Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

Focus conjoncture Seine-et-Marne - Juin 2016

Publication biannuelle, "Focus Conjoncture" a pour vocation de fournir aux décideurs locaux un éclairage utile sur le climat des affaires en Seine-et-Marne. Juin 2016

  • Als Erste(r) kommentieren

Focus conjoncture Seine-et-Marne - Juin 2016

  1. 1. D’après les prévisions formulées par nos chefs d’entreprise lors de la précédente en- quête, nous semblions nous diriger vers une amélioration du climat conjoncturel en Seine-et-Marne. Et pour- tant, comme nous le révèle notre enquête de conjoncture menée en mars 2016, le paysage économique départemental s’est brusque- ment assombri. Pour s’en rendre compte, il suffit d’observer l’évolution des principaux indicateurs (en soldes d’opinion) sur un an : -7 points pour le chiffre d’affaires, -11 points pour la situation fi- nancière, -5 points pour la trésorerie et -6 points pour l’investissement. Seul l’emploi résiste et progresse même d’un point sur la période. Les attentats terroristes perpétrés à Saint-Denis et Paris le 13 novembre 2015 ont sans doute pesé dans la dégradation de l’opinion des professionnels seine-et-mar- nais tout comme, dans un registre différent, les débats sur la loi El Khomri qui ont suscité de profondes divisions. La morosité est parti- culièrement élevée dans le commerce et ses dirigeants n’entrevoient pas l’avenir sereine- ment : 28,1 % anticipent une diminution de leur chiffre d’affaires au cours des 6 prochains mois contre 20 % une hausse. Quant aux respon- sables d’entreprise des autres secteurs d’activi- tés, ils se montrent à la fois confiants et prudents sur l’orientation future de leur CA. focus conjoncture enquête de conjoncture n°11 JUIN 2016
  2. 2. chiffre d’affaires trésorerie évolution semestrielle du chiffre d’affaires évolution semestrielle de la trésorerie Les anticipations de chiffre d’affaires pour les 6 prochains mois, exprimées par les chefs d’entreprise seine-et-marnais lors de notre enquête de septembre 2015, ne laissaient pas présager une telle détérioration du climat des affaires. En mars 2016, le solde d’opinion sur le chiffre d’affaires s’est en effet replié de 7 points comparé à l’année dernière. La part des dirigeants du département accusant une perte de chiffre d’affaires se hisse désormais à 43 %. Seules les entreprises de taille moyenne parviennent à maintenir une stabilité de leur chiffre d’affaires. Toutefois, cette stabilité demeure précaire car elle relève de situations contrastées (un tiers des entreprises de taille moyenne affiche une hausse et un tiers une baisse). Dans ce contexte, les professionnels seine-et-marnais entrevoient les 6 prochains mois avec prudence : 22,6 % tablent sur une croissance de leur CA et 19,5 % sur une diminution. L’incertitude règne : 20,9 % ne se sont pas prononcés sur la question. Après une période d’amélioration continue qui l’a vu atteindre -17 en septembre 2015, le solde d’opinion sur la trésorerie des entreprises seine-et-marnaises a fléchi de 5 points en glissement annuel en mars 2016. Ce retournement de tendance a été particulièrement préjudiciable aux petites entreprises, dont le solde d’opinion s’avère deux fois inférieur à celui des entreprises de taille moyenne (-30 contre -15). Si la majorité des dirigeants du département témoigne d’une stabilisation de leur trésorerie, 35,6 % observent une dégradation. La situation demeure inquiétante dans le nord-est du département où la moitié des établissements implantés (49,4 % exactement) concède une détérioration de leurs niveaux de trésorerie. D’un point de vue sectoriel, les problèmes de trésorerie apparaissent plus intenses pour les professionnels exerçant dans le commerce et dans la construction. Constat 6 derniers mois Prévisions 6 prochains mois Hausse 20,6 % 22,6 % Stabilité 31,9 % 37,0 % Baisse 43,0 % 19,5 % NSP 4,5 % 20,9 % Constat 6 derniers mois Amélioration 7,3 % Stagnation 54,0 % Dégradation 35,6 % NSP 3,1 % UNE DéGRADATION BRUTALE DU CLIMAT DES AFFAIRES QUI NE DEVRAIT êTRE QU’éPHéMèRE LA REMONTéE DES NIVEAUX DE TRéSORERIE INTERROMPUE -30 -40 -20 -10 0 10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 solded’opinion -16 -21 -18 -21 -39 -31 -26 -24 -23 -17 -28 -2 -2 -5 -14 -28 -19 -18 -12 -15 -6 -22 -30 -20 -10 0 10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 solded’opinion 2 analyse globale
  3. 3. effectifs salariés évolution semestrielle des effectifs salariés Dans la continuité des précédentes enquêtes, les professionnels seine-et-marnais ont privilégié la stabilité des effectifs salariés. Cette tendance est effective dans 7 établissements sur 10 en mars 2016. A la différence des autres indicateurs étudiés, le solde d’opinion sur les effectifs salariés n’a pas subi de détérioration sur un an et a même progressé d’ 1 point pour atteindre -3. Nous constatons, sur certains secteurs géographiques, une reprise de l’emploi matérialisée par un solde d’opinion positif. C’est notamment le cas des zones de Roissy / Meaux et de Melun / Sénart. Sur le plan sectoriel, seuls les services sont à l’équilibre. Quant aux prévisions à 6 mois, la prudence est de mise et il ne devrait pas y avoir d’inflexion majeure. Il est toutefois intéressant de souligner que les établissements industriels semblent les plus enclins à procéder à des recrutements lors du prochain semestre. Constat 6 derniers mois Prévisions 6 prochains mois Hausse 10,3 % 11,2 % Stabilité 70,2 % 71,2 % Baisse 13,1 % 7,8 % NSP 6,4 % 9,8 % PRIME à LA STABILITé DES EFFECTIFS SALARIéS DANS 70 % DES éTABLISSEMENTS -30 -20 -10 0 10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 solded’opinion 1 5 -4 1 -4 -7 -12 -7 -4 -2 -3 investissements évolution semestrielle des investissements Alors que le solde d’opinion sur le montant des investissements semblait se fixer à un niveau bas, l’enquête de mars 2016 met en exergue une contraction de 6 points de cet indicateur sur un an. Cette dépréciation est imputable aux petites entreprises, dont le solde d’opinion s’est effrité de 8 points sur la période pour s’établir à -26 en mars 2016. De leur côté, les entreprises de taille moyenne se portent plutôt bien : 24,6 % ont augmenté leurs investissements tandis que 20 % les ont diminués. Selon les chefs d’entreprise interrogés, les investissements effectués portent principalement sur le renouvellement des équipements usagés (44,9 %) et le manque de trésorerie constitue le principal frein à l’investissement (30,7 %). Concernant les intentions d’investissement dans les établissements de taille moyenne, elles sont non seulement plus élevées (36,2 %) mais s’inscrivent également dans une bonne dynamique (+9 points en un an). Constat 6 derniers mois Prévisions 6 prochains mois Hausse 12,8 % Oui : 19,1 % Non : 72,5 % NSP : 8,4 % Stabilité 45,5 % Baisse 35,8 % NSP 5,9 % L’INVESTISSEMENT DES ENTREPRISES SEINE-ET-MARNAISES DE NOUVEAU EN BERNE -30 -20 -10 0 10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 solded’opinion -17 -17 -19 -21 -29 -27 -21 -19 -17 -16 -23 3 focus conjoncture n°11 - JUIN 2016
  4. 4. chiffre d’affaires trésorerie investissements effectifs salariés L’optimisme affiché 6 mois plus tôt par les responsables industriels, quant à leurs perspectives de CA, ne s’est pas concrétisé. A l’instar des autres secteurs d’activité étudiés, l’industrie voit son courant d’affaires s’inscrire en baisse. Maigre consolation, elle présente le solde d’opinion le moins faible (-14). La confiance en l’avenir des professionnels industriels n’est pour autant pas entamée : 23,8 % envisagent une hausse de CA lors du prochain semestre contre 18,2 % une baisse. La moitié des dirigeants industriels interrogés estime que leurs niveaux de trésorerie sont restés stables au cours des 6 derniers mois. Comme le confirme son solde d’opinion, de 15 points supérieurs à la moyenne départementale, l’industrie s’avère le secteur le moins impacté sur le plan de la trésorerie. Sur un an, ce solde d’opinion a même progressé de 3 points, passant de -16 en mars 2015 à -13 en mars 2016. Alors qu’il s’inscrit en baisse dans le département (-6 points), le solde d’opinion relatif aux investissements continue de s’apprécier dans l’industrie : + 4 points en un an. Compte tenu des prévisions d’investissement, ce dynamisme devrait se poursuivre et l’équilibre pourrait être atteint dès la fin de l’année 2016. En effet, un tiers des établissements industriels compte procéder à des investissements au cours des 6 prochains mois. Conformément à la tendance départementale, les effectifs salariés demeurent stables dans l’industrie. En effet, 67,9 % de ses établissements observent une stagnation au cours des 6 derniers mois, 14,6 % enregistrent un accroissement et 15,4 % une réduction. L’analyse du solde d’opinion souligne une dégradation de l’emploi dans les établissements employant au moins 50 salariés. 11 11 -1 7 -11 -22 -7 -27 2 -1 -14 -30 -20 -10 0 10 20 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 Industrie Tous secteurs mars-15 sept.-15 mars-16 solded’opinion -30 -40 -20 -10 0 10 solded’opinion -5 0 -4 -22 -37 -29 -15 -28 -16 -16 -13 Industrie Tous secteurs mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -40 -30 -20 -10 0 10 solded’opinion Industrie Tous secteurs -21 -12 -20 -27 -32 -22 -20 -17 -7 -4 -3 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -30 -20 -10 0 10 20 solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 16 4 9 1 -3 -11 -11 -28 4 -1 -1 Industrie Tous secteurs industrie 4 analyse sectorielle
  5. 5. chiffre d’affaires trésorerie investissements effectifs salariés Dans la construction, les chefs d’entreprise déplorant un recul de leur chiffre d’affaires au cours des 6 derniers mois sont deux fois plus nombreux que ceux témoignant d’une hausse (40,8 % contre 20,4 %). Les établissements de taille moyenne affichent un solde d’opinion positif (+4) et jouissent d’une situation plus favorable que ceux de moins de 10 salariés (-24). Pourtant, ces derniers font preuve d’un plus grand optimisme à l’évocation de l’orientation future de leur CA : 25,3 % tablent sur une hausse. 42,3 % des professionnels du secteur de la construction attestent d’une détérioration de leur trésorerie au cours des 6 derniers mois. Le solde d’opinion sur la trésorerie se dégrade de 3 points en un an et chute à -37 en mars 2016. Avec un solde d’opinion inférieur de 9 points par rapport à la moyenne seine-et-marnaise, la construction constitue le secteur le plus sévèrement touché par des difficultés de trésorerie. Depuis un an, le solde d’opinion sur les investissements s’est stabilisé à un niveau bas. Fixé à -33, il présente un déficit de 10 points par rapport à la moyenne départementale observée en mars 2016. Parmi les dirigeants issus de la construction, 43 % nous ont fait part d’un repli de leur montant d’investissement au cours des 6 derniers mois. En outre, la faiblesse des intentions d’investissement est patente dans les établissements moyens (12 %). En matière d’emploi, la construction rentre dans le rang. En effet, grâce à une progression de 13 points en un an, le solde d’opinion sur les effectifs salariés se rapproche de la moyenne départementale établie à -3 en mars 2016. Environ 3 établissements de construction sur 4 nous ont communiqué une stabilité de leurs effectifs salariés au cours des 6 derniers mois. La même proportion se prononce également sur un maintien de l’emploi à court terme. 3 7 2 8 -11 -19 -5 -17 -16 -14 -20 -30 -20 -10 0 10 ConstrucƟon Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -30 -40 -50 -20 -10 0 10 solded’opinion -12 -27 -21 -29 -36 -42 -34 -20 -34 -23 -37 ConstrucƟon Tous secteurs mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -30 -40 -50 -20 -10 0 10 solded’opinion -2 -26 -16 -20 -31 -41 -27 -16 -33 -31 -33 ConstrucƟon Tous secteurs mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 9 5 1 -3 -6 5 -5 -9 -17 -9 -4 -20 -10 0 10 20 ConstrucƟon Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 construction 5 focus conjoncture n°11 - JUIN 2016
  6. 6. chiffre d’affaires trésorerie investissements effectifs salariés 45,5 % des commerçants interrogés ont accusé une perte de chiffre d’affaires lors du semestre écoulé. Toutefois, la situation est bien meilleure si l’on considère les établissements de 10 salariés ou plus : 43,6 % ont vu leur CA s’accroître contre 22,7 % qui l’ont vu décliner. Cette dichotomie apparaît également dans les perspectives de CA avec un solde d’opinion négatif pour les petits établissements (-10) et positif pour les moyens (+6). L’opinion des commerçants sur l’évolution de leur trésorerie au cours des 6 derniers mois régresse de 9 points sur un an. Ce recul, plus sévère de 4 points par rapport à la moyenne départementale, fait du commerce le secteur le plus impacté aux côtés de la construction. En effet, il affiche un solde d’opinion très dégradé : -36 en mars 2016 (-37 pour la construction). Les petits établissements se montrent davantage fragilisés que les établissements de taille moyenne. Tendance la plus exprimée par les commerçants, la diminution du montant des investissements est effective dans 42,3 % des établissements en mars 2016. Sur un an, le solde d’opinion sur les investissements s’est contracté de 11 points. Equivalentes à la moyenne départementale, les prévisions d’investissement s’élèvent à 20,6 %. Cette proportion monte à 45,8 % dans les établissements moyens. En dépit d’une majorité d’établissements commerciaux ayant conservé un effectifs stable (72,6 %), le solde d’opinion a enregistré la plus forte décrue parmi l’ensemble des secteurs d’activité étudiés (-7 points entre mars 2015 et mars 2016). Il convient de souligner que les établissements de moyenne taille ont davantage augmenté leurs effectifs salariés au cours des 6 derniers mois que ceux de petite taille (20,1 % contre 8,3 %). Quant aux prévisions, elles se situent dans la moyenne départementale. -8 -14 -13 -34 -38 -26 -9-10 -24 -25 -23 -40 -30 -20 -10 0 Commerce Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -30 -40 -50 -20 -10 0 10 solded’opinion -25 -26 -27 -36 -46 -31 -19 -33 -27 -26 -36 Commerce Tous secteurs mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -40 -30 -20 -10 0 10 solded’opinion Commerce Tous secteurs -18 -25 -23 -32 -33 -20 -15 -31 -20 -29 -31 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -2 5 -13 -3 -9 -11 -10 0 -3 -5 -7 -20 -10 0 10 Commerce Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 commerce 6 analyse sectorielle
  7. 7. chiffre d’affaires trésorerie investissements effectifs salariés Après avoir enregistré un rebond de 21 points en glissement annuel lors du semestre précédent, le solde d’opinion sur le chiffre d’affaires chute de 13 points en mars 2016. La plupart des prestataires de services (42,7 %) ont avoué un repli de leur chiffre d’affaires. Toutefois, à la lumière de leurs prévisions, il semblerait que les responsables évoluant dans le secteur des services ne pressentent pas de nouvelle dégradation du CA dans les 6 prochains mois. Le secteur des services présente une orientation moins défavorable que la moyenne départementale en matière de trésorerie. En effet, en mars 2016, le solde d’opinion sur la trésorerie se situe à -23 dans les services contre -28 en Seine-et-Marne. Si 57,3 % des prestataires de services sont parvenus à maintenir leur trésorerie à un niveau stable, ils sont 31,4 % à subir une dégradation dont l’intensité est supérieure dans les petits établissements. Danslesillagedel’évolutiondépartementale,lesolded’opinionliéauxinvestissements a fléchi de 7 points en un an pour atteindre -18. Ce solde d’opinion apparaît néanmoins positif dans les établissements moyens, signifiant ainsi qu’ils ont été relativement plus nombreux à avoir accru leurs investissements lors du semestre passé qu’à les avoir diminués (25,8 % contre 15,6 %). Leurs intentions d’investissement sont également plus élevées (34,9 % contre 15,7 % dans les petits). Les services constituent le seul secteur d’activité à ne pas afficher un solde d’opinion négatif sur les effectifs salariés. Celui-ci est nul et traduit un équilibre : il y a autant de dirigeants ayant déclaré une hausse qu’un baisse (environ 10 %). Avec un solde d’opinion de +2, les prévisions à 6 mois sont timides dans les établissements de moins de 10 salariés. A l’inverse, l’optimisme règne dans les établissements moyens qui prévoient une augmentation de leurs effectifs dans 29,5 % des cas. 0 1 -2 -5 -27 -14 -14 -25 -11 7 -24 -30 -20 -10 0 10 Services Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -30 -40 -20 -10 0 10 solded’opinion -10 -19 -14 -8 -35 -29 -29 -20 -19 -10 -23 Services Tous secteurs mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -20 -9 -15 -13 -24 -28 -13 -24 -11 -6 -18 -30 -20 -10 0 10 Services Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 -1 6 0 5 -5 -1 -14 -7 -2 2 0 -20 -10 0 10 20 Services Tous secteurs solded’opinion mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 mars-15 sept.-15 mars-16 services 7 focus conjoncture n°11 - JUIN 2016
  8. 8. Le Focus Conjoncture, mis en place en mai 2011 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne, a pour objectif de refléter l’opinion des chefs d’entreprise du département sur la conjoncture économique. Cette publication repose sur une enquête, menée tous les 6 mois, auprès d’un échantillon raisonné d’établissements inscrits au registre du commerce et des sociétés et employant moins de 500 salariés. Afin d’assurer la représentativité du tissu économique départemental, les résultats présentés ont fait l’objet d’un redressement selon 3 critères : le secteur d’activités, le sous-secteur d’activités et la taille (sont qualifiés de « petits » les établissements de 0 à 9 salariés dans le commerce, les services et la construction, de 0 à 49 salariés dans l’industrie et de « moyens » le reste). Pour cette 11ème édition, 600 chefs d’entreprise ont été interrogés par téléphone par l’institut COHDA entre le 14 et le 21 mars 2016. Ce document présente les résultats de l’enquête dans un premier temps de façon globale et dans un second temps par secteur d’activités (Industrie, Construction, Commerce et Services). Quatre indicateurs sont étudiés : le chiffre d’affaires, la trésorerie, les investissements et les effectifs salariés. Pour chacun d’entre eux, il est demandé aux dirigeants de s’exprimer sur l’évolution constatée au cours des 6 derniers mois et de se prononcer sur la tendance envisagée lors des 6 prochains mois. Un solde d’opinion est calculé, correspondant à la différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et la proportion de répondants ayant exprimé une opinion négative. Les questions des enquêtes de conjoncture appellent en effet le plus souvent une réponse à 3 modalités : « en hausse », « stable » ou « en baisse ». Le solde d’opinion est d’usage classique dans les enquêtes de conjoncture et permet d’appréhender, rapidement et simplement, les évolutions récentes et probables de l’activité économique. Issue du rapprochement, le 15 décembre 2004, des CCI de Meaux et de Melun, la CCI Seine-et-Marne poursuit deux types de mission inscrits dans la loi du 23 juillet 2010 : • Contribuer au développement économique, à l’attractivité et l’aménagement des territoires, au soutien des entreprises et de leurs associations ; • Représenter les entreprises du territoire pour défendre leurs intérêts auprès des pouvoirs publics. Regroupantplusde46 000 ressortissants,lavocationdelaCCISeine-et-Marneestd’accompagnerl’entreprisequelsquesoientsatailleetlesecteurd’activitéauquelelle appartient, dans toutes les étapes de son développement. De la création de l’entreprise à sa transmission, en passant par son développement (innovation, international, développement durable, intelligence économique,…), la CCI Seine-et-Marne apporte toute son expertise à l’entrepreneur pour répondre au mieux à ses attentes. Par ailleurs, la CCI Seine-et-Marne partage son expertise économique en produisant de l’information utile et en déployant des outils d’aide à la décision à destination des entreprisesetdesterritoires:chiffres-clés,notesdeconjoncture,diagnosticsterritoriaux,observatoires,tableauxdebord,fichiersd’entreprises,prestationsdecartographie,… Pour plus d’information sur l’offre globale de services de la CCI Seine-et-Marne : http://www.seineetmarne.cci.fr/prestations notes méthodologiques la cci seine-et-marne, ses missions Éditeur : Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne, 1 avenue Johannes Gutenberg - Serris - CS 70045 - 77776 Marne-la-Vallée Cedex 4 Directeur de la publication : Jean-Robert Jacquemard / Réalisation : Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne / Impression en 1 200 exemplaires ­/ Imprimeur : Groupe des Imprimeries Morault / Juin 2016.

×