Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

Module 5 - Doctorants : veille scientifique

2.104 Aufrufe

Veröffentlicht am

Formation de 2h à destination des doctorants en sciences sur les méthodes de veille scientifique

Veröffentlicht in: Bildung
  • Als Erste(r) kommentieren

Module 5 - Doctorants : veille scientifique

  1. 1. TousdroitsréservésparMabonaOrigamai(Source:Flickr)MODULE 5/6 – Jeudi 25 avril 2013METTRE EN PLACE UNE VEILLE SCIENTIFIQUE ETUTILISER LES OUTILS DE PARTAGE COLLABORATIFS
  2. 2. Infos pratiquesLieu : salle de formation de la BU de VersaillesProchaine date : de 10h à 12h-Jeudi 23 maiContacts :magalie.le-gall@uvsq.frOù trouver les supports des formations ?www.slideshare.net/magalielegallProgramme du module 2Mettre en place une veille documentaire et utiliser les outils de partage collaboratifs connaitre les principes de la veille scientifique les services d’alertes agrégateurs et fils RSS : l’exemple de Netvibes la folksonomie et le partage de signets : Delicious et Diigo la veille sur les médias sociaux les outils de curation : paper.li et scoop.it
  3. 3. 1 /QU’EST-CE QUE LA VEILLE ?
  4. 4. Veiller…sans s’endormir !Qu’est-ce que la veille ? Définitions est au cœur de l’activité de recherche etd’innovation Soyez méthodiques ! définissez votre temps disponible sachez ce que vous recherchez attention à l’effet entonnoir ouGoogle syndrom : trop d’info tue l’info
  5. 5. Pourquoi faire de la veille ?De manière générale : Repérage des « signaux faibles » Surveiller son identité numérique, sa e-réputation Surveiller ses thèmes de prédilection Rester « éveillé » !Pour les doctorants : Identifier des sources pertinentes(« sourcing ») Suivre l’actualité la plus fraîche sur son sujetde recherche Suivre les nouveautés (revue, auteur,…) Anticiper Gagner du temps…
  6. 6. Les outils et méthodes de veilleTrois sortes d’outils : Outils de collecte : agrégateurs, fils rss,alertes, réseaux sociaux,… Outils de stockage : partage de signets, outilsde gestion de références bibliographiques Outils de diffusion : réseaux sociaux, blogs,newsletter, outils de publication manuelle ouautomatiqueDeux méthodes : La méthode PULL / requiert du temps maisest la recherche est plus précise La méthode PUSH / gain de temps maisrisque de bruitPour aller plus loin :http://guides-formadoct.ueb.eu/cat.php?cid=18864
  7. 7. Source : Christophe Deschamps, in Regards croisés sur la veilleLes étapes de la veille
  8. 8. 2 /LES SERVICES D’ALERTES
  9. 9. A quoi sert une alerte ? Recherche automatique dans une source d’aprèsune requête établie préalablement Des résultats envoyés par mail ou sous forme deflux RSS Surveiller sans réinterroger systématiquement Mais attention, la requête doit être pointue ! Travail sur les mots-clefs Travail sur la syntaxe de recherche Tester les résultats de différentes requêtespour trouver la plus pertinenteMettre en place une alerte : Ouvrir un compte Définir la source Définir la requête Sélectionner la périodicité Sélectionner le mode de transmission
  10. 10. Les alertes Google Scholar Critiqué mais ultra pratique Alertes par mail uniquement Recherche dans le web invisible Requête pointue exigée !
  11. 11. Les alertes des bases de données La plupart des bases de données, des sites web, des moteurs de recherche, des revues ou bouquetsde revues, des catalogues de bibliothèques ou d’éditeurs permettent de sabonner à des alertes Science Direct, Cairn, Springer, Web of Science, … L’exemple de Science Direct Se créer un compte sur la base Construire et lancer sa requête La sauvegarder en tant qu’alerte Paramétrer l’alerte Pour y accéder plus tard : « My alerts »
  12. 12. 3 /AGREGATEURS ET FILS RSS
  13. 13. Agrégateur et fil RSS : késako ?Un fil RSS… est « un fichier dont le contenu est produitautomatiquement en fonction des mises à jourd’un site web » (Wikipédia) on parle aussi de « flux RSS » ou de « lienRSS » aisément repérable sur le web : existe officiellement depuis 1999 maisvraiment utilisé depuis 2004-2005Un agrégateur… sert à lire les fils RSS prévient de la mise à jour d’un site web importe automatiquement le contenu enquestion le fait pour tous les sites que vous avezpréalablement sélectionnés La mort du fil RSS annoncée ?
  14. 14. L’exemple de Netvibes Créer son compte Créer son dashboard Une fois Netvibes paramétré un simple clic sur un flux RSS permettra de le renvoyer vers votrepage Supprimer les modules qui ne m’intéressent pas, nommer mes onglets en fonction de mes axes derecherche, sélection de la mise en page et de l’affichage des contenus Possibilité de déplacer les contenus : glisser-déposer Définir votre Netvibes comme page d’accueil de votre navigateur ? Pensez aussi à le mettre à jour !
  15. 15. 4 /FOLKSONOMIE ET PARTAGE DE SIGNETS
  16. 16. Bookmarking social, folksonomie « Une folksonomie représente en même temps ce qu’il y a de meilleur et de pire dansl’organisation de l’information. » Adam Mathes, 2004 Combinaison de « taxinomie » et de « folks » Outils qui permettent de : capitaliser l’information découverte afin de pouvoir la retrouver, y revenir, lacompléter,… diffuser l’information qu’on y a stocké collaborer autour de l’information Règles de bonne indexation : penser collectivement employer le pluriel afin de contenir toutes les variations possibles ne pas employer de majuscules sauf acronymes par ex inclure des synonymes pour éviter les confusions
  17. 17. Delicious se créer un compte et se connecter l’organisation d’une page Delicious enregistrer un document issu du web et sauvegarder un signet gérer ses tags et ses catégories de tags (bundles) le network de Delicious rechercher dans Delicious intégrer Delicious à Firefox
  18. 18.  acronyme de « Digest of Internet Information, Groups and Other stuff » comme pour Delicious :- création d’un compte- barre d’outils à installer dans son navigateur Firefox- enregistrement de documents, de tags, de commentaires- travail en réseau permet en plus de faire en ligne ce que l’on fait lorsque l’on lit sérieusement un article : surligneret prendre des notes.
  19. 19. 5 /LA VEILLE SUR LES MEDIAS SOCIAUX
  20. 20. La veille professionnelle sur les réseaux sociauxSource : Shug, in Regards croisés sur la veille
  21. 21. 6 /LES OUTILS DE CURATION
  22. 22. Paper.li et Scoop.it Qu’est-ce que la curation ? De « curare » : soigner Pratique de sélection, d’éditorialisation et de partage de contenus Avec le web2,0, professionnels comme amateurs peuvent être curateurs La dernière étape du cycle de veille ? Deux exemples d’outils : paper.li et Scoop.it Des exemples de « journaux » scientifiques : http://www.scoop.it/t/doctorants-doctorantes-docteurs?page=1 http://www.scoop.it/u/mysciencework#pg=1&mi=topics&si=curated&panel=followedPanel http://www.scoop.it/t/scientific-social-network
  23. 23. CC BY-NC-SA 2.0Merci de votre attentionmagalie.le-gall@uvsq.frMagalie Le Gall Promagalielegallmagalielegall BU_Versailleshttp://www.slideshare.net/magalielegall pour consulter et/ou télécharger cette présentation

×