Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

Formation-Andragogie-FLE

Matériel de la formation "s'adapter aux besoins des adultes - Andragogie, Adultes et FLE - que j'ai assuré pour les Instituts Français du Caire (Mounira et Héliopolis) et d'Alexandrie en février 2020.
Au programme :
- Comprendre la notion d'Andragogie
- Comprendre le contexte d'une formation en FLE
- Identifier les risques potentiels
- Analyser les besoins des apprenants

  • Loggen Sie sich ein, um Kommentare anzuzeigen.

Formation-Andragogie-FLE

  1. 1. S’ADAPTER AUX BESOIN S DES ADULTES – AN DRAGOGIE, ADULTES ET FLE Pierre Salam Pierre.salam@univ-lemans.fr
  2. 2. QUI SUIS-JE? Pierre Salam Enseignant-chercheur en Didactique des Langues  Intégration du numérique  Évolution des compétences des enseignants/formateurs  Démarches innovantes : écritures créatives et collectives Membre du Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN), équipe Le Mans Université Directeur de la Maison des Langues,  Renforcer la maîtrise des langues  Découvrir de nouvelles langues  Diffuser l’interculturel et le plurilinguisme Formateur de formateurs  Animation de formations en didactique : France, Syrie, Liban, Géorgie, Mexique, Chypre, Maroc (Oujda, Casablanca, Agadir) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  3. 3. INSTITUT FRANÇAIS D’ÉGYPTE « L’Institut français d’Egypte est certifié « ISO 9001 » depuis 2011 par l’organisme international Lloyd’s et depuis juin 2017 par AFNOR. Cette certification atteste de notre volonté de maintenir une démarche qualité qui vise la satisfaction de nos clients, de nos partenaires et de nos équipes. Que vous soyez client ou partenaire de l’Institut français d’Egypte, voici les bénéfices que notre démarche qualité certifiée s’engage à réaliser : o Être à votre écoute. o Proposer des formations et des prestations qui répondent à vos besoins et attentes. o Améliorer votre satisfaction. o Renforcer votre confiance. » S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  4. 4. PROGRAMME Découvrir le champ de l’andragogie Assurer un cours dans une démarche qualité FLE Identifier les points de tensions Gérer les imprévus (analyse des besoins, gestion des risques, réalisation, évaluation) Evaluation d’une formation : questionnaire de satisfaction (apprenants, enseignants) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  5. 5. POUR COMMENCER UNE RÉFLEXION Qu’est ce que l’andragogie? Qu’est ce qu’un « apprenant adulte »? L’apprenant « adulte » est-il différent de l’apprenant « enfant »? Quels seraient les besoins spécifiques d’un apprenant adulte en formation de français? S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Réfléchissez à ces trois questions pour le tour de table Essayons de faire une carte conceptuelle de « l’apprenant adulte »
  6. 6. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM http://linoit.com/users/Salamp/canvases/Andragogie
  7. 7. VERS UNE DÉFINITION DE L’ANDRAGOGIE Un adulte se définit de quatre manières différentes : biologique, juridique, sociale, psychologique, De manière générale, l’adulte est un être « responsable » qui pourrait « s’autogérer » Le modèle andragogique (Knowles, 1990) s’est construit sur plusieurs hypothèses 1. Les adultes ont besoin de savoir pourquoi ils doivent apprendre quelque chose avant d’entreprendre une formation 2. Les adultes ont conscience d’être responsables de leurs propres décisions et de leurs propres vies. Ils ont besoin d’être vus et traités comme des individus capables de s’autogérer 3. L’adulte a accumulé un réservoir d’expériences, professionnelles et d’apprentissage, 4. L’adulte est prêt à apprendre si cela lui permet d’affronter des situations réelles, de réaliser des tâches quotidiennes et de pouvoir avancer dans sa vie, 5. La motivation à apprendre est interne chez l’adulte, et l’adulte n’apprend que s’il est motivé, 6. L’adulte apprend par la pratique et progresse en résolvant des problèmes liés à la réalité, 7. L’adulte apprend avec les autres et cherche à développer ses relations, S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  8. 8. PRINCIPES DE L’ANDRAGOGIE o Les adultes doivent être reconnus et impliqués dans la planification et l'évaluation de leur apprentissage (identité). o L'expérience et les erreurs constituent la base des activités d'apprentissage. o Les adultes sont davantage intéressés par le fait d'apprendre des choses qui ont un impact immédiat dans leur vie personnelle ou professionnelle (applications concrètes). o L'enseignement aux adultes est davantage orienté vers la résolution de problèmes que vers le contenu, qui doit rester présent. o il est important de développer la motivation et les relations entre adultes au sein d’une formation. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  9. 9. LIMITES DE CETTE DÉFINITION Une définition un peu « machiste » puisque « andros » en grec , c’est l’homme et non l’adulte, [y aurait-il une gunologie?] Il n’existe pas une « pédagogie » mais des pédagogies, donc il existerait plusieurs « andragogies »? La différence entre « pédagogie » et « andragogie » n’est pas très claire : L’enfant n’est pas une page blanche ou une tête vide et certains adultes cherchent en formation la reprise des méthodes traditionnelles et n’adhèrent pas aux méthodes par expérience, Cette définition parait plus adaptée à la formation professionnelle (vers un métier ou un geste professionnel) qu’à la formation en langue (riche en activités langagières et en approche pédagogique [compréhension, interaction, production, médiation, communicative, tâche actionnelle…]), Cependant, l’andragogie est intéressante pour mieux connaître l’apprenant « adulte », ses attentes et ses inquiétudes. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  10. 10. PETIT TRAVAIL DE GROUPE Analysez les situations à deux ou trois Que demande les apprenants adultes? Pourquoi ne sont-ils pas satisfaits? Comme gérer ces problèmes si vous étiez à la place de la direction? S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  11. 11. UNE ATTENTE PARADOXALE (FAULX & DANSE, 2015) En formation d’adultes, les accompagnés attendent deux choses du formateur (ou l’accompagnateur) 1. Qu’il se positionne comme un « pair » 1. Il respecte des choix, des attentes, des compétences, des expériences 2. Il n’estime pas détenir tous les savoirs, toutes les réponses, toutes les solutions 2. Qu’il se positionne comme un « expert » du domaine 1. Il détient un capital culturel, de compétences, de connaissance, de savoir-faire particuliers 2. Il est prêt à le partager avec les apprenants Attention au paradoxe du « trop »  Trop « pair » => inutile, incompétent, qualifié mais avare de sa richesse, pas assez d’apport pour les participants  Trop « expert » => détaché de la réalité et des apprenants, irrespectueux, hautain, prétentieux, Il faut donc être « expert pair » S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  12. 12. COMMENT ÊTRE « EXPERT PAIR » Deux propositions : alterner les deux postures au sein de chaque séquence pédagogique  Simultanéité Exemple : faire faire un débat aux apprenants et intervenir en tant qu’expert pour « corriger » ou « valider » les échanges Faire se suivre plusieurs séquences d’un mode relationnel à l’autre  alternance  demander aux apprenants de rédiger un texte, puis de le corriger et leur demander de retravailler le texte, S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  13. 13. INSÉCURITÉ DE L’APPRENANT Un apprenant adulte est presque toujours en situation d’insécurité Cette insécurité peut être source d’abandon, de fuite ou même d’agressivité, par rapport à sa démarche d’apprentissage, Tout apprentissage est lié à une dynamique de changement dont on sait qu’il provoque toujours, à côté des espoirs et de l’enthousiasme, des doutes, des peurs et des tensions diverses. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  14. 14. APPRENTISSAGE ET CHANGEMENT Selon G. Bateson (1977), il existe une relation circulaire entre apprentissage et changement : tout apprentissage génère du changement et tout changement génère de l’apprentissage. Il indique qu’il existe plusieurs niveaux de changement => plusieurs niveaux d’apprentissage. Malarewicz (2000) le changement est à la fois un processus d’apprentissage et de désapprentissage, Crochard (2007) entrer en formation, c’est prendre le risque de changer : de pratiques, de représentations, de comportements, Bega (2009) entrer en formation, c’est prendre un risque: le risque d’apprendre et celui de se déplacer intérieurement, le risque d’accéder à du savoir et de se transformer, Ces situations issues de la formation professionnelle, sont-elles applicables à l’apprentissage des langues? Qu’en pensez vous? S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  15. 15. AUX SOURCES DE L’INSÉCURITÉ 1. L’ignorance, ou plutôt les limites de son savoir 1. Tout apprentissage est susceptible de révéler à l’apprenant son ignorance sur un sujet ou une pratique, ou tout le moins l’étendue des connaissances possibles qu’il pourrait maîtriser 2. Cela génère un « vertige de l’inconnue » qui peut être aussi stimulant et soutenir l’envie de découverte a) Comment faire pour transformer cette ignorance en motivation? 2. L’incompétence : l’apprenant peut se sentir inefficace, maladroit, surtout en se comparant au formateur expert qui « sait » ou « sait faire » 3. L’identité : la formation (et l’apprentissage) (peut) transforme(r) l’identité de la personne. 1. Exemple 1 : suite aux cours de français, l’apprenant va pouvoir devenir professeur de français ou trouver un poste de direction dans une entreprise francophone ou… 2. Exemple 2: si nous apprenons le français, quels vont être le regard et les pensées des autres personnes de notre entourage qui ne parlent pas français et que nous connaissons? 3. Exemple 3 : Si on se trouve en difficulté dans un jeu de rôle, quelle image allons-nous avoir de nous- même et allons-nous donner aux autres? S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  16. 16. AUX SOURCES DE L’INSÉCURITÉ 1. L’ignorance, ou plutôt les limites de son savoir 2. L’incompétence : l’apprenant peut se sentir inefficace, maladroit, surtout en se comparant au formateur expert qui « sait » ou « sait faire » 3. L’identité : la formation (et l’apprentissage) (peut) transforme(r) l’identité de la personne. 4. Le désapprentissage : pour acquérir de nouvelles représentations ou connaissances, on doit souvent « désapprendre » ce que l’on croyait savoir. 5. Le regard des autres (la comparaison sociale): l’adulte est attentif à ce que les autres font et a parfaitement conscience que l’apprentissage se joue aussi dans un contexte social : apprennent-ils mieux ou moins bien que moi? Y arrivent-ils plus vite? Ont-ils plus de « style »? (la honte de la comparaison) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  17. 17. CONSEIL  Le formateur a donc tout intérêt à concevoir des stratégies qui amortissent et réduisent les effets de comparaison sociale. Il gardera à l’esprit que chacun vient avec ses objectifs, son parcours et aborde l’apprentissage à sa manière et au service de ses projets singuliers, et donc développe une évolution qui lui est propre. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  18. 18. ACCOMPAGNER L’APPRENANT VERS LE CHANGEMENT – QUELQUES CONSEILS 1. Respecter le rythme du changement, celui-ci pouvant prendre chez les adultes un temps long. Le changement suscite des transformations complexes pour l’apprenant et nécessite un travail progressif d’acceptation, de reconfiguration et d’adaptation progressive. 2. Être à l’écoute de la dynamique d’évolution des participants et particulièrement de leurs craintes, de leurs problèmes liés à ces changements, des contraintes contextuelles auxquelles ils font face et qui pourraient rendre l’application de la formation difficile. Il est essentiel de soutenir le questionnement des apprenants et d’investiguer sur ce que ces apprentissages changent dans leur vie 3. Soutenir ce qui ne change pas. En effet, ce que l’apprenant estime qu’il sait déjà bien faire constitue la zone de stabilité sur laquelle il bâtira ses apprentissages. Apprendre, ce n’est donc pas que changer, cela peut aussi signifier renforcer ce que l’on fait déjà. 4. On peut également anticiper les difficultés d’évolution en étant attentif à la manière dont on formule les propositions de changement. On veillera à suggérer un engagement fort dans les activités de formation tout en envoyant le message que la personne garde sa liberté quant aux modalités d’application des nouveaux savoirs ou comportements dans la « vie réelle ». 5. Le formateur renforce son pouvoir d’action dès lors qu’il est lui-même en questionnement sur ce qui est le plus intéressant de proposer aux personnes. Cela suppose qu’il soit vigilant sur les risques, ouvert à entendre les objections, restrictions, craintes et espoirs générés par les nouveaux savoirs proposés, et attentif au contexte singulier des apprenants qui peuvent limiter les possibilités d’application. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  19. 19. NOUS ALLONS CONSTRUIRE DES OUTILS  Analyse du contexte  Analyse des besoins  Gestion des risques  Questionnaire de satisfaction S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  20. 20. PRÉPARER UNE FORMATION EN LANGUES Les étapes S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  21. 21. CHOIX ET EFFETS Concevoir et conduire une formation, c’est en permanence, poser des choix. Certains de ces choix sont pris de manière intentionnelle et réfléchie, d’autres sont posés « dans le feut de l’action » sans vraiment que l’on y prête attention, mais tous ces choix produiront des effets, Effets => l’impact que les choix du formateur produisent chez le ou les participants Faulx et Danse (2015) les répartissent en 4 grandes catégories :  Effets didactiques : relatifs aux dynamiques d’apprentissage des participants  Effets motivationnels qui concernent l’engagement des formés dans la démarche d’apprentissage  Effets identitaires, liés à l’implication et à la transformation de l’image de soi lors d’une formation  Effets socio-relationnels, qui touchent aux modes d’interactions et au climat groupal et relationnel générés par la démarche de formation S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  22. 22. UN CHOIX JUDICIEUX, C’EST QUOI? On dira qu’un choix judicieux est un choix qui : Permet l’apprentissage visé et suscite les dynamiques d’apprentissage souhaitées Suscite l’engagement et la motivation, Génère les dynamiques identitaires voulues, Crée des dynamiques relationnelles entre participants qui soutiennent le processus de formation. Il est donc important de veiller à s’assurer que nos choix permettent de générer les effets positifs pour la formation Les effets produits le seront toujours en fonction d’un contexte et des caractéristiques des apprenants S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  23. 23. POURQUOI ANALYSER UN CONTEXTE? Il est important de prendre en compte le contexte de formation et particulièrement : 1. Les caractéristiques des apprenants : culture du public, habitudes de formation, projets et enjeux des apprenants face à la formation, caractéristiques socio-économiques des participants, connaissances préalables…, 2. Les conditions matérielles de la formation : lieu de formation, durée, ressources à disposition, contraintes… 3. Les conditions institutionnelles de la formation : enjeux d’évaluation, valorisation de la formation dans les carrières académiques ou professionnelles, exigences de forme et de contenu ou de programme, cadre contractuel de l’action de formation et objectif assignés, statut et position institutionnelle du formateur… 4. Le contexte psychosocial : climat social, culture de l’organisation, habitudes relationnelles, histoire préalable à la formation, dynamiques groupales, réseaux d’affinités et de communication, signification donnée à la formation… 5. L’intégration de la formation dans des projets plus larges de transformation : changements organisationnels, adaptation à des modifications de l’environnement, stratégie de l’organisation… S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  24. 24. ANALYSER UN CONTEXTE  Comment faire pour analyser un contexte afin de pouvoir identifier les difficultés et forces d’une formation?  Une méthode a adapté: la méthode SWOT / FFOM S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  25. 25. SWOT (STRENGTHS- WEAKNESSES – OPPORTUNITIES- THREATS) - FFOM (FORCES – FAIBLESSES – OPPORTUNITÉS - MENACES) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Forces Faiblesses Opportunités Menaces Positif Négatif InterneExterne
  26. 26. SWOT (STRENGTHS- WEAKNESSES – OPPORTUNITIES- THREATS) - FFOM (FORCES – FAIBLESSES – OPPORTUNITÉS - MENACES) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Forces Qualités ou actifs au sein de l'organisation qui sont bénéfiques Faiblesses Qualités ou responsabilités au sein de l'organisation qui sont préjudiciables Opportunités Conditions réelles ou potentielles qui sont à l'avantage de l'organisation Menaces Conditions réelles ou potentielles qui ont un impact négatif sur l'organisation Positif Négatif InterneExterne
  27. 27. SWOT (STRENGTHS- WEAKNESSES – OPPORTUNITIES- THREATS) - FFOM (FORCES – FAIBLESSES – OPPORTUNITÉS - MENACES) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Forces Quelles questions se poser? Faiblesses Quelles questions se poser? Opportunités Quelles questions se poser? Menaces Quelles questions se poser? Positif NégatifInterneExterne
  28. 28. SWOT (STRENGTHS- WEAKNESSES – OPPORTUNITIES- THREATS) - FFOM (FORCES – FAIBLESSES – OPPORTUNITÉS - MENACES) S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Forces Quelles compétences ai-je? Quelle organisation est adaptée à mes compétences? Quels sont les moyens et/ou ressources dont je dispose? Quels sont les forces de mon groupe? Quelles sont les thématiques motivantes pour ce niveau? Faiblesses Quels éléments peuvent entraver notre travail? Quels éléments manquent pour réussir? Quelles sont les faiblesses de mon groupe? Quelles sont les thématiques compliquées pour ce niveau? Opportunités Que cherchent les apprenants en venant dans notre centre? Que dit-on de bien sur mon groupe? Qui sont les alliés externes sur qui je peux compter? Qu’est ce qui rend nos actions différents pour l’extérieur? Menaces Quels sont les éléments qui les apprenants n’aiment pas dans un cours de langues? Et dans le mien? En quoi les autres enseignants sont meilleurs? Quels sont les obstacles extérieurs? Quels changements sont défavorables? Qu’est ce qui rend nos actions peu innovantes? Positif NégatifInterneExterne
  29. 29. ANALYSE DES RISQUES S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  30. 30. LA GESTION DES RISQUES Identifier et anticiper les risques potentiels  Plutôt que de les subir Accroître les chances de réussite d’une formation Avoir une meilleure connaissance du niveau d’exposition aux risques Faciliter les prises de décision et la définition des priorités Organiser la réactivité face aux événements imprévus S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  31. 31. ÉTAPES D’UNE GESTION DES RISQUES Identifier les risques - Identifier les risques (remue-méninges) - les rédiger et les expliciter Prioriser les risques -Classer les risques par ordre de gravité -Distinguer les risques majeurs des risques secondaires Prévenir ou réduire les risques -Réduire la probabilité d’apparition du risque -Proposer des solutions pour chaque risque Suivre les risques -Identifier des nouveaux risques -Anticiper les situations critiques S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  32. 32. LA MATRICE DES RISQUES Classer les risques identifiés en estimant la probabilité qu’ils se produisent et leur sévérité, Pour chaque risque :  Est-il peu, moyennement ou fortement probable que le risque se concrétise?  Si cela se produit, quel sera son impact? Il est suivi d’un tableau des risques S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Probabilité Sévérité de l’impact Très élevée Élevée Modérée Faible Mineure Significativ e Grave Très grave
  33. 33. LA MATRICE DES RISQUES Classer les risques identifiés en estimant la probabilité qu’ils se produisent et leur sévérité, Pour chaque risque :  Est-il peu, moyennement ou fortement probable que le risque se concrétise?  Si cela se produit, quel sera son impact? Il est suivi d’un tableau des risques S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM Probabilité Sévérité de l’impact Très élevée Élevée Modérée Faible Mineure Significativ e Grave Très grave inacceptable Acceptable sous condition acceptable
  34. 34. TABLEAU RÉCAPITULATIF DES RISQUES Risque Probabilité /Gravité Effet sur l’apprentissage Prévention Réparation Décrire le risque Se reporter à la matrice Décrire succinctement ce qui arriverait si le risque se produisait Préciser les actions mises en œuvre pour que le risque n’arrive pas Lister les actions à effectuer si ce risque se produit S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  35. 35. TABLEAU RÉCAPITULATIF DES RISQUES Risque Probabilité /Gravité Effet sur l’apprentissage Prévention Réparation Décrire le risque Se reporter à la matrice Décrire succinctement ce qui arriverait si le risque se produisait Préciser les actions mises en œuvre pour que le risque n’arrive pas Lister les actions à effectuer si ce risque se produit Retard du retour du devoir par un apprenant Modérée Grave L’apprenant ne pourra pas suivre le cours suivant qui fait la suite du premier. L’apprenant sera aussi considéré comme peu impliqué dans son projet d’apprentissage, cela peut avoir aussi un effet encore plus négatif car on ne saura pas si l’apprenant a compris. Rappel des règles (trois fois) et mise à disposition de ressources pour réussir le devoir. Rappel aussi de l’importance de réaliser ce devoir pour comprendre la suite du travail. Essayer de comprendre les raisons de la non- réalisation du devoir, donner un délais de plus, encourager l’apprenant à réaliser le devoir, demander un engagement. S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  36. 36. À VOUS Identifier un risque Décrire sa probabilité et son effet sur la classe Proposer une prévention et une réparation S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  37. 37. ANALYSE DES BESOINS S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  38. 38. LA NOTION DE BESOINS Un besoin : Le besoin c’est ce qui est exprimé ou non exprimé par l’utilisateur et qui lui permet de réaliser un certain nombre d’actions ou tâches. Besoin langagier : les ressources linguistiques nécessaires aux apprenant(e)s pour gérer avec succès des formes de communication dans lesquelles ils/elles vont être impliqué(e)s à court ou à moyen terme. L’apprenant peut être conscient ou pas d’un besoin langagier,
  39. 39. LA NOTION DE BESOINS LANGAGIERS L’apprenant peut être conscient ou pas d’un besoin langagier, Comment identifier les besoins?  Réunir des informations => pour savoir quelles utilisations effectives vont être faites de la langue apprises Cette démarche est le point de départ de l’élaboration des programmes, Elle conduit à la construction d’un enseignement sur mesure pour répondre aux attentes du public
  40. 40. COMMENT ANALYSER LES BESOINS DES APPRENANTS? o Faire un test de niveau ou un test de placement o Oral / écrit : réalisé par l’équipe pédagogique (temps important, disponibilité) o Un test automatisé (CO, CE, grammaire, PE courte) : conçu par l’équipe ou par un établissement certificateur (DIALANG, év@langue du CIEP) o Mais ce test reste incomplet o On ne connait pas l’avis des apprenants et leur relation avec la langue o On ne sait pas pourquoi ils veulent apprendre le français o On ne connait pas leur motivation o La solution : o Un bilan des compétences [échelle de Lickert – très bon niveau, bon niveau, moyen, mauvais, très mauvais] S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  41. 41. LE QUESTIONNAIRE D’ANALYSE DES BESOINS Plusieurs choix : Un questionnaire ouvert : l’apprenant va décrire Un questionnaire « fermée » : l’apprenant indique son niveau de compétence  Exemple : Savez vous lire une recette de cuisine : oui, non Un questionnaire d’appréciation « adaptation de l’échelle de Likert »  Échelle de Likert : une affirmation, pour laquelle la personne exprime son degré d’accord ou de désaccord [une échelle d’accord]  L’analyse des besoins est la solution pour la classe de FLE : tout à fait d’accord ; un peu d’accord ; un peu en désaccord ; tout à fait en désaccord
  42. 42. QUELQUES REMARQUES SUR LES ÉCHELLES D’ACCORD cas de 2 échelons : « d’accord ; pas d’accord » cas de 3 échelons : « d’accord ; indifférent ; pas d’accord» cas de 4 échelons : « tout à fait d’accord ; un peu d’accord ; un peu en désaccord ; tout à fait en désaccord» cas de 5 échelons : « tout à fait d’accord ; un peu d’accord ; indifférent ; un peu en désaccord ; tout à fait en désaccord » cas de 6 échelons : « tout à fait d’accord ; plutôt d’accord ; légèrement d’accord ; légèrement en désaccord ; plutôt en désaccord ; tout à fait en désaccord »
  43. 43. AUTRES ÉCHELLES
  44. 44. LES GRILLES D’ÉVALUATION Le jeux de rôle est une activité : Le visionnage d’un film en classe est une activité: Inutile Utile Difficile Facile Ennuyeux intéressant Inutile Utile Difficile Facile Ennuyeux intéressant
  45. 45. POUR RÉALISER UNE ANALYSE DES BESOINS Choisir des questions adaptées Des questions pour connaître l’apprenant Des questions pour connaître le niveau de l’apprenant Des questions pour comprendre la perception (la représentation) de la langue et de son apprentissage Des questions pour comprendre les objectifs d’apprentissage de l’apprenant Des questions pour comprendre les pratiques d’apprentissage de l’apprenant (et ce qu’il est prêt à mettre en place dans le cadre de votre formation) Pourquoi? Pour réaliser un cours qui répondra au mieux aux attentes des apprenants
  46. 46. FORMULAIRE GOOGLE S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM
  47. 47. SI VOUS AVEZ DES QUESTIONS? Pierre.salam@univ-lemans.fr https://www.linkedin.com/in/pierre-l-salam- 24966159/ https://www.facebook.com/salam.pierre S’ADAPTER AUX BESOINS DES ADULTES – ANDRAGOGIEET FLE - PIERRE SALAM

×