEEDPrévision longitudinale de TWEED En fonction des modifications de l’angle ANB, il classe lesEn fonction des modifications de l’angle ANB, il classe les tendances de croissancetendances de croissance  ANB invariante: croissance de type A (25% de sujet)ANB invariante: croissance de type A (25% de sujet)  ANB augmente: croissance de type B (15% de sujet)ANB augmente: croissance de type B (15% de sujet)  ANB diminue:croissance de type C ( 60% de sujet)ANB diminue:croissance de type C ( 60% de sujet)  Prévision métrique de MONTREALPrévision métrique de MONTREAL La croissance générale étant évalué en unité négative enLa croissance générale étant évalué en unité négative en prépubertaire et positive en postpubertaire.prépubertaire et positive en postpubertaire.
  52. 52.  Prévision simplifiée de LYSLE E. JOHNSTONPrévision simplifiée de LYSLE E. JOHNSTON Elle utilise des grilles sur lesquelles figurent lesElle utilise des grilles sur lesquelles figurent les points céphalométriques A, B la ligne: SN,points céphalométriques A, B la ligne: SN, ENP, le nez, et le point M. le tracé de laENP, le nez, et le point M. le tracé de la prévision s’effectue sur SN avec « S »prévision s’effectue sur SN avec « S » enrigistré.enrigistré.  Prévision métrique et structurale d’ENLOW etPrévision métrique et structurale d’ENLOW et MOYERS :MOYERS : Cette méthode évalue la croissance en termeCette méthode évalue la croissance en terme d’équilibre ou déséquilibre , elle comporte uned’équilibre ou déséquilibre , elle comporte une analyse de forme et de croissanceanalyse de forme et de croissance
  53. 53.  Prévision métrique et structurale héréditaire dePrévision métrique et structurale héréditaire de SASSOUNI :SASSOUNI : Elle repose sur:Elle repose sur: - l’analyse du type facial du sujet;l’analyse du type facial du sujet; - L’analyse héréditaire des parents et collatéraux;L’analyse héréditaire des parents et collatéraux; - Situer l’enfant sur sa courbe de croissance à partir de :Situer l’enfant sur sa courbe de croissance à partir de : 1.1. l’âge dentaire;l’âge dentaire; 2.2. L’âge osseux;L’âge osseux; 3.3. L’âge statural.L’âge statural.
  54. 54.  Prévision de croissance à court terme de RICKETTSPrévision de croissance à court terme de RICKETTS Les éléments retenus par RICKETTS sont:Les éléments retenus par RICKETTS sont: - La base du crâne;La base du crâne; - L’évolution de la mandibule;L’évolution de la mandibule; - Le maxillaire;Le maxillaire; - La denture;La denture; - Les tissus mousLes tissus mous LANGLADE & PICAUD, dans une étude de 30 cas , ont obtenuLANGLADE & PICAUD, dans une étude de 30 cas , ont obtenu une fiabilité à 87% de la prévision comparée aux résultatsune fiabilité à 87% de la prévision comparée aux résultats obtenus.obtenus.  Prévision de croissance à long terme de RICKETTSPrévision de croissance à long terme de RICKETTS Principe de la théorie archiale de la croissance.Principe de la théorie archiale de la croissance.
  55. 55. Indication de la prévision à long terme:Indication de la prévision à long terme: - La croissance à long terme échéancé pour 4-12 ans d’intervalle ;La croissance à long terme échéancé pour 4-12 ans d’intervalle ; - Les effets de la croissance avec ou sans traitement;Les effets de la croissance avec ou sans traitement; - La nature du traitement;La nature du traitement; - Le résultat final de l’esthétique et de l’équilibre facial;Le résultat final de l’esthétique et de l’équilibre facial; - La probabilité d’éruption des dents de sagesse en bonneLa probabilité d’éruption des dents de sagesse en bonne occlusion.occlusion. - Forme et la durée de la contenetion.Forme et la durée de la contenetion.
  56. 56. Théories explicatives de la croissance C-F:
  57. 57. Théorie de ROUX ET WOLFFThéorie de ROUX ET WOLFF C’est l’excitation mécanique et fonctionnelle qui donne àC’est l’excitation mécanique et fonctionnelle qui donne à l’os sa forme, la modification de l’intensité ou lal’os sa forme, la modification de l’intensité ou la direction de force modifie la forme extérieure de l’os etdirection de force modifie la forme extérieure de l’os et son architecture interne.son architecture interne. Théorie deThéorie de WEINMANN et SICHER:WEINMANN et SICHER: Les facteursLes facteurs génétiques intrinsèques, qui contrôlentgénétiques intrinsèques, qui contrôlent l’activité des sutures (centre actif de croissance)l’activité des sutures (centre actif de croissance)
  58. 58. Travaux de Petrovic:Travaux de Petrovic: Le couple hormone STH- somatidine agit positivement sur leLe couple hormone STH- somatidine agit positivement sur le cartilage condylien.cartilage condylien. Au maxillaire agit seule la croissance du cartilage septal.Au maxillaire agit seule la croissance du cartilage septal. L’usage d’activateur pour obtenir un supplément de croissanceL’usage d’activateur pour obtenir un supplément de croissance condylienne.condylienne. Théorie de VAN LINBERGH:Théorie de VAN LINBERGH: Classification des facteurs qui contrôlent la croissance crâniofaciale.Classification des facteurs qui contrôlent la croissance crâniofaciale. Facteurs intrinsèques, épigénétiques locaux et généraux, facteurFacteurs intrinsèques, épigénétiques locaux et généraux, facteur environnementaux.environnementaux. Le chondrocrâne est contrôlé par des facteurs génétiquesLe chondrocrâne est contrôlé par des facteurs génétiques intrinsèquesintrinsèques Le crâne membraneux est contrôlé par les facteurs épigénétiquesLe crâne membraneux est contrôlé par les facteurs épigénétiques locauxlocaux
  59. 59. Théorie de SCOTT:Théorie de SCOTT: Les cartilages sont les sites de croissance primaires et lesLes cartilages sont les sites de croissance primaires et les sutures n’ont qu’un rôle compensateur.sutures n’ont qu’un rôle compensateur. Les facteurs génétiques intrinsèques jouent un rôleLes facteurs génétiques intrinsèques jouent un rôle dominant dans la croissance de ces cartilages.dominant dans la croissance de ces cartilages. Le cartilage du septum nasal a une responsabilitéLe cartilage du septum nasal a une responsabilité importante dans la séparation des os de la face et un rôleimportante dans la séparation des os de la face et un rôle déterminant dans la forme de la face.déterminant dans la forme de la face. Théorie deThéorie de MOSS:MOSS: Chaque fonction est liée une composante crânienneChaque fonction est liée une composante crânienne fonctionnelle (tissu, organe, cellule)fonctionnelle (tissu, organe, cellule) La matrice grandit et le squelette répond.La matrice grandit et le squelette répond.
  60. 60.  Théorie d’ENLOW:Théorie d’ENLOW: la croissance osseuse se fait par l’apposition dela croissance osseuse se fait par l’apposition de tissu osseux nouveau sur une partie d’un os et latissu osseux nouveau sur une partie d’un os et la résorption sur d’autre parties.résorption sur d’autre parties. Une mosaïque d’apposition et de résorption aussiUne mosaïque d’apposition et de résorption aussi bien être sur les surfaces externes que sur lesbien être sur les surfaces externes que sur les surfaces internes.surfaces internes.
  61. 61. Phénomène dePhénomène de remodelage parremodelage par apposition-résorptionapposition-résorption selon le schémaselon le schéma d’Enlow: Malgréd’Enlow: Malgré l’intensité dul’intensité du remodelage en périoderemodelage en période de croissance, la formede croissance, la forme globale de laglobale de la mandibule estmandibule est conservéeconservée
  62. 62.  Théorie de BJORK et rotations de croissanceThéorie de BJORK et rotations de croissance:: Implantation dans les mâchoires des pointesImplantation dans les mâchoires des pointes métalliques en tantale pour servir de repères fixesmétalliques en tantale pour servir de repères fixes Des rotations apparaissent au cours de laDes rotations apparaissent au cours de la croissance :croissance : - La rotation totale- La rotation totale - La rotation matricielle- La rotation matricielle - La rotation intra-matricielle- La rotation intra-matricielle ( le centre de rotation varie selon les sujets )( le centre de rotation varie selon les sujets )
  63. 63. La rotation intra matricielle : en haut,La rotation intra matricielle : en haut, superposition sur la ligne qui jointsuperposition sur la ligne qui joint deux implants d’une mandibule endeux implants d’une mandibule en cours de croissance(1) et de la mêmecours de croissance(1) et de la même mandibule à un stade ultérieur (2, 3),mandibule à un stade ultérieur (2, 3), ramené e à la même dimension : laramené e à la même dimension : la non-concordance des contours indiquenon-concordance des contours indique qu’un important remodelage internequ’un important remodelage interne s’est produit. Au dessous, las’est produit. Au dessous, la superposition sur les contourssuperposition sur les contours extérieurs montre la divergence de laextérieurs montre la divergence de la ligne des implants (4) qui prouve laligne des implants (4) qui prouve la rotation intra-matricielle (5).rotation intra-matricielle (5). Noter que malgré l’importance duNoter que malgré l’importance du remodelage, la forme extérieureremodelage, la forme extérieure globale de la mandibule resteglobale de la mandibule reste inchangée.inchangée.
  64. 64. Représentation schématique de la rotation de la mandibule par rapportReprésentation schématique de la rotation de la mandibule par rapport à une référence basicrânien (1). Elle a deux composants :à une référence basicrânien (1). Elle a deux composants : La rotation matricielle (2) autour du condyle.La rotation matricielle (2) autour du condyle. La rotation intra-matricielle(3), rotation qui se situe à l’intérieur duLa rotation intra-matricielle(3), rotation qui se situe à l’intérieur du corps mandibulaire.corps mandibulaire.
  65. 65. Superpositions surSuperpositions sur les implants d’unles implants d’un sujet présentant unsujet présentant un schéma de croissanceschéma de croissance normal à 4ans (1), ànormal à 4ans (1), à 10ans (2), à 20 ans10ans (2), à 20 ans (3). Malgré une(3). Malgré une rotation interne derotation interne de 19°, le plan19°, le plan mandibulaire nemandibulaire ne présente qu’uneprésente qu’une faible variation.faible variation. La résorption a été très importante dans la région de l’angleLa résorption a été très importante dans la région de l’angle de la mandibule et compensé la rotation internede la mandibule et compensé la rotation interne
  66. 66. Schéma facial d’un individu deSchéma facial d’un individu de type « face longue ». la hauteurtype « face longue ». la hauteur faciale s’accroît avec la rotationfaciale s’accroît avec la rotation postérieure ; une tendance àpostérieure ; une tendance à l’infraclusion antérieure sel’infraclusion antérieure se développe..développe.. Schéma facial d’un sujet de typeSchéma facial d’un sujet de type « face courte ». la mandibule fait« face courte ». la mandibule fait une rotation en avant et vers leune rotation en avant et vers le haut, la supraclusion incisivehaut, la supraclusion incisive s’accroît. Les dents maxillairess’accroît. Les dents maxillaires et mandibulaires font unet mandibulaires font un mouvement relatif vers le cotémouvement relatif vers le coté lingual, la tendance àlingual, la tendance à l’encombrement s’accroîtl’encombrement s’accroît
  67. 67. Croissance cranio-faciale proprement dite :
  68. 68. Croissance de la base du crâne:  Rappel anatomiqueRappel anatomique::  ExobaseExobase  Endobase:Endobase: .Étage antérieur.Étage antérieur .E . Moyen.E . Moyen .E . Postérieu.E . Postérieu
  69. 69. croissance prénatale ducroissance prénatale du chondrocrânechondrocrâne Le squelette osseux de la base estLe squelette osseux de la base est précédé d’une ébauche conjonctiveprécédé d’une ébauche conjonctive provenant duprovenant du mésoblaste.mésoblaste.
  70. 70. La base du crâne se développeLa base du crâne se développe autour de la portion céphalique de laautour de la portion céphalique de la chorde dorsale par la formationchorde dorsale par la formation d’une plaque basale.d’une plaque basale. De cette ossification enchondraleDe cette ossification enchondrale vont naître les os de cette partie duvont naître les os de cette partie du crânecrâne
  71. 71. Développement du chondrochrâneDéveloppement du chondrochrâne Croissance prénatale du chondro-crâne:Croissance prénatale du chondro-crâne:
  72. 72. Croissance post natale:Croissance post natale:  Les points d’ossification: nous pouvonsLes points d’ossification: nous pouvons estimer leur formation entre 3eme et 5emeestimer leur formation entre 3eme et 5eme mois (basi-occipitale, basi-sphénoïdale pré-mois (basi-occipitale, basi-sphénoïdale pré- sphénoïde) sauf le mésethmoïde.sphénoïde) sauf le mésethmoïde.  Synchondroses: entre chaque zone ossifiée,Synchondroses: entre chaque zone ossifiée, doués d’un potentiel de croissance.doués d’un potentiel de croissance. -sphéno-occipitale: la plus importante de part-sphéno-occipitale: la plus importante de part sa longue durée d’action et son importantesa longue durée d’action et son importante activité.activité. -inter-sphénoïdale: entre 1 à 2 mois avant la-inter-sphénoïdale: entre 1 à 2 mois avant la naissance.naissance.
  73. 73. -sphéno-éthmoïdale: entre 9 et 12ans.-sphéno-éthmoïdale: entre 9 et 12ans. -éthmoïdo-frontale: à 2 ans-éthmoïdo-frontale: à 2 ans Croissance linéaire:Croissance linéaire: La croissance est de type segmentaire, avecLa croissance est de type segmentaire, avec d’une part, la partie moyenne le foramend’une part, la partie moyenne le foramen magnum et leur équivalent neuro-crânien.magnum et leur équivalent neuro-crânien. Et d’autre part, la partie postérieure, leEt d’autre part, la partie postérieure, le segment frontale et leur équivalentsegment frontale et leur équivalent splanchocrânienne.splanchocrânienne.
  74. 74. Variation angulaire:: en période prénatale:Variation angulaire:: en période prénatale: L’angle sphénoïdale est mesuré de différentesL’angle sphénoïdale est mesuré de différentes type:type: - Ba-S-N.Ba-S-N. - Angle tangente au planum et divers.Angle tangente au planum et divers. - Ba- ephippion –NaBa- ephippion –Na - quand au mesure l’angle Ba, Eph, Na (131°quand au mesure l’angle Ba, Eph, Na (131° à 150.5°)à 150.5°) - De la 10eme semaine en moyenne de 15°.De la 10eme semaine en moyenne de 15°.
  75. 75. En période postnatal: les modifications de l’angleEn période postnatal: les modifications de l’angle basicrânienne sont plus sujet à controverses.basicrânienne sont plus sujet à controverses. Il remarque cependant des variations importantesIl remarque cependant des variations importantes dans son échantillon de +5°à -5.5°dans son échantillon de +5°à -5.5°
  76. 76. Le facteur de variation de l’angle basicrânien:Le facteur de variation de l’angle basicrânien: Le remodelage:Le remodelage: Dans la région antérieure: le nasion se déplaçaitDans la région antérieure: le nasion se déplaçait par des phénomènes d’apposition et unpar des phénomènes d’apposition et un déplacement vertical (7ans -25 ns)déplacement vertical (7ans -25 ns) Dans la région de la selle turcique: le dos de laDans la région de la selle turcique: le dos de la selle:selle: - Le mur post : résorption (10 ans).Le mur post : résorption (10 ans). - Le mur ant: apposition (5ans)Le mur ant: apposition (5ans) => Un déplacement de la selle turcique vers le haut=> Un déplacement de la selle turcique vers le haut et l’arrière, ces points nasion et selle turciqueet l’arrière, ces points nasion et selle turcique suivent en mouvement d’élévation concomitantesuivent en mouvement d’élévation concomitante
  77. 77. - dans la région postérieure: le basion se déplace- dans la région postérieure: le basion se déplace par croissance de la synchondrose sphéno-par croissance de la synchondrose sphéno- occipitale et par résorption de la partieoccipitale et par résorption de la partie postérieure du basi occipitale.postérieure du basi occipitale. Pour BJORK, le basion se déplace soitPour BJORK, le basion se déplace soit dorsalement, soit ventralement réalisantdorsalement, soit ventralement réalisant l’extension ou la flexion de la base.l’extension ou la flexion de la base. - l’activité de la synchondrose sphéno-occipitalel’activité de la synchondrose sphéno-occipitale (partie exo)associée à l’apposition périostée de la(partie exo)associée à l’apposition périostée de la partie pharyngée du basi occipitale.partie pharyngée du basi occipitale. - Ces phénomènes représentent un des équilibresCes phénomènes représentent un des équilibres de la base du crâne.de la base du crâne.
  78. 78. Croissance de la voûte du crâne: calotte crânienne  Rappel anatomiqueRappel anatomique::  Vue endocrânienne:Vue endocrânienne: -Sur la ligne médiane-Sur la ligne médiane -Latéralement-Latéralement -En arrière-En arrière -En dehors-En dehors -La surface de la voûte-La surface de la voûte  Vue exocrânienne:Vue exocrânienne: -Partie antérieure:-Partie antérieure: Suture métopiqueSuture métopique -Partie médiane:-Partie médiane: Suture coronale, et sagittaleSuture coronale, et sagittale -Partie postérieure:-Partie postérieure: Suture lambdoïdeSuture lambdoïde -Partie latérale:-Partie latérale: Fosse temporaleFosse temporale
  79. 79. La jonction de la suture sagittale avec laLa jonction de la suture sagittale avec la suture fronto-parietale ( coronale ) constituesuture fronto-parietale ( coronale ) constitue le point bregmale point bregma La rencontre des sutures pariéto-occipitaleLa rencontre des sutures pariéto-occipitale (lambdoide) et sagittale constitue le point(lambdoide) et sagittale constitue le point lambda.lambda.
  80. 80.  Croissance de la voûteCroissance de la voûte::  Mécanismes:Mécanismes: 1.1. Développement prénatal:Développement prénatal: - Son ossification est membraneuse.Son ossification est membraneuse. - En effet, l’augmentation de la taille duEn effet, l’augmentation de la taille du cerveau tend à séparer les sutures de la voûtecerveau tend à séparer les sutures de la voûte qui répond par apposition au niveau desqui répond par apposition au niveau des bords des os crâniens, et par appositionbords des os crâniens, et par apposition externes et résorption interneexternes et résorption interne
  81. 81. 2. croissance postnatale:2. croissance postnatale: Les sutures ne se soudent définitivement queLes sutures ne se soudent définitivement que vers l’âge adulte, les fontanelles; les anglesvers l’âge adulte, les fontanelles; les angles des os de la voûte ne sont pas encore fermés,des os de la voûte ne sont pas encore fermés, il en résulte qui aux point d’union deil en résulte qui aux point d’union de plusieurs os voisins, les os sont séparés parplusieurs os voisins, les os sont séparés par des espaces membraneux.des espaces membraneux. La maturation de voûte s’effectueLa maturation de voûte s’effectue essentiellement pendant les 2 premièresessentiellement pendant les 2 premières années de vie puis connaît une netteannées de vie puis connaît une nette inflexion après 7 ans.inflexion après 7 ans.
  82. 82.  Sutures principalesSutures principales Suture coronal;Suture coronal; Suture sagittal;Suture sagittal; Suture lambdoïde;Suture lambdoïde; Suture temporo-pariétalSuture temporo-pariétal  Sutures accessoiresSutures accessoires s. mendosale;s. mendosale; s. métopique;s. métopique; s. occipito-mastoïdienne;s. occipito-mastoïdienne; s. pariétales;s. pariétales; La fissure sup médiane;La fissure sup médiane; Les synchondroses.Les synchondroses.
  83. 83. Les fontanelles:Les fontanelles:  Deux médianes: fontanelle antérieure ouDeux médianes: fontanelle antérieure ou fontanellefontanelle bregmatiquebregmatique, et fontanelle post ou, et fontanelle post ou fontanellefontanelle lambdatiquelambdatique..  quatre latérales : fontanelles antéro-latéralquatre latérales : fontanelles antéro-latéral ptériqueptérique et fontanelles postéro latéralet fontanelles postéro latéral astériqueastérique
  84. 84. Croissance du complexe naso-maxillaire:  Le massif facial supérieur représente uneLe massif facial supérieur représente une véritable dentelle des matrices fonctionnellesvéritable dentelle des matrices fonctionnelles par rapport à la mandibule et la base du crâne.par rapport à la mandibule et la base du crâne.  Le massif facial est un carrefourLe massif facial est un carrefour multifonctionnel gouverné par deuxmultifonctionnel gouverné par deux orientations:orientations: - Vie de relation;Vie de relation; - Vie de nutrition.Vie de nutrition.
  85. 85.  Anatomie descriptiveAnatomie descriptive:: Le massif facial (splanchnocrâne) est forméLe massif facial (splanchnocrâne) est formé par 13 os:par 13 os:  Maxillaire spérieurMaxillaire spérieur  PalatinPalatin  Os propre du nezOs propre du nez  VomerVomer  InguisInguis  MalaireMalaire  Cornet inférieurCornet inférieur
  86. 86.  Développement facial pré-natalDéveloppement facial pré-natal :: La face dérive de l’extrémité céphalique deLa face dérive de l’extrémité céphalique de l’embryonl’embryon  Modelage des parties molles:Modelage des parties molles: - bourgeon naso-frontal va donner:bourgeon naso-frontal va donner: - 1. un bourgeon nasal interne.1. un bourgeon nasal interne. - 2. deux bourgeons nasaux externes.2. deux bourgeons nasaux externes. - Partie sup du 1Partie sup du 1erer arc va donner:arc va donner: - 1. deux bourgeons maxillaires;1. deux bourgeons maxillaires; - 2. deux bourgeons mandibulaires.2. deux bourgeons mandibulaires.
  87. 87. A partir du 4eme mois l’extrémité céphaliqueA partir du 4eme mois l’extrémité céphalique s’humanise.s’humanise.  Formation du squelette cranio-facial:Formation du squelette cranio-facial: - Les os de la face se différencient à partir duLes os de la face se différencient à partir du mésoderme.mésoderme. - Chaque bourgeon et chaque arc branchial a uneChaque bourgeon et chaque arc branchial a une destinée squelettique.destinée squelettique. - 1. bourgeon nasal interne;1. bourgeon nasal interne; - 2. bourgeons nasaux externes;2. bourgeons nasaux externes; - 3. bourgeons maxillaires supérieurs.3. bourgeons maxillaires supérieurs.
  88. 88. Développement maxillaire:Développement maxillaire: - Au cours du 2eme mois de la vie intra-utérine,Au cours du 2eme mois de la vie intra-utérine, apparaissent à son contact 2 centresapparaissent à son contact 2 centres d’ossification:d’ossification: - centre antérieur (point A)centre antérieur (point A) - Centre postérieur (point B).Centre postérieur (point B). - Le maxillaire est creusé par une cavitéLe maxillaire est creusé par une cavité pneumatique : antre de d’HIGHMOREpneumatique : antre de d’HIGHMORE
  89. 89. 1 an 4 ans 6 ans 12 ans
  90. 90. • OssificationOssification  Croissance du massif facialCroissance du massif facial ::  Croissance suturaleCroissance suturale SCOTT: croissance verticale due aux sutures jusqu’àSCOTT: croissance verticale due aux sutures jusqu’à 7ans.7ans. ENLOW: croissance suturale synchrone à celleENLOW: croissance suturale synchrone à celle remodelante.remodelante. SARNAT: les sites les plus importants de croissance:SARNAT: les sites les plus importants de croissance: Suture fronto-maxillaire, maxillo-malaire, ptérygo-Suture fronto-maxillaire, maxillo-malaire, ptérygo- palato-maxillairepalato-maxillaire  croissance modelantecroissance modelante Dans le sens vertical;Dans le sens vertical; dans le sens sagittaldans le sens sagittal
  91. 91.  Rotation maxillaireRotation maxillaire BJORK accorde une grande importance à l’os palatin duBJORK accorde une grande importance à l’os palatin du fait qu’il constitue une articulation entre le maxillaire etfait qu’il constitue une articulation entre le maxillaire et la base du crâne.la base du crâne. Une flexion basicrânienne porte les apophyses ptérygoïdesUne flexion basicrânienne porte les apophyses ptérygoïdes vers le bas et l’avant => abaisse partie post du maxillairevers le bas et l’avant => abaisse partie post du maxillaire => rotation antérieure.=> rotation antérieure. Une extension basicrânienne les porte en bas et en arrière,Une extension basicrânienne les porte en bas et en arrière, réduisant la rotation.réduisant la rotation.
  92. 92.  Croissance du maxillaire supérieure :Croissance du maxillaire supérieure : - En largeur;En largeur; - Verticale et antéro-post.Verticale et antéro-post. *- suturales: due aux sutures temporo*- suturales: due aux sutures temporo malaire, maxillo-malaire, zygomatico-malaire,malaire, maxillo-malaire, zygomatico-malaire, fronto-maxillaire, maxillo-palatine.fronto-maxillaire, maxillo-palatine. Implique aussi bien la croissance du maxillaireImplique aussi bien la croissance du maxillaire que celle des procès alvéolaireque celle des procès alvéolaire  Croissance alvéolo-dentaireCroissance alvéolo-dentaire
  93. 93.  Facteurs agissant sur l’orientation duFacteurs agissant sur l’orientation du maxillaire / mandibule et base du crânemaxillaire / mandibule et base du crâne ::  OrbiteOrbite  Fosses nasalesFosses nasales  Cavités sinusiennesCavités sinusiennes  Septum nasalSeptum nasal  Contenu cranienContenu cranien  Muscles masticateursMuscles masticateurs  LangueLangue  Muscles peauciers faciauxMuscles peauciers faciaux
  94. 94. Facteurs agissant sur l’orientation du maxillaire supérieur :Facteurs agissant sur l’orientation du maxillaire supérieur : a) A : septo-éthmoïde, puis septum cartilagineux médian.a) A : septo-éthmoïde, puis septum cartilagineux médian. b) 1 : contenu crânien (action indirecte : en contribuant à positionner la partie verticale dub) 1 : contenu crânien (action indirecte : en contribuant à positionner la partie verticale du frontal et l’articulation fronto-maxillaire) ; 2 : globes oculaires, 3 : muscles temporaux ; 4 :frontal et l’articulation fronto-maxillaire) ; 2 : globes oculaires, 3 : muscles temporaux ; 4 : muscles ptérygoïdiens externes, internes et masséter ; 5 : occlusion dynamique ; 6 :muscles ptérygoïdiens externes, internes et masséter ; 5 : occlusion dynamique ; 6 : massif lingual ; 7 : muscles peauciers de la face.massif lingual ; 7 : muscles peauciers de la face.
  95. 95. Croissance céphalométrique :
  96. 96. Croissance de la mandibule  La mandibule est un os impair médian formée deLa mandibule est un os impair médian formée de trois parties:trois parties: -Une partie-Une partie horizontale ouhorizontale ou corps.corps. - Deux parties- Deux parties verticales ouverticales ou branchesbranches montantesmontantes
  97. 97.  la phylogenèse et l’embryogenèse de la mandibule sont trèsla phylogenèse et l’embryogenèse de la mandibule sont très particulières.particulières.  Elle est issue du bourgeon mandibulaire.Elle est issue du bourgeon mandibulaire.  Elle a une origine complexe : elle est à la fois un os deElle a une origine complexe : elle est à la fois un os de membrane (car une partie dérive directement du tissumembrane (car une partie dérive directement du tissu conjonctif, sans modèle cartilagineux) et à la fois un os deconjonctif, sans modèle cartilagineux) et à la fois un os de substitution (d’autres parties étant dues à la transformation desubstitution (d’autres parties étant dues à la transformation de zones cartilagineuses)zones cartilagineuses)  son ossification nécessite la présence du cartilage de Meckelson ossification nécessite la présence du cartilage de Meckel  (prolongement du chondrocrâne qui lui sert de tuteur)(prolongement du chondrocrâne qui lui sert de tuteur)  Au 40 eme jour de la vie intra-utérine : apparition d’un noyauAu 40 eme jour de la vie intra-utérine : apparition d’un noyau osseux dans le tissu conjonctif qui tapisse la face externe duosseux dans le tissu conjonctif qui tapisse la face externe du cartilage de Meckel.cartilage de Meckel.  Ce noyau s’étend vers l’avant, vers l’arrière, et vers le hautCe noyau s’étend vers l’avant, vers l’arrière, et vers le haut pour former la branche horizontale, une partie de la régionpour former la branche horizontale, une partie de la région mentonnière et une grande partie de la branche montantementonnière et une grande partie de la branche montante
  98. 98. Apparition du premier noyau osseuxApparition du premier noyau osseux
  99. 99.  Vers le 3eme ou le 4eme mois de la vie intra-utérine ,desVers le 3eme ou le 4eme mois de la vie intra-utérine ,des cartilages apparaissent secondairement:cartilages apparaissent secondairement:  Cartilage angulaireCartilage angulaire  Cartilage coronoïdienCartilage coronoïdien  Cartilage condylienCartilage condylien Développés par chondrification mésenchymateuse,auront uneDéveloppés par chondrification mésenchymateuse,auront une existence de courte durée, limitée à 6 et 8 mois pour les deuxexistence de courte durée, limitée à 6 et 8 mois pour les deux premiers et à la naissance pour le cartilage condylien.Cepremiers et à la naissance pour le cartilage condylien.Ce dernier,très particulier par son histologie,comporte une couchedernier,très particulier par son histologie,comporte une couche fibroblastiques superficielle et une zone de proliférationfibroblastiques superficielle et une zone de prolifération préchondroblastique sous –jacente,constituant un centre depréchondroblastique sous –jacente,constituant un centre de croissance secondaire,adaptative selon Stutzmann et Petroviccroissance secondaire,adaptative selon Stutzmann et Petrovic
  100. 100. Apparition des cartilages secondairesApparition des cartilages secondaires
  101. 101. Ossification condylienneOssification condylienne
  102. 102.  Le développement post-natal de laLe développement post-natal de la mandibule se fait par 3 mécanismes:mandibule se fait par 3 mécanismes:  Croissance suturaleCroissance suturale  Croissance remodelanteCroissance remodelante  Croissance cartilagineuseCroissance cartilagineuse  Ces trois mécanismes permettentCes trois mécanismes permettent l’accroissement de la mandibule dans lesl’accroissement de la mandibule dans les 3 sens de l’espace3 sens de l’espace
  103. 103. Croissance enCroissance en largeur et enlargeur et en hauteurhauteur
  104. 104. • Facteurs influençant la croissanceFacteurs influençant la croissance mandibulairemandibulaire :: La croissance mandibulaire est soumise auxLa croissance mandibulaire est soumise aux facteurs généraux (STH, somatomédine,facteurs généraux (STH, somatomédine, thyroxine, hormones sexuelles) et à desthyroxine, hormones sexuelles) et à des facteurs locaux (action du ptérygoïdienfacteurs locaux (action du ptérygoïdien externe, du frein méniscotemporal) et à desexterne, du frein méniscotemporal) et à des facteurs régionaux (information proprioceptivefacteurs régionaux (information proprioceptive de la concordance des arcades)de la concordance des arcades)
  105. 105. BJORK différencie 3 types de direction deBJORK différencie 3 types de direction de croissance mandibulaire selon les formescroissance mandibulaire selon les formes mandibulaires observables sur téléradiographiemandibulaires observables sur téléradiographie de profilde profil -Type de rotation mandibulaire antérieure-Type de rotation mandibulaire antérieure -Type de rotation mandibulaire moyenne-Type de rotation mandibulaire moyenne -Type de rotation mandibulaire posterieure-Type de rotation mandibulaire posterieure
  106. 106.  Signes de rotationSignes de rotation postérieure:postérieure: 1- Condyle dirigé vers l'arrière1- Condyle dirigé vers l'arrière 2- Col du condyle fin2- Col du condyle fin 3- Branche montante étroite est3- Branche montante étroite est courtecourte 4- Canal dentaire droit4- Canal dentaire droit 5- Couleur pré-angulaire marquée5- Couleur pré-angulaire marquée 6- Symphyse mentonnière fin (en6- Symphyse mentonnière fin (en goutte d'eau)goutte d'eau) -Axe de la symphyse orienté-Axe de la symphyse orienté en haut et en arrièreen haut et en arrière -Corticale sous symphysaire-Corticale sous symphysaire finefine 7- Angles interdentaires7- Angles interdentaires postérieurs peu ouvertspostérieurs peu ouverts 8- Hauteur de l'étage inferieur de la8- Hauteur de l'étage inferieur de la face augmentéeface augmentée 9- Angle inter-incisif fermé9- Angle inter-incisif fermé  Signes de rotation antérieure:Signes de rotation antérieure: 1-Condyle dirigé vers le haut et1-Condyle dirigé vers le haut et vers l'avantvers l'avant 2-Col du condyle épais2-Col du condyle épais 3-Branche montante longue et3-Branche montante longue et largelarge 4-Canal dentaire courbé4-Canal dentaire courbé 5-Couleur pré-angulaire légère ou5-Couleur pré-angulaire légère ou absenteabsente 6-Symphyse mentonnière épaisse6-Symphyse mentonnière épaisse (en bulbe d'oignon)(en bulbe d'oignon) -Axe de la symphyse orienté-Axe de la symphyse orienté en haut et en avanten haut et en avant - Cortical sous-symphysaire- Cortical sous-symphysaire épaisseépaisse 7-Angles interdentaires postérieurs7-Angles interdentaires postérieurs ouvertsouverts 8-Angle inter incisif augmenté8-Angle inter incisif augmenté 9-Hauteur de l'étage inférieur de la9-Hauteur de l'étage inférieur de la face diminuéface diminué
  107. 107. • Direction de croissance mandibulaireDirection de croissance mandibulaire :: Signes morphologiques déterminant le type de croissanceSignes morphologiques déterminant le type de croissance
  108. 108. Dépendance / interdépendance des croissances maxillaire et mandibulaire : Le maxillaire est appendu à la partie antérieureLe maxillaire est appendu à la partie antérieure de la base du crâne, alors que la mandibule, parde la base du crâne, alors que la mandibule, par sa position contiguë au conduit auditif externesa position contiguë au conduit auditif externe s'articule à l'extrémité externe de la pyramides'articule à l'extrémité externe de la pyramide pétreuse donc à la région postérieure du crâne.pétreuse donc à la région postérieure du crâne. Leur croissance pourrait paraître indépendante.Leur croissance pourrait paraître indépendante.
  109. 109. Équivalence de croissance d’après Hunter et Enlow :Équivalence de croissance d’après Hunter et Enlow : A. la partie ant de la base du crâne. B. le complexe sphéno-occipital C. le complexe naso-maxillaire; D. la mandibule Équivalence de croissance base / face :
  110. 110. Un allongement de la partie ant de la base du crâne (x) est combiné à la croissance du complexe naso-maxillaire. Celui-ci est à la fois le siège d’une croissance post (g) et l’objet d’un déplacement vers l’avant (f)
  111. 111. La croissance du complexe sphéno-occipital (m-k) constitue l’équivalent de croissance du naso-pharynx (p) et du ramus mandibulaire (d), le ramus croît vers l’arrière (g) et l’ensemble de la mandibule se déplace vers l’avant (z). Grâce à ce mouvement sagittal, la mandibule peut de nouveau s’adapter au complexe naso-maxillaire
  112. 112. Le développement vertical du clivus et de ramus mandibulaire (b et d)Le développement vertical du clivus et de ramus mandibulaire (b et d) constitue l’équivalent de la croissance verticale du complexe nasoconstitue l’équivalent de la croissance verticale du complexe naso maxillaire (c).maxillaire (c).  On peut observer, enfin, la croissance du versant nasal (na) du maxillaireOn peut observer, enfin, la croissance du versant nasal (na) du maxillaire supérieur et des alvéoles dentaires (av). Le ramus mandibulaire croît verssupérieur et des alvéoles dentaires (av). Le ramus mandibulaire croît vers l’arrière et le haut (g) et l’ensemble de la mandibule se déplace vers le basl’arrière et le haut (g) et l’ensemble de la mandibule se déplace vers le bas (y)(y)
  113. 113. Caractérisation de l’équilibre cranio-facial: 1.1. Au niveau de la base du crâne;Au niveau de la base du crâne; 2.2. Au niveau de la mandibule:Au niveau de la mandibule: 1)1) Le condyle;Le condyle; 2)2) Le ramus;Le ramus; 3)3) Le corpus;Le corpus; 3. Au niveau du maxillaire sup.3. Au niveau du maxillaire sup.
  114. 114. Les proportions crânio-faciales:: -- Les dimensions du crâne s’accroissent rapidement dans lesLes dimensions du crâne s’accroissent rapidement dans les premières années de la vie.premières années de la vie.  - A 7ans, plus de ¾ du volume définitif est atteint.- A 7ans, plus de ¾ du volume définitif est atteint.  Chez l’adulte, le crâne est 50 % plus volumineux que celui duChez l’adulte, le crâne est 50 % plus volumineux que celui du nouveau-né, alors que la face, c’est deux fois plus.nouveau-né, alors que la face, c’est deux fois plus.  Il en est de même pour la face.Il en est de même pour la face.  A la naissance, la face représente le 7eme du crâne.A la naissance, la face représente le 7eme du crâne.  A 20 ans, elle en représente la moitié.A 20 ans, elle en représente la moitié.  A 5 ans, la hauteur, la profondeur et la largeur de la face ontA 5 ans, la hauteur, la profondeur et la largeur de la face ont atteint, pour 80 % leur taille définitive, ce qui est essentiel, caratteint, pour 80 % leur taille définitive, ce qui est essentiel, car la plus part des traitements orthodontiques sont réalisés entrela plus part des traitements orthodontiques sont réalisés entre 5 ans et 20 ans.5 ans et 20 ans.  Cette marge de 20 % est appréciable, et pourtant,Cette marge de 20 % est appréciable, et pourtant, relativement réduite, dans la mesure où elle diminue et au furrelativement réduite, dans la mesure où elle diminue et au fur et à mesure deet à mesure de l’âgel’âge
  115. 115. Croissance des parties molles :  ŒilŒil  LangueLangue  Tissus de revêtementTissus de revêtement : au niveau: au niveau  FrontFront
  116. 116.  Pyramide nasale :Pyramide nasale :
  117. 117.  Lèvres :Lèvres : - lèvre supérieure- lèvre supérieure - lèvre inférieure- lèvre inférieure
  118. 118.  Convexité facialeConvexité faciale :: La convexité faciale, en excluant le nez, neLa convexité faciale, en excluant le nez, ne diminue pas comme la convexité osseuse maisdiminue pas comme la convexité osseuse mais elle est, au contraire, stable ; ce qui confirmeelle est, au contraire, stable ; ce qui confirme l’importance de la croissance nasale surl’importance de la croissance nasale sur l’évaluation du profill’évaluation du profil Le profil est plus plat pour les garçons et plusLe profil est plus plat pour les garçons et plus convexe pour les filles.convexe pour les filles.
  119. 119. Croissance pathologique :  Le 1Le 1erer signe qui alerte les parents ou le pédiatre est le retardsigne qui alerte les parents ou le pédiatre est le retard de lade la croissance staturalecroissance staturale  Retards de croissance d’origine nutritionnelle ouRetards de croissance d’origine nutritionnelle ou métaboliquemétabolique : une insuffisance d’apport alimentaire: une insuffisance d’apport alimentaire d’absorption ou d’utilisation ou tout déficit d’un nutrimentd’absorption ou d’utilisation ou tout déficit d’un nutriment indispensable retentissent sur la croissanceindispensable retentissent sur la croissance  Malnutrition protéique : l’apport de nourriture aprèsMalnutrition protéique : l’apport de nourriture après dénutrition sévère ne suffit pas à relancer la croissancedénutrition sévère ne suffit pas à relancer la croissance  Rachitisme : dû à un défaut de synthèse de la vitamine DRachitisme : dû à un défaut de synthèse de la vitamine D
  120. 120. • Retards d’origine psychoaffectiveRetards d’origine psychoaffective • Retards de croissance d’origine endocrinienneRetards de croissance d’origine endocrinienne ::  Retard de croissance par insuffisance hypophysaire:Retard de croissance par insuffisance hypophysaire: - la maturation osseuse et la puberté sont retardées.- la maturation osseuse et la puberté sont retardées. - dans 25% des cas, on a des lésions- dans 25% des cas, on a des lésions hypothalamohypophysaires.hypothalamohypophysaires. - le déficit est d’autant plus grave que l’insuffisance- le déficit est d’autant plus grave que l’insuffisance est plus ancienne.est plus ancienne. - a la naissance, la taille est normale, le retard apparaît- a la naissance, la taille est normale, le retard apparaît une année après.une année après.
  121. 121.  Retard de croissance par insuffisanceRetard de croissance par insuffisance thyroïdiennethyroïdienne - Cause anatomique: malformation congénitaleCause anatomique: malformation congénitale de la glande;de la glande; - Cause fonctionnelle: anomalie génétique deCause fonctionnelle: anomalie génétique de l’hormonogenèse.l’hormonogenèse.  Retard de croissance par anomalie desRetard de croissance par anomalie des gonades: puberté retardéegonades: puberté retardée
  122. 122.  Retards de croissance d’origine squelettiqueRetards de croissance d’origine squelettique ::  Les chondroplasies : intéressent le tissu cartilagineuxLes chondroplasies : intéressent le tissu cartilagineux -L’achondroplasie : reconnue par une brièveté des-L’achondroplasie : reconnue par une brièveté des membres et des signes faciauxmembres et des signes faciaux -La dysplasie chondroectodermique: caractérisé par:-La dysplasie chondroectodermique: caractérisé par: 1.1. Une poly dactyle;Une poly dactyle; 2.2. Membres courts;Membres courts; 3.3. Anomalie des ongles et des dentsAnomalie des ongles et des dents -La dysplasie poly-épiphysaire-La dysplasie poly-épiphysaire -La dysplasie spondyloépiphysaire tardive et-La dysplasie spondyloépiphysaire tardive et récessive ,liées au sexerécessive ,liées au sexe
  123. 123. Conclusion : Le domaine de la croissance estLe domaine de la croissance est extrêmement vaste, varié et complexe; elleextrêmement vaste, varié et complexe; elle conduit à considérer les disciplines lesconduit à considérer les disciplines les plus diverses et faire rencontrer desplus diverses et faire rencontrer des spécialistes souvent étrangers par leursspécialistes souvent étrangers par leurs buts, leurs moyens et surtout leursbuts, leurs moyens et surtout leurs langages.langages. Elle a été un lien entre ces spécialités sansElle a été un lien entre ces spécialités sans permettre toutefois leur connexion.permettre toutefois leur connexion.

    Als Erste(r) kommentieren

    Loggen Sie sich ein, um Kommentare anzuzeigen.

  • KhalilAitBrahim

    Jun. 26, 2020
  • RanRano

    Jul. 4, 2020
  • TchimadaneIssoufa

    Jul. 6, 2020
  • ZetiliSami

    Jul. 19, 2020
  • KhaOuLa20

    Aug. 20, 2020
  • NacillaHantanirina

    Sep. 7, 2020
  • zehourMeliouhzehour

    Sep. 11, 2020
  • MichouMicha

    Sep. 24, 2020
  • OumeddourZeyneb

    Oct. 20, 2020
  • SarraVerdi

    Jan. 20, 2021
  • NourSoud

    Jan. 27, 2021
  • AmalMss

    Jan. 31, 2021
  • SenDos1

    Feb. 13, 2021
  • YacineGuenoune

    Feb. 27, 2021
  • imenebougheziou

    Mar. 13, 2021
  • aminahana

    Mar. 14, 2021
  • ImeneGue

    Apr. 1, 2021
  • 3Besmile

    May. 30, 2021
  • ChirazMeg

    Jun. 11, 2021
  • KhaoulaKhoumeri

    Jun. 13, 2021

1

Aufrufe

Aufrufe insgesamt

9.576

Auf Slideshare

0

Aus Einbettungen

0

Anzahl der Einbettungen

0

Befehle

Downloads

177

Geteilt

0

Kommentare

0

Likes

48

×