Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

30

Teilen

Herunterladen, um offline zu lesen

Therapeutique orthopedique

Herunterladen, um offline zu lesen

travaux dirigé qui comporte les différents dispositifs et appareil utiliser en ODF pour traiter les anomalies (

Ähnliche Bücher

Kostenlos mit einer 30-tägigen Testversion von Scribd

Alle anzeigen

Ähnliche Hörbücher

Kostenlos mit einer 30-tägigen Testversion von Scribd

Alle anzeigen

Therapeutique orthopedique

  1. 1. Université Badji Mokhtar Annaba - Faculté de Médecine Département de Médecine Dentaire Service d’orthopédie dentofacial Présenté par : • Ghezal Fatima Encadré Par Dr. Megherbi Thérapeutique Orthopédique THEME D’EXPOSE:
  2. 2. Plan de travail INTRODUCTION I. Rappel sur la croissance II. Définition III. La thérapeutique orthopédique mécanique: Sens ant-post a. Le masque de DELAIRE b. La fronde mentonnière c. Les FEB sur gouttière d. la traction intermaxillaire Sens transversal e. Le disjoncteur f. Le quad’ hélix IV. La thérapeutique fonctionnelle: a. Les activateurs monoblocs rigides: 1- Le monobloc de ROBIN 2- L’ activateur d’ANDERSEN ( de CL II et de CL III ) 3- Les FEB sur activateur 4- Le bionator de BALTERS ( de CL II et de CL III ) b. Les activateurs élastiques ou composites : 1- Le régulateur de FRANKËL
  3. 3. c. Les activateurs propulseurs à buté: 1- Plaques à pistes Planas 2- La bielle de HERBST 3- La PUL 4- La bielle de MARTINE TAVERNIER 5- L’appareillage de CHÂTEAU 6- Le Jusper Jumper V. La thérapeutique orthopédique chirurgicale: a. Définition b. Principe de la distraction c. Domains d’application Conclusion
  4. 4. Introduction • Les traitements orthopédiques sont des traitements dits précoces, agissant sur la croissance. Ils ont pour but la correction d'un décalage squelettique. • Les traitements orthopédiques doivent être réalisés en période de croissance, l'âge idéal se situant entre 7 et 9 ans et jusqu'à 12–13 ans.
  5. 5. I. Rappel Le Maxillaire:  Le maxillaire est un os pair immobile  Os de nature exclusivement membraneuse, Le maxillaire prend naissance en dehors de la capsule nasale et à son contact, au cours du 2ème mois de la vie intra-utérine  Il présente deux type de croissance: Suturale et Remodelante  Deux centres d’ossifications vont apparaître pour chaque hémi-maxillaire.
  6. 6. La mandibule: - La mandibule est un os impaire , seul os mobile de la face, Elle est issue du bourgeon mandibulaire (1 er arc branchial). -présente une ossification mixte (membraneuse et cartilagineuse). -La croissance de la mandibule résulte: • de l’activité modelante au niveau du Ramus et au niveau du Corpus • et de la croissance appositionnelle et interstitielle du cartilage condylien.
  7. 7. le taux de croissance est très élevé de la naissance jusqu’à 06 mois, il diminue de façon importante au cours de la période infantile (de 06 mois à 02 ans).au cours de la période juvénile de deux ans jusqu’à l’époque pré-pubertaire (10 à 11 ans chez les filles et 12 à 13 chez les garçons) la pente de la courbe est très faible. le taux de croissance augmente de façon considérable jusqu’au pic pubertaire, en moyenne 12 ans chez les filles et 14 ans chez les garçons, il diminue ensuite progressivement jusqu’à s’annuler totalement vers 15 à 16 ans chez les filles et 18 ans chez les garçons. après cessation de ces phénomènes, la croissance se ralentit par la suite pour devenir nulle, c’est le début de la période adulte.
  8. 8. II. Définition La thérapeutique orthopédique c’est la partie de l’ODF qui a pour but la correction du décalage squelettique par action sur la croissance grâce à des dispositifs qui stimulent, freinent ou changent sa direction
  9. 9. III. La thérapeutique orthopédique mécanique • L’utilisation des forces mécaniques pour corriger les dysmorphoses basales, ces forces sont dites extrinsèques car produites et délivrées par le dispositif lui-même.
  10. 10. a- Le masque de DELAIRE Description L’appareil externe Appui frontal Tige métallique Une mentonnière arceau
  11. 11. L’appareil intra-buccal Double arc de Theuveny Une gouttière La traction élastique
  12. 12. Indications • Les brachygnathies et les rétrognathies maxillaires sans anomalie majeure au niveau de la mandibule • Les séquelles des fentes labio-maxillaires
  13. 13. Le port de l’appareil: Port nocturne plus 12 à 14 heures. La puissance des forces: 5 ans: environ 150 à 200 g de chaque coté. enfant plus âgé, on pourra appliquer de 300 à 400 g de chaque coté. Le temps de traitement: avant 6 ans, le déplacement est extrêmement rapide. chez les jeunes enfants plus âgés, 2 à 3 semestres, (13 à 14 ans). Le traitement jusqu’à l’obtention d’une hypercorrection de quelques mm . Le moment d’application : L'auteur (BASSIGNY) l'utilise chez de très jeunes enfants, en denture temporaire, en denture mixte stable (période la plus favorable) et en denture adulte jeune. L’impact psychologique: Le masque constitue probablement l’un des dispositifs les plus difficiles à faire accepter par les patients.
  14. 14. Les effets du masque Effet orthodontiques: -Vestibulo-version des incisives supérieures. - Avancée en masse de l’arcade supérieur. Effets orthopédiques: -Solliciter la croissance antérieure du maxillaire - Effet tiroir, au maxillaire - Disjonction de la suture maxillo-palatine transverse - Freinage de la croissance mandibulaire Effets fonctionnel:  L’expansion postéro-antérieure favorise la perméabilité nasale améliorant ainsi la fonction de ventilation  L’avancement du maxillaire augmente la capacité de la voute palatine, la langue s’élève en position physiologique.
  15. 15. b. La fronde mentonnière Description • C’est un dispositif extra oral qui exerce sur le menton une action antéro-postérieure ou verticale. • D’emploi précoce(Dès 3ans et avant 6 ans) , elle permet l’interception des décalages sagittaux des bases, dans le sens d’un hyper développement mandibulaire. Les différents types de fronde -la fronde horizontale -la fronde oblique -la fronde verticale Casque de traction Sommet du crane Pariétal mentonnière
  16. 16. b.1. La fronde horizontale Les crochets sont à hauteur du pogonion cutané. Effets: Rotation postérieure de la mandibule Réduction de la concavité Indiquée en classe III deep bite Contre indiquée: open bite
  17. 17. b.2. La Fronde oblique Les crochets sont positionnés en direction du gnathion. La traction au-dessus des oreilles. Indications: Combattre les effets mécaniques de l’ouverture de l’articulé par les élastiques intermaxillaires Dans les cas d’open bite.
  18. 18. b.3. La Fronde verticale Les crochets de la mentonnière doivent être situés presque verticalement . La traction élastique sera verticale passant sur les malaires. Effets: Rotation mandibulaire antérieure Indication: dans tous les cas de cl I cl II avec EVA Contre indication: Dans tout les cas de IVA (deep bite).
  19. 19. • Forces: force initiale de 150 à 300g elle est progressive jusqu’à 500g • Le port: 12 à 15h par jour pendant 6 mois maximum • Remarque: des études récentes ont montré que la fronde exerçait une compression nocive sur l’ATM.
  20. 20. Arc facial Description La gouttière totale de J.Philippe c. FEB sur gouttière Casque de traction haute C’est un appareillage utilisant des FEO dont l’action est répartie sur l’ensemble de l’arcade maxillaire, à l’aide d’une gouttière en résine recouvrant toutes les dents. L ‘arc interne de l’arc facial est inclus dans la résine ou coulissant dans des tubes noyés dans la gouttière en résine du coté vestibulaire en regard des 1ères ou 2 èmes molaires supérieures. Il s ‘agit d’un dispositif à mode d ‘action orthopédique, permettant d’appliquer des forces lourdes intermittente à direction antéro-postérieure.
  21. 21. Indications Au Maxillaire: -CL II div 1 sans DDM Avec type de croissance moyen ou horizontal, profil convexe et recouvrement incisive moyen ou diminué -Appliqué en denture mixte stable ou avancée A la Mandibule: CL III avec proglissement sans brachygnathie maxillaire et sans DDM postérieure et inferieure
  22. 22. Variantes Gouttière partielle Arc facial amovible FEB sur gouttière et activateur Gouttière pour recul précoce des secteurs maxillaires antérieures
  23. 23. Branches externes basses 1.maxillaire 2.alvéolaire le vecteur de force déterminé par la traction haute passe sous les 2 CR Effets: bascule horaire des plans palatin et occlusal.  augmentation du recouvrement incisif .  diminution de la hauteur faciale postérieure. Contre indications brachyfaciaux avec supraclusion incisive ;
  24. 24. Branches externes moyennes 2. alvéolaire 1.maxillaire Le vecteur de force, déterminé par la traction haute, passe entre les deux CR maxillaire Effets:  bascule horaire du plan palatin (moindre que la précédente) et une bascule antihoraire du plan d'occlusion. réduction du recouvrement incisif faible augmentation de la hauteur faciale postérieure, indications supraclusion incisive modérée avec un type facial mésodivergent ou faiblement hypodivergent.
  25. 25. Branches externes hautes 2. alvéolaire 1.maxillaire Le vecteur de forces déterminé par la traction haute passera au-dessus des CR du maxillaire et de la zone alvéolo-dentaire. Effets:  bascule antihoraire des plans palatin et occlusal.  correction importante du recouvrement incisif augmentation importante de la hauteur faciale postérieure qui favorise une rotation mandibulaire postérieure. Indications: brachyfaciaux, avec forte supraclusion incisive.
  26. 26. 5.Mode d’action orthopédique Recul de de la partie basse du maxillaire et recul du point A Léger déplacement postérieur de la fente ptérygo- maxillaire Sur la denture Correction des relations dans le sens antéro- postérieur correction du surplomb incisif avec linguoversion des incisives supérieures Légère disto-version des dents postérieures Apparition d’une linguoclusion latérale en cas d’endoalvéolie maxillaire Sur le profil Correction de la béance labiale Protection incisive par les lèvres
  27. 27. Les élastiques intermaxillaires obliques De CL II De CL III verticaux Antérieurs Postérieurs d. La traction intermaxillaires
  28. 28. Elastiques obliques a. Indications: CL II associée ou non à une FEB b. Contre indications: Face longue; rotation postérieure. c. Actions: • Egression et mésioversion 36 et 46. • Vestibulo-version des incisives inférieures. • Légère égression des incisives supérieures. • Léger recul molaire supérieure. • Bascule en bas et en arrière du plan d’occlusion. • Augmente la DV par une rotation postérieure de la mandibule • Le menton s’abaisse et recule. Elastiques de CL II
  29. 29. Elastiques de CL III: a. Indications: • Préparation d’ancrage, en méthode Edgewise(disto-version des dents postérieures+F.E.B au maxillaires). • Traitement de certaines anomalies de CL III d’Angle. b. Contre indications: Face longue; rotation postérieure. c. Actions: • Egression et mésioversion des 16 et 26 • Ingression ou non, si le port d’une F.E.B est prévue; • Disto-version des 46 et 36; • Linguo-version et égression. • Bascule en haut et en arrière et en avant du plan d’occlusion. • Augmentation de la DV par une rotation postérieure de la mandibule .
  30. 30. Les élastiques verticaux Indications Les élastiques verticaux antérieurs Béances antérieures Les élastiques verticaux postérieures (criss-cross) Linguoclusion
  31. 31. e. Le disjoncteur Description Ce sont des dispositifs fixes, utilisables au maxillaire et permettent une expansion rapide du maxillaire par une disjonction de la suture médio-palatine, La disjonction est permise par le fait que cette suture médiale ne s’ossifier que rarement avant 18-20 ans chez le garçon, très exceptionnellement avant 14 ans chez la fille.
  32. 32. Indications Pour les cas de déficience du maxillaire supérieur de type squelettique vertical normal ou insuffisant Pour les CL III deep bite ou insuffisants verticaux Pour les CL III open bite en association avec une ostéotomie mandibulaire Pour les cas tardifs des fentes labio- palatine Pour les problèmes naso-respiratoires de certains patients
  33. 33. • Variantes : •Les disjoncteurs à bagues a 02 bagues a 04 bagues •Disjoncteur sur gouttière
  34. 34. Activation : — 1/4 de tour toutes les 12 heures (vers l'arrière) et contrôle tous les 3 jours; — apparition d'un diastème interincisif, plusieurs jours plus tard; — stopper l'activation dès que les cuspides primaires supérieures sont en contact avec les cuspides primaires inférieures (hypercorrection), ce qui demandera entre 2 et 3 semaines; — prescrire à l'enfant de bien serrer ses dents au cours de la mastication et de mastiquer plutôt du côté en normoclusion, en cas de laterodéviation initiale.
  35. 35. Contention : — le vérin est bloqué par un fil de laiton et laissé en place 45 jours après la fin de l'activation; — le diastème interincisif se ferme spontanément; — quelques jours après la dépose : prise d'une empreinte au maxillaire. Le plus rapidement possible, pose d'une plaque de maintien comportant un vérin médian et éventuellement un volet latéral lingual, pour éviter une latéro-déviation résiduelle.
  36. 36. f. Le quad hélix Description C’est un arc palatin conçu par RICKETTS qui comporte 4 boucles internes, procurant ainsi la souplesse d’action nécessaire. Effets -Il permet une expansion lente avec des forces continues et plus douces que celles du disjoncteur (500g), il met en tension la suture médio-palatine en sollicitant sa croissance chez les patients moins de 12 ans, donnant un élargissement de 1,5 à 2mm des fosses nasales avec les mêmes avantages respiratoires que le disjoncteur. - Il induit une adaptation plus physiologique des tissus suturaux et peut être utilisé en denture temporaire, mixte ou permanente. - Indiqué pour l’endoalvéolie maxillaire associée ou non à une latérodéviation, -la préparation d’ancrage ou moyen d’ancrage (RICkETTS).
  37. 37. IV. La thérapeutique orthopédique fonctionnelle L’utilisation des forces musculaires dites intrinsèques retransmises d’une base osseuse à l’autre par le moyen d’un activateur de croissance.
  38. 38. rigides élastiques Hyper propulseur activateurs
  39. 39. A. Les activateurs rigides • L'appareil de référence est le Monobloc de Robin qui correspond à un bloc de résine autopolymérisables épousant la partie interne du maxillaire et de la mandibule et construit en propulsion. • L'activateur d'Andresen représente la variante la plus simple du Monobloc de Robin • Leur action se base sur:  L’hyperpropulsion  La surélévation  La prescription de la morsure
  40. 40. •description •Le port :12-14H/jour • La durée d’action : 6 à 12 mois • Indications :  Classe II div 1 sans DDM  Deepbite • Contre indications: × Openbite × Rotation mandibulaire postérieure × DDM •Le monobloc de Robin peut comporter une ouverture qui sert de loge linguale (rééducation de la langue) 1.Le monobloc de Robin Vérin Ailette latérale
  41. 41. Description Port: 12 à 14 heures Indications:  Classe II div 1 sans DDM  Deepbite Bandeau vestibulaire Vérin Andresen de cl ll 2. Les activateurs d’Andersen
  42. 42. • Andresen de cl lll Description Port: 14 h/jour Indications: la cl lll à responsabilité mandibulaire modérée avec ou sans proglissement Bandeau d’Eschler La surélévation
  43. 43. 3. FEB SUR ACTIVATEUR • Cette combinaison est fréquemment indiquée en cas de:  souhait du contrôle du plan d'occlusion.  volonté d'accroître l'action de freinage de la croissance maxillaire.  la classe II à prédominance maxillaire, ou bien mixte avec un schéma de croissance • mandibulaire peu favorable (rotation postérieure légère). • La direction de la traction sera haute avec un appui crânien par l'intermédiaire d'un casque occipitopariétal.
  44. 44. 4. Bionator de Balters • . Bionator de cl ll Description • dit monobloc ouvert ou toute la surface du palais est dégagée. L’ouverture de l’arc palatin est vers l’avant indications • Cl ll div 1 role • stimulation de la langue vers l’avant Il permet l’élargissement de la cavité buccale et le développement de ses fonctions.
  45. 45. • Bionator de Cl lll description • L’ouverture est vers l’arrière et les branches sont plus postérieures indications • Cl lll à responsabilité mandibulaire précocement rôle • Stimulation de la langue vers une position plus haute et postérieure.
  46. 46. B. Les activateurs élastiques ou composites • Ils permettent une liberté de mouvement en propulsion du fait de leur flexibilité, de leur élasticité • Ils comportent plusieurs pièces solidarisées ou guidées par des fils orthodontiques.
  47. 47. Le régulateur de fonction de Fränkel Description: Appareil amovible fonctionnel appelé « régulateur de fonction » Il présente : •Un arc transpalatin. •Un écran lingual avec résine et boucles sur les faces linguales des incisives. •Des écrans vestibulaires latéraux. •Des pelotes labiales •Un bandeau vestibulaire
  48. 48. Mode d’action : • expansion passive de la matrice fonctionnelle periostée grâce aux pelotes labiales et aux écrans jugaux placés à distance (2 à 3mm) des procès alvéolaires qui repoussent la musculature, favorisant l’effet de la langue. • L’avancée mandibulaire est assurée par l’écran lingual qui s’appuie sur la muqueuse linguale mandibulaire rétro-incisive, elle est modérée (2 à 3 mm) et réactivée périodiquement(3mm tous les 6 mois) avec le souci d’obtenir un entraînement musculaire progressif
  49. 49. C. Les activateurs propulseurs à butée Ce sont des dispositifs qui propulsent la mandibule par un guidage mécanique d’éléments maxillaire et mandibulaire en la contraignant à avancer lors du mouvement de fermeture.
  50. 50. 1. La bielle de HERBST Description: deux charnières portées par deux gouttières ou par des appareils multi-attaches supérieur et inférieur Port: continue en dehors du repas Indication: cl ll
  51. 51. 2. Plaques à pistes Planas Selon l’auteur la thérapeutique a pour but premier de supprimer les obstacles aux mouvements normaux de la mandibule. Description: Plaque supérieure et inferieure avec pistes inclinées ou non. CL I CL II CL III
  52. 52. 3. PUL Le système PUL permet une propulsion douce, physiologique laissant une grande liberté de mouvement à l’ATM et son ménisque, en latéralité, mais surtout en rétroposition grâce aux ressorts mandibulaires. En effet, à chaque déglutition (2000 fois par jour), le couple condyle-ménisque peut se repositionner dans sa cavité glénoïde conservant ainsi une ATM fonctionnelle, soulageant la tension ligamentaire et réduisant le risque d’inflammation, pour une meilleure croissance condylo-mandibulaire. Port: continue Indication cl ll avec overjet < 8mm
  53. 53. 4. La bielle de martineTavernier • Une seule pièce télescopique centrale • Elle encourage la dynamique mandibulaire et la mobilité dentaire (surtout elle permet les mouvements de latéralité). Port: continu en dehors des repas.
  54. 54. • Les Trois pièces de Château : Description •1ere pièce : Une plaque palatine avec : - 2 crochets ADAMS. - un vérin médian à action transversale. - 2 tubes insérés dans la résine en regard des 1ères molaires. •2ème pièce :Plaque mand avec un arc vestibulaire et crochets de rétention. •3ème pièce : « W » propulseur : C’est un fil en acier en « W », dont les extrémités terminales pénètrent dans les tubes de la 1ère pièce. La partie médiane en « V » à pointe inférieure, vient derrière la plaque mandibulaire et oblige la mandibule à fermer en propulsion. Port : 12 à 14h / jour. Indcations Cl II div 1 avec DDM sans supraclusion. 5. L’appareillage de CHÂTEAU
  55. 55. • Les Quatres pièces de Château : Description 4 pièces : Equiplan ° Porté par deux fils d’acier Ø = 1.2 mm inséré dans les tubes latéraux de la plaque palatine. - Indiquation cl ll div 1 avec supraclusion. port est de 12 à 14 h/24H.
  56. 56. Château 4 pièces avec les FEB Indication dans les cas de cl ll à responsabilité mixte
  57. 57. 6. Le Jasper Jumper : • Pièces télescopiques constituées de ressort en forme de spirale recouvert par de caoutchouc • il permet un mouvement de latéralité plus libre • Indiqué en denture permanente
  58. 58. IV. La thérapeutique orthopédique chirurgicale Consiste en la distraction osseuse
  59. 59. a. La distraction osseuse • C’est une technique orthopédique chirurgicale basée sur l’allongement osseux, dans laquelle l’os mis sous tension à l’aide d’un distracteur, se régénère de lui même
  60. 60. b. Principe de la distraction 1. Création d'une fracture (ostéotomie) qui entraîne la formation d'un cal osseux de consolidation 2. Distraction osseuse qui éloigne les segments osseux l'un de l'autre par étirement de ce cal osseux. 3. Une fois le gain de longueur osseuse obtenue, consolidation et cicatrisation complète du cal osseux qui permettra au final, d'obtenir une augmentation de longueur du segment osseux distracté.
  61. 61. Orthopédie •Malformations dues à certains syndromes •Troubles de croissance post-traumatiques Prosthodontie et parodontie • Augmentation de l’os alvéolaire en vue d’un bon support de la prothèse • Implantologie c. Domaines d’application
  62. 62. Contre-indications • Contre-indications générales pour une chirurgie • Lorsqu’il est impossible de placer le distracteur
  63. 63. Conclusion • l’orthopédie-dento-facial mécanique, fonctionnelle ou chirurgicale est de plus en plus codifiée à partir d’une meilleure connaissance :  des données de la croissance faciale, des particularités des appareils qui ont des modes d’action différents et s’appliquent à des dysmorphoses variées, chez des sujets auxologiquement différents. • Le respect de ces codes définie le succès du traitement orthopédique.
  64. 64. VII.Bibliographie EMC: •Aknin J.-J. Croissance craniofaciale. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Odontologie/Orthopédie dentofaciale, 23-455-C-10, 2008. •Aknin J.-J. Croissance générale de l’enfant. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Odontologie/Orthopédie dentofaciale, 23-450-A-10, 2008. •Dahan J. Troubles d’attitudes mandibulaires. Encycl Méd Chir (Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris, tous droits réservés), Odontologie/Orthopédie dentofaciale, 23-472-A-10, 2002, 9 p. •Dunglas C et Lautrou A. Orthopédie fonctionnelle. Activateurs de croissance. Encycl Méd Chir (Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris, tous droits réservés),Odontologie/Orthopédie dentofaciale, 23-494-A-10, 2002. •M Amoric. Orthopédie dentofaciale.Appareillages et méthodes thérapeutiques. Généralités, choix et décisions. Encycl Méd Chir (Elsevier, Paris), Odontologie/Stomatologie, 23-490-A-10, 1999, 10 p. •Philippe Cannoni , Henri-Jean Falanga, Michel Le Gall, André Salvadori -Faculté d'odontologie de Marseille France- EMC Orthopédie dentofaciale [23-493-A-10] 1998 Éditions .
  65. 65. • F. F.BASSIGNY, Manuel d’orthopédie dento-faciale ;1991 • MICHEL CHÂTEAU Orthopédie dento-faciale Tome II;1993 • MICHEL LANGLADE, Thérapeutique orthodontique;1986 • THOMAS RAKOZI, IRMTRUD JONAS, Atlas de médecine dentaire ( collection dirigée par K,H Rateitschak),Flammarion
  • Chgwia

    Jul. 16, 2021
  • Fnnml

    Jul. 1, 2021
  • MirraMirra1

    Jun. 4, 2021
  • EuPhoria4

    May. 8, 2021
  • HibaBen6

    May. 7, 2021
  • ImeneGue

    Apr. 1, 2021
  • InsafKhamchane1

    Mar. 26, 2021
  • aaronstark11

    Mar. 10, 2021
  • MeriemTab

    Mar. 6, 2021
  • RoRa4

    Feb. 24, 2021
  • SmileyDoc

    Feb. 10, 2021
  • AllaGuelfen

    Jan. 20, 2021
  • SabrinaLazirou

    Jan. 10, 2021
  • drsakly

    Nov. 16, 2020
  • KhaOuLa20

    Sep. 4, 2020
  • KhaOuLa20

    Sep. 4, 2020
  • EmilyGzel

    Jul. 3, 2020
  • MouNaAmeuR

    Jun. 19, 2020
  • NazihaBenioudren

    Apr. 20, 2020
  • wafadjama

    Mar. 21, 2020

travaux dirigé qui comporte les différents dispositifs et appareil utiliser en ODF pour traiter les anomalies (

Aufrufe

Aufrufe insgesamt

4.739

Auf Slideshare

0

Aus Einbettungen

0

Anzahl der Einbettungen

1

Befehle

Downloads

107

Geteilt

0

Kommentare

0

Likes

30

×