Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.
Les prostituées dans l’œuvre de Maupassant   Maupassant utilise B de S pour mettre en évidence le thème    de la prostitu...
o Elle est voluptueuse, sensuelle, charnue, désirable.o Maupassant utilise la métaphore de la nourriture pour mettreen évi...
   Les femmes se sentent supérieures du fait qu’elles sont mariées et    que leur « amour [est] légal » . Elles portent u...
   Les hommes utilisent les prostituées pour satisfaire    leurs pulsions sexuelles ; d’une certaine manière ils    sont ...
   Les hommes utilisent les prostituées pour satisfaire    leurs pulsions sexuelles ; d’une certaine manière ils    sont ...
La prostituee revised version
Nächste SlideShare
Wird geladen in …5
×

La prostituee revised version

1.562 Aufrufe

Veröffentlicht am

  • Als Erste(r) kommentieren

  • Gehören Sie zu den Ersten, denen das gefällt!

La prostituee revised version

  1. 1. Les prostituées dans l’œuvre de Maupassant Maupassant utilise B de S pour mettre en évidence le thème de la prostituée, thème récurrent dans ses nouvelles. Maupassant était fasciné par la beauté, que ce soit la beauté de la nature ou la beauté des femmes, notamment celle des prostituées. Maupassant fréquentait les prostituées (il a contracté la syphilis, dont il est mort, auprès de l’une d’entre elles). Elles transgressent les lois morales et sociales ; elles contrastent avec le reste de la société (bien pensante) qui les exclut. Les différents types de prostituées : La fille entretenue (un amant en titre qui subvient à tous ses besoins) dans Le Lit 29 La prostituée qui vit confortablement en recevant chez elle des clients de la bonne société qui la paient. Boule de suif : « J’avais ma maison pleine de provisions » (L.479-480) Les « filles de maison » pensionnaires d’une maison close dans laquelle elles accueillent des notables. L’Ami Patience La fille de brasserie aux multiples clients imposés par le patron de l’établissement. La racoleuse de trottoir à la vie misérable
  2. 2. o Elle est voluptueuse, sensuelle, charnue, désirable.o Maupassant utilise la métaphore de la nourriture pour mettreen évidence l’apparence physique séduisante et « appétissante »(L.300) de B de s. Néanmoins, cette description métaphoriquedénigre toute dignité au personnage qui est considéré comme unproduit consommable. (Loiseau suggère par ailleurs de « mangerle plus gras des voyageurs », L.375)o B de s est « une prostituée », « une honte publique », exemplede discours rapporté(le narrateur rapporte les paroles d’unpersonnage, ici les bourgeoises) qui rabaisse B de s au rang demarginale rejetée par la société. Cependant, selon le narrateur,elle a « [des] qualités inappréciables » (L.306) – générosité,courage, probité (= honnêteté)o Maupassant a de l’admiration pour son personnage, femmelibre et patriote, « Puis il en est venu pour loger chez moi ; alorsj’ai sauté à la gorge du premier » (L.486-487)
  3. 3.  Les femmes se sentent supérieures du fait qu’elles sont mariées et que leur « amour [est] légal » . Elles portent un jugement moral : elles la méprisent, « l’amour légal le prend toujours de haut avec son libre confrère » (L.318). Cependant, leur attitude change. Elles admirent la patriote bonapartiste, elles « se sentaient, malgré elles, attirées par cette prostituée pleine de dignité » (L.514-515). En outre, elles font preuve de « commisération » envers B de s lorsqu’elles découvrent la proposition indécente faite à B de s par l’officier prussien (L.878- 879). Cependant, à la fin de la nouvelle, elles participent activement au complot, ostracisent B de s et lui témoignent un mépris féroce ; Mme C-L a « un regard de vertu outragée » (L.1260) –dû à la jalousie? - et Mme Loiseau déclare : « elle pleure sa honte » (L.1338). Leur réaction cause le désespoir de B de s, qui se sent alors « noyée dans le mépris de ces gredins honnêtes qui l’avaient sacrifiée d’abord, rejetée ensuite, comme une chose malpropre et inutile ». Comparaison avec Mme C-L : cette jeune et belle bourgeoise trompe son mari avec des officiers. Elle se comporte comme B de s à la seule différence qu’elle ne se fait pas payer pour ses faveurs (« Mme C-L demeurait la consolation des officiers de bonne famille », L.243-244). Elle est, de toutes les femmes, la plus méprisable et amorale.
  4. 4.  Les hommes utilisent les prostituées pour satisfaire leurs pulsions sexuelles ; d’une certaine manière ils sont responsables du traitement des prostituées par l’ensemble de la société. Les interactions des hommes de la nouvelle avec B de s illustrent parfaitement bien les attitudes masculines typiques envers les prostituées. Loiseau est « émoustillé » (L.313) ; Cornudet essaie de profiter de la situation et de B de s ; Le comte traite B de s avec condescendance (« il lui parla de ce ton familier, paternel, un peu dédaigneux, l’appelant : ‘ma chère enfant’ » (L. 1134-1136). Dans tous les cas, B de s apparaît comme une femme-objet à consommer (revoir le paragraphe sur la description métaphorique de B de s).
  5. 5.  Les hommes utilisent les prostituées pour satisfaire leurs pulsions sexuelles ; d’une certaine manière ils sont responsables du traitement des prostituées par l’ensemble de la société. Les interactions des hommes de la nouvelle avec B de s illustrent parfaitement bien les attitudes masculines typiques envers les prostituées. Loiseau est « émoustillé » (L.313) ; Cornudet essaie de profiter de la situation et de B de s ; Le comte traite B de s avec condescendance (« il lui parla de ce ton familier, paternel, un peu dédaigneux, l’appelant : ‘ma chère enfant’ » (L. 1134-1136). Dans tous les cas, B de s apparaît comme une femme-objet à consommer (revoir le paragraphe sur la description métaphorique de B de s).

×