Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

« Charlot » | L'animation

75 Aufrufe

Veröffentlicht am

« Le Bateau Ivre » présente l’animation « Charlot »

Charlot plaît énormément au public. Il fait rire d’emblée par son allure et son accoutrement. Il est très romantique avec les femmes et fanfaronne très rapidement avec les hommes.
Aux fans de cinéma muet, aux passionnés des années 20 du siècle dernier, aux cinéphiles, aux spectateurs qui aiment rire mais aussi pleurer, aux humanistes, mais aussi ceux qui ne le connaissent pas, Charlot est tout de suite très attachant.

Toutes les occasions peuvent l’accueillir : salons, marchés, remises de prix, galeries marchandes, foires, fêtes, soirées, repas,... Charlot déambule, va à la rencontre de tous, improvise avec votre public... Le tout sans émettre un son ou un bruit. On est véritablement dans le cinéma muet. Seuls les rires du public retentiront !

https://www.lebateauivre.info/charlot

Veröffentlicht in: Unterhaltung & Humor
  • Als Erste(r) kommentieren

  • Gehören Sie zu den Ersten, denen das gefällt!

« Charlot » | L'animation

  1. 1. « Le Bateau Ivre » présente l’animation « Charlot »« Charlot » Dossier de production www.lebateauivre.info/charlot
  2. 2. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016. « Sa petite moustache, c’est le symbole de sa vanité. Ses pantalons informes, c’est la caricature de nos ridicules, de nos maladresses. » Sir C.S.C.
  3. 3. Une animation ?Une animation ? « Le Bateau Ivre » est un producteur à l’origine principalement de spectacles. Mais rapidement son désir de porter la culture au plus grand nombre a été rattrapé par cette triste réalité : de nombreuses personnes vont peu, voire jamais, au théâtre. Il a donc été évident pour la compagnie melunaise que le théâtre se devait d’aller jusqu’à eux. Ainsi, les animations événementielles sont allées à leur rencontre dans les foires, fêtes, conventions, salons, là où la population se trouvait ain de lui faire découvrir l’art du Mime avec sa magie des gestes et du silence. > Teaser de l’Animation « Charlot » > Demande de Devis détaillée
  4. 4. « L’idée de ma canne est peut- être ma trouvaille la plus heureuse. C’est ma canne qui m’a fait le plus rapidement connaître. [...] J’en ai vite développé l’usage comique. Souvent je la trouve accrochée à la jambe ou à l’épaule de quelqu’un, et le public se met à rire sans que je me sois presque rendu compte de mon geste. » Sir C.S.C. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016.
  5. 5. « Charlot »« Charlot » Charlot est un personnage mythique du cinéma muet inventé en 1914, aux États- Unis, par Sir Charles Spencer Chaplin. Vagabond de son état, haut en couleur, venu tout droit de l’univers du Slapstick et de la Pantomime britannique, au « capital sympathie » énorme, les spectateurs l’adorent. Aujourd’hui encore et peut être plus que jamais, ils se retrouvent en lui. Il est éperdu de liberté, empli de simplicité et d’innocence enfantine. Socialement, on dirait de nos jours, qu’il fait partie des « laissés pour compte ». Cependant, il est peut-être, et on le pense fermement dans la compagnie, l’unique espoir et avenir pour notre civilisation, parce qu’il possède en lui toute l’humanité et la sincérité que ceux « d’en haut » ont perdu. Il se bagarre perpétuellement pour survivre dans un monde qui ne lui laisse pas de place, il est prêt par solidarité, altruisme, générosité, à se sacriier pour des valeurs humanistes qui le rendent attachant comme nul autre pareil !
  6. 6. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016.
  7. 7. Philippe Pillavoine en CharlotPhilippe Pillavoine en Charlot Sir Charles Spencer Chaplin avec Auguste Rodin étaient les référents indétrônables de Marcel Marceau. Philippe Pillavoine, alors élève du Mime Marceau a appris à les connaître ainsi que les précieux préceptes pour faire rire tout en étant très sérieux. « Il faut être tragique dans le comique » se plaisait à dire le maître Mime. Et on le sait maintenant, après moult analyses de l’œuvre de Chaplin, combien le personnage de Charlot porte en lui la soufrance de son existence miséreuse, socialement et inancièrement du moins. Heureusement dans sa tête fourmillent sans cesse des clés à saisir, lueurs d’espoir, ain d’afronter les écueils qui jalonnent perpétuellement son existence. C’est avec cette base, maîtrisée, ce socle dramaturgique solide, que Philippe Pillavoine, pour une audition de Charlot en vue du rôle titre dans une comédie musicale, a décortiqué geste par geste les comportements, attitudes, habitudes, tics en tous genres du personnage. La comédie musicale n’a jamais vu le jour, mais la connaissance est restée avec l’idée d’en faire une animation !
  8. 8. « Imaginez un capitaliste boui d’orgueil, avec sa barbe solennelle. Même le plus inofensif d’entre nous a eu fugitivement l’idée absurde de le tirer par la barbe. Et si le capitaliste se fait tirer la barbe par un drôle de petit comme moi, le public s’esclafe, ravi. » Sir C.S.C. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016.
  9. 9. D’autres personnagesD’autres personnages Dans l’animation « Charlot » de base, Philippe Pillavoine est seul à incarner le personnage principal. Il étofe ses gags et son personnage grâce à l’interactivité avec son unique partenaire... le public. Mais bien évidemment, dans les ilms de Chaplin, Charlot est loin d’être seul. Son caractère se révèle dans la confrontation avec les diférents protagonistes. Aussi nous avons souhaité proposer jusqu’à 4 artistes pour donner corps aux péripéties et intrigues « Chaplinesques ». Charlot, vagabond, trouve de l’espoir en des jours meilleurs dans les yeux et le regard tendre de la Jeune Demoiselle. Il tombe aussi vite amoureux qu’il a faim. Et pour cet amour soudain, mais très profondément ancré, il est prêt à tout. Par exemple à s’oublier et protéger sa bien-aimée quoi qu’il en coûte, parfois, au péril de sa vie… ou presque. Le troisième personnage est le Policeman. Pour Charlot, il est considéré comme un danger. Les vagabonds ne sont pas les bienvenus aux yeux des nantis et le Policeman est là pour éviter les esclandres et chasser les indésirables. Mais tout ceci ne permet pas à Charlot de manger suisamment à sa faim. Cette notion, le manque du strict nécessaire pour exister, est récurrente dans les ilms de Chaplin et lui a occasionné, en son temps, de nombreux soucis avec les autorités gouvernementales de son pays d’accueil qui le soupçonnaient de « communisme ». Pour apaiser tout ceci, bien que le rire populaire soit toujours présent avec sa pincée d’ironie et de moquerie, le Musicien est le dernier et quatrième personnage possible de notre animation « Charlot ». Il réconciliera tout ce beau monde par ses airs enjoués et poignants, ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs ? Et bien nous vous le prouverons !
  10. 10. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » et Pascal-Edouard Morrow dans le rôle du Musicien à Paris en janvier 2017.
  11. 11. Le costumeLe costume « Charlot » est reconnaissable à mille lieux. On aperçoit de loin sa démarche chaloupée à base de chaussures trop grandes. Puis, on voit virevolter sa canne. Enin arrivé à votre niveau, il vous salue en soulevant son chapeau melon et en remuant sa moustache noire. Voilà les ingrédients si personnels qui ont fait la grande renommée et le succès de ce gentleman vagabond. Sir Charles Spencer Chaplin, s’inspira de la Commedia dell’Arte et surtout du personnage d’Arlequin, pour créer Charlot en reprenant la ligne de force de ce zanni à savoir... la contradiction. Son costume la relète parfaitement. Tout le haut (chapeau et redingote) est trop étriqué tandis que son pantalon et ses chaussures sont trois fois trop grands pour lui. On imagine que ce sont des habits qu’il a récupérés ou volés alors qu’ils étaient étendus en plein air sur une corde à linges. On est loin du sur-mesure de la classe dominante. Bien entendu « notre » Charlot, comme son modèle, revêt avec délices, les contradictions et le costume qui va avec. Les deux lui allant comme un gant...
  12. 12. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016. En 1915, Louis Delluc, qui venait de découvrir Charlot, écrivait : « Il est l’homme le plus célèbre du monde. Jusqu’à nouvel ordre, il éclipse en renommée Jeanne d’Arc, Louis XIV et Clemenceau. Je ne vois que Jésus et Napoléon qui puissent lui être comparés... »
  13. 13. « Je ne me servirai pas de la parole, dans aucun ilm. Cette erreur me serait fatale… Je ne crois pas que ma voix puisse ajouter à l’une de mes comédies. Au contraire, elle détruirait l’illusion que je veux créer : un personnage qui n’est pas une réalité mais une idée humoristique, une abstraction comique. » Sir C.S.C. (1928) Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016.
  14. 14. À qui s’adresse-t-elle ?À qui s’adresse-t-elle ? Charlot plaît énormément au public. Il fait rire d’emblée par son allure et son accoutrement. Il est très romantique avec les femmes et fanfaronne très rapidement avec les hommes. Aux fans de cinéma muet, aux passionnés des années 20 du siècle dernier, aux cinéphiles, aux spectateurs qui aiment rire mais aussi pleurer, aux humanistes, mais aussi ceux qui ne le connaissent pas, Charlot est tout de suite très attachant. Toutes les occasions peuvent l’accueillir : salons, marchés, remises de prix, galeries marchandes, foires, fêtes, soirées, repas,... Charlot déambule, va à la rencontre de tous, improvise avec votre public... Le tout sans émettre un son ou un bruit. On est véritablement dans le cinéma muet. Seuls les rires du public retentiront !
  15. 15. En 1952, Chaplin conia à Robert Shaw, pour une interview à « L’Écran français » : « Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoisons de la haine et de la terreur. Les bons ilms constituent un langage international, ils répondent au besoin qu’ont les hommes d’humour, de pitié, de compréhension. Ils sont un moyen de dissiper la vague de suspicion et de crainte qui envahit le monde aujourd’hui. » Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016.
  16. 16. Ils en ont fait une AnimationIls en ont fait une Animation Philippe Pillavoine Artiste mime Philippe Pillavoine a appris l’art du Mime et de la Pantomime avec le Mime Marceau à l’École Internationale de Mimodrame de Paris – MARCEL MARCEAU. Après avoir analysé pendant deux mois le personnage « Charlot », utilisant ses bases techniques de l’art de la Pantomime, il interprète pour la première fois en 2010 le personnage mythique de Sir Charles Spencer Chaplin : Charlot. Vous connaissez Philippe Pillavoine par ses apparitions à la télévision dans des publicités pour GiFi, Delko, Quick, Synthol,… Il joue pour le cinéma (Jeunet, Besson,… ), le théâtre (L’île du trésor oublié, Mr Alone et Laurenzaccio actuellement en tournée), Internet (Golden Moustache) et l’événementiel. Son site oiciel : www.philippepillavoine.com « Le Bateau Ivre » Producteur Le premier spectacle de la compagnie « Le Bateau Ivre » date de 1994. Devenue compagnie professionnelle en 1996, l’association s’implante à Melun (77) en 1997. Ensuite, tous les spectacles sont créés à l’Espace Saint-Jean puis partent en tournée dans toute la France et en Europe. Sont produits des spectacles de Théâtre, Mime, Commedia dell’Arte et Clown. Parallèlement des stages, cours et animations événementielles sont proposés. L’animation « Charlot » voyage dans de nombreuses régions de France. La compagnie travaille depuis 2015 sur le projet d’un spectacle de Mime sur le personnage de Chaplin. Histoire à suivre de très très près ! Site oiciel : www.lebateauivre.info > Bande démo
  17. 17. Photo : Marlène Goulard.
  18. 18. Logo : Anne-Marie Laussat | Logo de la compagnie « Le Bateau Ivre » créé en 2005.
  19. 19. Ils nous ont accueilliIls nous ont accueilli Human ’n Partners, Paris (75008). Comité des Fêtes, Eslettes (76). EHPAD du Centre Hospitalier, Fontainebleau (77). Association Rêves et Loisirs, Ruelle-sur-Touvre (16). Figeac Développement Commercial, Figeac (46). « Très bonne prestation, commerçants et public très content ! » Saint Lo Commerces, Saint-Lo (50). Mairie, Pont-Sainte-Maxence (60). « Merci à Monsieur P. Pillavoine : Performeur incroyable, mime Charlot qui nous replonge en 1918 en amusant tout le monde. Un travail incroyable et une superbe performance. » Mairie, Montgeron (91). Agence Next 3 Event, Troyes (10). La Paillole de Sept-Fonts, Septfonds (82). « Continuez comme ça, c’est formidable » Mairie, Bourg-Achard (27). Mairie, Louveciennes (78). Mairie, Bresles (60). Association Renouveau Commercial, Issoire (63). Mairie, Orvault (44).
  20. 20. Photo : Anne-Marie Laussat | Philippe Pillavoine en « Charlot » à Fontainebleau en mars 2016.
  21. 21. ContactsContacts « Le Bateau Ivre » Compagnie subventionnée par la Ville de Melun, agréée par le Ministère de la Culture sous le N° 2-1046475. Siret : 409 186 434 00026. Code APE : 9001Z. Siège social : Espace Saint-Jean 26, Place Saint-Jean 77000 Melun France Téléphone : 01 60 59 24 11 Email : contact@lebateauivre.info Site Internet de la compagnie : www.lebateauivre.info Site de l’animation « Charlot » : www.lebateauivre.info/charlot

×