Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.
Plainte de Justin Métellus, deux (2) hres après l'attaque contre les lycées au Cap-Haitien.
Plainte de Justin Métellus, deux (2) hres après l'attaque contre les lycées au Cap-Haitien.
Plainte de Justin Métellus, deux (2) hres après l'attaque contre les lycées au Cap-Haitien.
Nächste SlideShare
Wird geladen in …5
×

Plainte de Justin Métellus, deux (2) hres après l'attaque contre les lycées au Cap-Haitien.

Dossier : Enquête sur les attaques à gaz lacrymogène de Cap-Haitien. (Texte de Cyrus Sibert)

Le lundi 28 octobre 2013, des individus ont attaqué de façon simultanée, avec une coordination qui fait peur, deux lycées au Cap-Haitien : Les Lycées Philippe Guerrier et Dudit Boukman. Une situation de panique générale dans la 2e ville du pays s’en est suivie. Plusieurs élevés ont été transportés à l’Hôpital Justinien : des cas difficulté respiratoire, des blessés et surtout de cas de membres fracturés.

Ce même 28 octobre 2013, à 10 heures du matin, soit 2 heures après l’attaque, Justin Métellus, le Directeur Départemental de l’Education nationale Nord déposa une plainte à la Section de la Direction de la Police Judiciaire dans le Nord (SDPJ/PNH/Nord), dans laquelle - plainte - il fit les déclarations suivantes par devant l’officier de police judiciaire, Jean Arold :

« Mwen pa konnen kiyès ki lotè zak yo, men guenyen endis »

Justin Métellus continua sa déposition en expliquant la situation de tension qui existe au Lycée Philippe Guerrier, suite au transfert de deux directeurs. Il conclu avec cette déduction :

« Pou mwen menm se sa ki pwoblèm nan. »

(Voir en pièce-jointe, une copie de la plainte transférée au Parquet du Tribunal Civil du Cap-Haitien)

Pourtant, le mardi 29 octobre 2013, Justin Métellus est intervenu sur Radio Vision 200 pour accuser Cyrus Sibert d’être à la base des attaques, en précisant qu’il était au courant des préparatifs depuis dimanche soir, et que Cyrus Sibert avait pris part à des réunions tenues dans la ville du Cap-Haitien, 27 octobre 2013. Aussi, Martin Pierre, le cousin de l’ancien délégué Yvon Altéon, avait-il, sur les ondes de « Radio Vision 2000 » et d’autres medias, accusé Cyrus Sibert d’être à la base de tous les actes de violence et des mouvements de tension dans le Nord.

Depuis 26 octobre 2013, Cyrus Sibert a quitté Cap-Haitien à destination des Etats-Unis. C’est d’ailleurs la première faille dans l’accusation. Surtout, ils avaient insisté sur notre présence dans des réunions organisées la veille de l’attaque. Ce n’est pas difficile à démonter et nous comptons le faire au Tribunal. Pour mieux convaincre leur interlocuteur, les menteurs aiment s’aventurer dans des précisions, et souvent, ils trébuchent, en empruntant cette voie.

Faut-il signaler que dans le Communiqué de Presse, publié en la circonstance, le Bureau Central du Ministère de l’Education Nationale avait condamné l’ « acte odieux et barbare » perpétré le 28 octobre 2013, par « des individus non encore identifiés. »

  • Loggen Sie sich ein, um Kommentare anzuzeigen.

  • Gehören Sie zu den Ersten, denen das gefällt!

×