Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

Vertivictuailles : Accords mets vins & fromages

1.862 Aufrufe

Veröffentlicht am

Presentation sur les accords mets et vin et plus particulierement sur les vins et fromages dans le cadre du groupe "Vertivictuailles" de l'association Vertivin.fr .

Veröffentlicht in: Lebensmittel
  • Als Erste(r) kommentieren

  • Gehören Sie zu den Ersten, denen das gefällt!

Vertivictuailles : Accords mets vins & fromages

  1. 1. Vertivictuailles Première !
  2. 2. Le projet : 4 soirées par an sur 4 themes  1 met  1 domaine  1 chef  1 region  (voire 1 caviste si on veut rajouter 1 cinquieme soiree en 2017)
  3. 3. Le programme  19/01 Introduction et tests sur vins/fromages  08/03 Chef / Caviste : Soirée Vins Etonnants aux Chants d’Avril  19/04 Région Sud Ouest  10/05 Vigneron Claude Papin du Château Pierre Bise (Anjou)
  4. 4. Les consignes  Se faire plaisir  Maîtriser sa consommation d’alcool  Maintenir les lieux propres  Et pensez au salon Les Vertivinies du 19/20 Mars
  5. 5. Accords mets & vins Introduction
  6. 6. Qu’est ce qu’un accord ?  Une harmonie des saveurs et senteurs  Basée sur: - la similitude ou « cousinage » selon le terme de Casamayor (ex. Foie gras et sauternes) « La plupart sont des accords de complémentarité : qui se rassemble s’assemble » Senderens - Ou le contraste « La cuisine et le billard ont en commun de se jouer par les bandes, par ricochets » Senderens  Plats et vins s’enrichissent alors mutuellement L’harmonie n’est pas seulement aromatique. On ne fait ainsi qu’empiler des couches d’aromes et cela reste vain. Les grands accords sont des accords tactiles, de volume et de densité en bouche. Senderens
  7. 7. L’harmonie ?  Harmonie des puissances pouilly jeune = poisson à chair ferme et dense  Harmonie des textures (ex, la crème amincit le vin, il faut alors un vin ample)  Harmonie des aromes  Quelques exemples sur des types d’harmonie différents: foie gras / sauternes saumon noisette / Chardonnay plat léger = vin léger proteine = vin tannique huître / muscadet dont l’acidité résiste à l’iode
  8. 8. REGLE 1 : Les régions « L’agneau avec le pauillac, les huitres avec le Muscadet, le cassoulet avec le Corbieres, la piperade avec l’Irouléguy sont des harmonies régionales indiscutables mais on peut tout aussi bien choisir un Pomerol, un Chablis, un Madiran ou un Chinon pour changer le monde » P. Casamayor
  9. 9. REGLE 2 : Les couleurs
  10. 10. REGLE 3 : Les « catalyseurs d’alliance » selon le terme de P. Casamayor  « On touche là un des secrets de la cuisine : c’est souvent la garniture, la crème ou la sauce qui permettent l’harmonie » Sur un accord classique, par exemple une viande blanche et un chablis. Si vous avez envie de servir un grand vin mur, il peut se révéler encombrant et dominateur. En revanche si vous ajoutez au plat une touche de miel caramélisé et un soupcon de foie gras dans la sauce le voila qui s’enrichit et revient à la hauteur du plat » Senderens Civet de lapin + pincée de romarin = vin du Languedoc pincée de safran pour exacerber la touche florale d’un vin blanc rouget grillé + grains de fenouil pour flatter les aromes anisés d’un vin de cassis une pointe d’ail fait apparaitre l’arome de truffe dans un cahors
  11. 11. REGLE 3 : …voire les marqueurs au nez  Pinot gris = tombée d’oignons au paprika  Riesling : cumin  Condrieu : pointe de curry  Pauillac : poivron vert  Chinon : Poivron rouge
  12. 12. REGLE 3 : Exemple avec le poulet Eric Bernardin :  « Si la bête est simplement rôtie, le mieux est de trouver un vin rouge : La piste bourguignonne me semble bien convenir sinon la Loire (Sancerre, Cheverny, St Nicolas) Si vous "caramélisez" votre volaille avec un liquoreux, vous pouvez servir un liquoreux avec. Si votre poulet est coupé en morceaux et parfumé avec des zestes de citron, du gingembre, citronnelle... il faut passer à un vin blanc. Le mieux étant un Chenin comme un Vouvray ou un Anjou blanc. Et puis bien sûr, si vous faites un coq au Riesling, servez du Riesling, Et je vous laisse deviner le vin qui va le mieux avec une poularde au vin jaune... Et si vous accommodez votre volaille à la crème et quelques champignons (morilles, par ex), il vous faut un chardonnay bourguignon
  13. 13. REGLE 3 : Exemple avec le poisson de mer Eric Bernardin :  « Bon, là, c'est plutôt plus simple : la plupart des vins blancs peuvent convenir, tant qu'ils ne sont pas lourdauds. En fait, ça dépend surtout de l'accompagnement.  Si vous le cuisinez au fenouil et flambez au Pastis, il vaut mieux un vin du Sud-Est de la France  Si vous le "crémez" avec des champignons, direction la bourgogne.  En "choucroute de la mer" ? Un riesling  Avec du citron confit ? Un vouvray ou un Anjou demi-sec  Avec du citron pas confit ? Un Sancerre ou un Pouilly-Fumé  Avec un sauce au vin rouge ? Un Beaujolais de 5-10 ans ou un Pinot noir assez léger du même âge
  14. 14. Petites choses à savoir  Vins acides = plat salés ou légèrement sucrés ou gras  Vins corsés (alcool) = mets légèrement sucrés  Vins doux = mets salés ou sucrés  Vins tanniques = protéines (le sel les rend plus tanniques, les épices plus secs) Source Philippe Chavanne
  15. 15. Les ennemis  Le sucré à l’apéritif  Ail cru  Piment  Vinaigre  Acide citrique (citron)  Chocolat  Soupe  Asperge/artichaut, oseille  Œuf  Cornichon  Tomate (font sortir les notes lactiques)
  16. 16. Et toujours les mêmes fondamentaux  Température de service Rouge 16/18°, rouge léger 14/16°, Blanc 10-13°  Ouverture  Verres  Ordre de service * du blanc vers le rouge * du plus jeune au plus vieux * du plus frais au plus chambré * du plus sec au plus doux * et ne jamais regretter le vin d’avant  ET le Plaisir !
  17. 17. Pour en savoir plus  Alain Senderens  Pierre Casamayor  P. Faure Brac  O. Poussier (RVF)  P. Bourguignon  Sur Internet (gratuit) • Eric Bernardin (www.boiremanger.net, vins-etonnants.blogspot.fr, http://vins-etonnants.blogspot.fr/2012/12/accords-mets-et-vins-la-recap.html • Emmanuel Delmas www.sommelier-vins.com • LaPassionduvin.com
  18. 18. 1ere Serie de Fromages 4 vins – 4 fromages … analysez vos préférences
  19. 19. 1ere Serie  1 blanc sec tendu : Riesling , Loew 10€ 1 blanc sec aromatique : Pacherenc, Viella 8€ 1 rouge peu tannique : Boutonniere (gamay), Vin & Pic (ex Mondon) 7€ 1 rouge tannique : Anjou Brissac, domaine des Rochelles, 2011 (13€)  Chèvre St Nectaire Brebis, Tomme d’Estaing Camembert
  20. 20. 1ere Serie  Les accords qu’on pourrait attendre : Chevre : Riesling Brebis : L’aromatique du Pacherenc, peut etre le vin rouge non Tannique St Nectaire : Vin rouge Tannique Camembert : …manque le Cidre !  L’avis d’Eric Bernardin : * Fromages frais Qu'ils soient de chèvre ou de vache ne change pas grand chose. L'important, c'est qu'ils contiennent plus d'eau que les autres fromages et qu'ils sont moins fort en goût. Eh bien, pour les vins qui vont avec, c'est un peu la même chose. Ils peuvent être blancs, rouges ou rosés, avec du fruit, de la fraîcheur et de la rondeur. * PATES PRESSEES NON CUITES Cette famille est immense et regroupe des fromages très différents : Cantal, Gouda, Mimolette, Morbier, Ossau-Iraty, Reblochon, Saint-Nectaire, Salers, Tomme de Savoie... Certains vont très bien avec les rouges, d'autres avec les blancs, voire certains avec des vins doux. Bref va falloir voir cela au cas par cas... Le St Nectaire ira avec certains rouges et certains blancs. Bordeaux recommandé
  21. 21. Théorie Accords mets & Fromages
  22. 22. introduction Remarque liminaire: Découvrir une alliance stimulante entre un vin et un fromage Contrairement à un plat qui met en jeu une multiplicité de saveurs nous sommes sur une mise en regard « brute » reposant sur les personnalités et caractéristiques organoleptiques respectives du vin et du fromage, une confrontation directe sans l’interférence d’éléments de liaison. De fait, l’entente repose sur un ajustement précis qui s’appuie sur deux leviers : •L’accord de contraste : L’objectif est de contourner une saveur très appuyée du fromage capable de mettre sous sa domination le vin et surtout de tirer parti des textures fromagères pour valoriser une alliance tactile entre le vin et le fromage. •La conjonction des saveurs sur la persistance aromatique, dans cette optique l’affinage du fromage et le vieillissement du vin peuvent constituer de précieuses variables d’ajustement de l’accord.
  23. 23. Les enjeux d’une union réussie :  Une harmonie immédiate : La perception de la bonne réussite de l’accord doit être instantanée en ressentant une connivence naturelle. Autrement dit l’échec tient autant de la neutralité que de l’incomptabilité des saveurs Outre l’harmonie, le succès de l’alliance résulte également d’une révélation du vin par le fromage ou du fromage par le vin, En l’espèce , la sommellerie parle d’accord « d’interprétation » lorsque le mariage signe une perception différente de celle des produits dégustés séparément, il s’agit de trouver les entrées à la mise en exergue des saveurs et des matières.  Le guide de l’accord : le primat de la bouche sur le nez : Il est conseillé de se fier en dernier ressort au verdict de la bouche ( phase de rétro-olfaction) qui lègue une « empreinte » à l’accord , La prise en compte de l’ajustement des senteurs du fromages avec le vin est une donnée fugace de l’association, sur lesquelles la texture et les arômes prendront le pas. L’exemple d’un moelleux/liquoreux sur un fromage puissant type croute lavée : de prime abord l’accord paraît difficile car le nez délicat et parfumé du vin sera contrarié par l’odeur pénétrante et ammoniacale, mais la complémentarité se joue dans la deuxième phase, en bouche, avec l’adoucissement prodigué par la liqueur aidée de son acidité.  Remarque sur l’expérimentation des accords : les limites de l’exercice résident dans l’éducation gustative et la sensibilité du dégustateur, notamment sa tolérance à l’égard de l’acidité et de l’amertume difficiles à appréhender, De fait, l’obectif est surtout de donner un cadre aux affinités potentielles des fromages et des vins en usant de leurs particularismes.
  24. 24. Les écueils de l’alliance selon les familles de fromages: La prééminence du fromage : Généralement l’accord achoppe sur la personnalité du fromage car les caractéristiques organoleptiques de ce dernier tendent à commander les incompatibilités.  Fromages à croûte lavée : maroilles, époisses, pont-l’évêque, munster. les points de vigilance : En raison d’une odeur forte et pénétrante le fromage aura tendance à prendre l’ascendant sur le fromage.Pour autant , la prise en compte de son temps d’affinage est déterminante , à un stade avancé le fromage développe une âcreté et un arrière goût ammoniacal capable de contaminer la perception du vin. Deux options : Contrecarrer la force du fromage par la douceur et la fraîcheur de sorte que le sucre et l’acidité du vin viennent apaiser la dégustation .Toutefois, la liqueur doit être suffisamment concentrée, les vins conservant du sucre résiduel( arrêt de la fermentation) sans les effets du passerillage ou de la pourriture noble pourront présenter un déficit de structure Un accord fondé sur la puissance appelant un vin ayant suffisamment de répondant aromatique et de matière. Cependant la texture collante et poisseuse ( morge) de ces fromages s’accommode mal de vins trop riches pouvant offrir une réplique pataude .
  25. 25. Fromages à croute fleurie: Camembert, brie , coulommiers, neufchâtel , chaource  Points de vigilance: La croute: Celle-ci doit être ôtée car elle empâte le palais avec une sensation savonneuse et plâtreuse désagréable qui nuit considérablement à la perception du vin. Un goût lactique très prononcé : Avec le choix d’un vin rouge aux tanins apparents l’accord peut sombrer dans une surenchère d’amers très inconfortable. L’option du vin effervescent: le vin prend le contrepied du fromage en apportant de la fraîcheur et « lave » le palais .
  26. 26. Fromages à pâte pressée ( plusieurs pressages) et cuite: Salers, laguiole, mimolette, cantal, comté, abondance,manchero.  Le point de vigilance: La salinité qui dépend en partie de l’affinage du fromage et du type de salage ( à sec ou saumurage par trempage) . L’option préconisée: Devant un fromage très salé, le recours à un vin doté d’une franche acidité se révèle souvent judicieux pour neutraliser ce « tueur de vin ». Bien évidemment les vins blancs présentent dans ce registre de gros atouts contrairement aux vins rouges aux acidités plus « rentrées ».Une belle allonge aromatique permettra de reléguer la sensation de sel au second plan.
  27. 27. Fromages au lait de vache à pâte molle ou pressée non cuite : curé nantais, halbran, mizotte, reblochon, mont des cats, port salut, fromages trappistes, olivet cendré, Moulis….  Le point de vigilance : Leur consistance est généreuse, ce sont des fromages roboratifs avec une présence en bouche assez substantielle voire lourde.En conséquence, leur domination sur le vin s’exerce moins sur l’aromatique que sur la matière.A cet égard un rouge trop léger peut s’engluer dans la richesse de ce type de fromage. Option : Pour les fromages de type « Port salut » la densité de la pâte relativement compacte associée à une texture « élastique » ne facilite pas l’accueil du vin.Il est assez avisé de leur opposer le tranchant d’un blanc pourvu d’une bonne acidité.S’agissant du rouge, le mordant et la vigueur peuvent faire un intéressant contrepoint à la pâte envahissante de ces fromages.
  28. 28. Pâtes persillées: La différenciation des types de bleus est un préalable. Selon leurs origines et leur mode de fabrication et d’affinage les pâtes persillées livrent des caractéristiques particulières.  Les bleus marqués par une relative douceur: pâtes persillées au lait de vache Bleu des Causses, bleu d’Auvergne, bleu de Sassenage (Vercors), bleu de Termignon, bleu de Gex. Point de vigilance: Ces bleus peuvent accuser des amertumes notables et dresser un piquant hostile à la bonne réception d’un vin rouge. Option: Cette catégorie de bleu par leur aspect fondant est la plus à même à tolérer des rouges aux tanins matures.  Les bleus au lait de brebis se montrent particulièrement salés et piquants selon leur degré d’affinage. Roquefort, bleu de Tignes ou Tignard Option: le sucre associé à une franche acidité contrebalancent le sel et neutralisent le piquant, nous sommes dans un cas d’école pour l’accord d’opposition.
  29. 29. Fromages affinés au vin ou à l’eau de vie ( croute lavée avec un alcool ou macérés au contact d’un alcool) et fromages forts. Vieux Boulogne, vieux-Lille, époisses affiné au marc de bourgogne,arômes de Lyons, cachat Point de vigilance: Au cours de leur affinage l’alcool imprègne la personnalité de ces fromages qui libèrent une puissance odorante hors-norme et un goût très fort pouvant sérieusement perturber l’expression du vin. Option : Il est préférable de renoncer à l’association d’un vin pour préférer la puissance de l’eau de vie, de préférence celle qui aura été utilisée pour l’affinage Fromages double et triple crème Brillat savarin, l’explorateur, fin de siècle, grand Vatel Point de vigilance :Larichesse et l’onctuosité excessive de ces fromages mettent en difficulté les vins qui trouvent difficilement leur place sur leur extrême fondant et leur goût lactique très prononcé. Option :Certains fromages peuvent léguer des amertumes surprenantes, leur goût reste cependant plutôt discret et appelle des vins à l’aromatique modérée .Un vin rouge puissant et tannique ( cornas côte rôtie ou cahors ) peut paraître inopportun, il est plus judicieux de jouer sur l’acidité pour réveiller la douceur du fromage.
  30. 30. Fromages frais au petit lait ( brocciu ou ricotta) Point de vigilance : Jeune le fromage est particulièrement tendre avec un goût lactique discret et doux, pour autant sa relative neutralité risque d’affadir les vins dotés d’une forte personnalité aromatique. Option: un accord de contraste est à privilégier afin de mettre en valeur la tension du vin face à l’onctuosité du fromage. Parvenu à un stade de maturation avancé, le brocciu s’assèche et devient plus friable, il acquiert un caractère « corsé » Chèvres et autres fromages cendrés. Le cendrage consiste à pulvériser de la cendre de charbon de bois qui favorise la fixation d’une moisissure verte puis bleue pouvant exercer une influence significative sur son goût. En terme de texture , le cendrage permet au fromage de maturer sans trop se durcir. Point de vigilance: L’arrière-goût confinant au moisi laissé par la moisissure peut représenter un obstacle, bien qu’elle participe de la complexité des fromages cendrés Fromages à pâte filée ( mozarella, buratta, caciocavallo, ragusano Point de vigilance: Pour ces fromages rarement consommés seuls, la précaution doit se porter sur l’assaisonnement notamment la vinaigrette.Le type d’affinage possède aussi son importance en particulier ceux soumis à la fumaison : Scamorza affumicata.cet arôme de fumaison peut contrarier l’appréciation d’un vin dans ses nuances
  31. 31. 1. Les pièges du vin : Les vins élevés en fût de chêne neuf : Ce type d’élevage place le vin sous l’influence aromatique du bois qui recèle une multitude de composés odorants. Cet apport aromatique se révèle délicat voire indésirable car la nature de ces arômes se lie difficilement au fromage. La chauffe des bois est également une donnée importante compte tenu des notes grillées et toastées communiquées par cette opération La rugosité des tanins : Les vins vinifiés et élevés sous bois réclament une grande prudence: un vin pourvu d’une bonne structure tannique pourra s’orienter sur des fromages corsés , à l’inverse le contact avec des fromages délicats et tendres peut faire ressortir une certaine agressivité car le fromage n’a pas cette capacité d’assagir l’astringence des tanins. . Lactone : noix de coco Aldéhydes phénols : vanille et planche Phénols ( eugénols) : clou de girofle Composés de chauffe ( furfural) : amande grillée / pain grillé
  32. 32. Les pièges du vin le sucre des vins rouges: Les vins rouges du Languedoc du Roussillon et de la vallée du rhône qui intègrent une forte proportion de grenache sont concernés. Ce cépage au cycle de murissement rapide peine à souvent à convertir tout son sucre dans les fermentations et laisse de la sorte des sucres trainants en finale. Cette sucrosité ne saurait se prévaloir des mêmes vertus du sucre apporté par le passerillage et la botrytisation car elle est dissociée de la structure du vin et dans le cas des vins rouges elle cohabite avec le plus grand mal avec les tanins. Sa présence peut vraiment compliquer les accords avec les fromages marqués par la prédominance du sel . Sucre et tanins du vins Sel du fromage Antagonisme
  33. 33. Accord de contraste entre la matière du fromage et le vin . L’exemple d’une pâte pressée cuite et une méthode traditionnelle .La sécheresse et l’aspect friable de la pâte trouvent un beau répondant dans la nervosité et la fraîcheur de l’effervescence. L’alliance peut se doubler d’une intéressante convergence aromatique avec les champagnes millésimés qui dévoile un profil marqué par l’oxydo- réduction. L’acidité du vin comme précieux allié de l’accord. L’acidité des vins blancs constitue un précieux soutien pour contenir la salinité de certains fromages. Si le vin manque d’acidité , le sel aura tendance à « conquérir » le vin et lui enlèvera toute capacité d’expression dans l’accord. De plus , son rôle peut s’avérer crucial pour permettre au vin d’avaoir suffisamment de vaillance face à la puissance du fromage. Avec un chèvre crémeux ( technique du caillé doux saint Félicien) il est intéressant d’opposer le tranchant d’un vin blanc , l’harmonie s’obtient sur un antagonisme tactile. L’affinage et le vieillissement Les fromages affinés longtemps associés aux arômes d’évolution d’un vin âgé peut nouer des alliances des plus complexes Les points de liaison entre le vin et le fromage
  34. 34. Convergence aromatique grâce à l’affinage du fromage : Ce type d’alliance requiert des fromages qui ajoutent à leurs arômes lactiques une autre saveur résultant d’un affinage particulier. L’affinage sur feuille ( fougerus, feuille de Dreux, filetta , mothais ) l’affinage le moins marquant mais apporte des arômes de sous bois intéressants à exploiter avec un rouge un peu évolué. L’affinage aux herbes aromatiques chez les chèvres saupoudrés de sarriette moulue apportent une étonnante persistance aromatique, dès lors, l’accord ne se limite plus entre le simple jeu des textures mais sur la rémanence aromatique. L’affinage à la liqueur de noix donne au fromage un surcroît de puissance aromatique dangereux pour le vin, le choix du bon candidat donne un accord captivant. Le trappe d’Echourgnac affiné à la liqueur de noix nécessite un vin en mesure d’offrir une correspondance aromatique tout aussi forte. Un vin de voile aux arômes acérés peut s’approprier aidé de son oxydoréduction portée sur les arômes noix ( sotolon). Pour l’affinage en fumaison , un vin typé par l’oxydation ménagée peut se révéler très utile pour tenir tête à ce goût particulier.Les chardonnay non ouillés du Jura semblent très indiqués sur ce type de fromage.
  35. 35. 2e Serie de Fromages 4 propositions d’accords
  36. 36. 2e Serie  Vieille mimolette Crémant de Loire , cuvée quadrille 2007 de la maison Langlois château , extra brut, 4 ans d'élevage sur latte - 18€  Parmesan Vouvray Perruches, Lemaire Fournier 2004 8€ (avec un cube de pâte de coing)  Roquefort sur pain grillé Gaia, Légendes d’automne 14 - 12€  vieux Comté Fino del lagar - Dix ans sous voile - 17 €.
  37. 37. Merci www.vertivin.fr

×