Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Wir verwenden Ihre LinkedIn Profilangaben und Informationen zu Ihren Aktivitäten, um Anzeigen zu personalisieren und Ihnen relevantere Inhalte anzuzeigen. Sie können Ihre Anzeigeneinstellungen jederzeit ändern.

Refaire société par la coopération de proximité

2.038 Aufrufe

Veröffentlicht am

Suite à une étude pour le mouvement des coopératives de travail (CGScop) sur le lien entre tiers-lieux et coopératives de travail autonome, j'ai réadapté la présentation pour des interventions au 11ème Lieu et Studios Singuliers à Paris et CASACO à Malakoff.
Présentation libre et ouverte pour les travailleurs autonomes et sociétés de personnes ;)

Enregistrement audio de l'intervention aux Studios Singuliers ici : https://soundcloud.com/studios-singuliers/mscooperative20190403?fbclid=IwAR14e8vQMh2-GHGfD7QHVpJpXGqvuuybGhjZlNpha1QJiRYCDDh1EGPaJnw

Veröffentlicht in: Präsentationen & Vorträge
  • Login to see the comments

Refaire société par la coopération de proximité

  1. 1. Refaire société Espaces coopératifs et Entreprises partagées AurélienDENAES - 2019
  2. 2. Une coopérative c’est quoi ?Qui suis-je ?
  3. 3. La promesse de départ du coworking communautaire L’autonomie individuellene peut être déconnectée de la dimensioncollective
  4. 4. Une coopérative c’est quoi ? Quelques pensées
  5. 5. Deux constructions intellectuelles L’Homme est un animal politique Artistote L’Homme est un loup pour l’homme Hobbes Un individu coopérant et/ou agressif ?
  6. 6. Une coopérative c’est quoi ?Quelle place pour les communs ? Communaux : Système de coopération entre paysans, communauté d’administration des biens et droit d’usage. // Mouvement des enclosures - fin XVIème siècle : Des clôtures favorisant la spéculation
  7. 7. Révolution française De noblesse à aristocratie Centralisme étatique Avancée de la démocratie politique mais pas de la démocratie économique et sociale Interdiction des regroupements professionnels (loi Le Chapelier) Révolution française
  8. 8. Associations ouvrières clandestines Ø Émergence du mouvement de la coopération de production Ø 1ère banque coopérative Tentative de reprise de pouvoir populaire « Lier démocratie politique et démocratie économique et sociale» XIXème siècle : Continuer le combat de l’égalité
  9. 9. Une coopérative c’est quoi ?Le coopérativisme q Passer de sociétés de capitaux à sociétés de personnes UNE PERSONNE = UNE VOIX q Penser un système de partage du pouvoir et de la richesse, pour des structures plus participatives, égalitaires ET territorialisées q Mettre en œuvre le « travail librement associé » « Le travail n’est pas une marchandise » (OIT 2002) « Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. » Alliance Coopérative Internationale
  10. 10. XXème siècle 1947 : la loi Ramadier régit les formats coopératifs Aujourd’hui : ü 1/3 des français sont membres d’une coopérative ü 22 500 entreprises coopératives ü 1,26 millions de salarié.e.s dans des coopératives (5,5% du total) ü 317 milliards € de CA annuel ü 70% de l’activité de banque de détail ü 40% agro-alimentaire ü 30% du commerce XXème siècle : Développement et concentration Mais… q Un plus grand développement des coopératives d’entreprises et de consommateurs que des coopératives de travailleurs q Une concentration des coopératives et mutuelles qui s’éloignent des travailleurs et des territoires q L’autonomie individuelle est peu pensée hors du cadre du contrat de travail salarié, protecteur mais subordonné q Le virage du numérique n’a pas été pris à temps par le mouvement coopératif Devenir le système de société(s) dominant n’a pas (encore) fonctionné
  11. 11. Une coopérative c’est quoi ?La résurgence des communs Elinor Ostrom 1ère femme « prix Nobel d’économie » 2009 Sur l’analyse de la gouvernance économique, et en particulier, des biens communs Etat qui impose le bien public Propriété individuelle Les biens communs : ressources partagées, gérées et maintenues par une communauté Une autorité centralisée et des silos Une ouverture et de multiples autorités non hiérarchisées
  12. 12. Une coopérative c’est quoi ?Une autre organisation humaine possible Individu Travailleur - Acteur Collectivités ouvertes Etat décentralisé Communautés de travail coopérative Individu Salarié - consommateur Collectivités fermées Etat centralisé Sociétés de capitaux
  13. 13. Pourquoi la coopérative peut redevenir tendance ? ü La question de la participation dans les prises de décision au cœur de l’actualité ü L’autonomie individuelle, liée au collectif, est de plus en plus identifiée comme facteur principal de la motivation au travail ü Le développement personnel pousse à rechercher de nouvelles façons de travailler, consommer, participer… ü L’atomisation du travail, le travail à distance et de nouveaux espaces de socialité poussent à une réorganisation collective ü L’entrepreneuriat est « à la mode », il ne reste plus qu’à revaloriser les vertus du collectif ü La diminution des finances des collectivités pousse vers la co- construction de solutions locales avec les citoyens-travailleurs-usagers ü Une nouvelle génération d’entrepreneurs coopératifs motivés
  14. 14. Mais comment gagner le combat culturel face à la Start-up Nation ? « Les gagnants prennent tout »
  15. 15. Une coopérative c’est quoi ? Les tiers-lieux / espaces coopératifs : cheval de Troie culturel ?
  16. 16. « La vie sans communauté a produit, pour beaucoup, un mode de vie consistant principalement à faire la navette entre le domicile et le lieu de travail. Or, le bien-être social et la santé psychique des individus dépendent de la vie en communauté » Ray Oldenburg, sociologue, théoricien du « tiers-lieu »
  17. 17. Une coopérative c’est quoi ?Tiers-lieu : ouvrir les clôtures et augmenter le bien-être social par la communauté 1 463 tiers-lieux en France, plutôt métropolitains * Serait-ce le meilleur moyen de vivre concrètement la coopération de proximité ? *  Source  :  Mission  Coworking 2018  – Fondation  Travailler  Autrement  /  CGET
  18. 18. Une coopérative c’est quoi ?Quel est le bon niveau de mise en commun pour un travailleur ? Un collectivisme poussé OU Des mutualisations librement choisies au cas par cas
  19. 19. Une coopérative c’est quoi ?Des mutualisations possibles sur différents aspects Espaces Outils Commercial Administratif Risques Financement …
  20. 20. Une coopérative c’est quoi ? Coopératives de travailleurs Espaces coopératifs Outils numériques libres et partagés Une proposition pour le « travail librement associé » moderne Pour travailler ensemble, se rassembler, rencontrer l’Autre, se former, mutualiser des outils… Pour mutualiser, socialiser les risques, avoir accès à des fonctions supports… Pour communiquer avec d’autres travailleurs, gérer des projets collectifs, fabriquer plus facilement, se former… LIEU PHYSIQUE ORGANISATION DU TRAVAIL NUMERIQUE
  21. 21. Une coopérative c’est quoi ? CO-CONSTRUIRE DES ESPACES COOPERATIFS
  22. 22. Une coopérative c’est quoi ? Les dimensions possibles d’un espace coopératif Communauté Ecosystème Animation Convivialité Services Participation Contribution Ouvert Informel Evolutif « Lieu infini » Cherchant l’autonomie économique Ancré sur le territoire
  23. 23. Une coopérative c’est quoi ? Répondre à de multiples besoins pour rester ouvert et partagé Fonctionnel Politique Emotionnel SocialJe veux des interactions humaines Je veux co-construire un commun J’ai besoin d’un service (espace, outils…) Je veux vivre de bons moments
  24. 24. Une structure pour gérer des communs Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic) Transcender les intérêts individuels par une structure coopérative regroupant les parties prenantes du projet, sans qu’aucune ne puisse être en position dominante Avantages : - Structure d’intérêt collectif et d’utilité sociale - Donner une large place aux membres de la communauté, les usagers - Associer les travailleurs aux décisions - Donner la possibilité aux collectivités de rentrer jusqu’à 50% du capital = changement de posture de la puissance publique …
  25. 25. Une coopérative c’est quoi ? Faciliter la participation des usagers
  26. 26. Densifier et ouvrir la gouvernance, faciliter la participation et la contribution Implication des membres par : 1) Le droit de faire en commun au quotidien 2) La participation aux décisions stratégiques au sein de la coopérative d’intérêt collectif 3) La contribution dans les actes opérationnels de la coopérative 9 facilitateurs-membres rémunérées en argent et droit d’usage
  27. 27. Etapes Exemples Manipulation Faire croire que l’espace permet l’émancipation des travailleurs alors qu’il ne s’agit que de spéculation immobilière sous vernis d’innovation RH Non participation Thérapie Ne pas aborder les vraies problèmes des travailleurs (exemple : évoquer l’aménagement de l’espace plutôt que les enjeux d’organisation du travail et d’autonomie individuelle) Information Envoi d’informations utiles sur les projets en cours mais impossibilité de donner son avis Coopération symboliqueConsultation Enquêtes et réunions pour recueillir l’avis des membres sur les changements prévus par la direction Conciliation Accueil de certains membres de la communauté dans des organes de contrôle ou de mise en œuvre de projets Partenariat Négociation récurrente entre des représentants des membres et la direction de l’espace Pouvoir effectif de la communauté Délégation de pouvoir Conseil(s) collectif(s) sur des sujets importants et délégation de budget (exemple sur l’aménagement, l’animation,…) Contrôle des membres Auto-gestion dans le cadre d’une Scic ou d’une association avec possibilité de modifier l’orientation et le pilotage de l’organisation collective Tableau se basant sur l’échelle d’Arnstein (1969) de la participation des citoyens Comment monter dans l’échelle de la participation pour un espace coopératif ?
  28. 28. Une coopérative c’est quoi ? Pour une réelle autonomie de l’individu, lier espaces coopératifs et entreprises partagées
  29. 29. Une coopérative c’est quoi ? CO-CONSTRUIRE DES ENTREPRISES PARTAGEES
  30. 30. Une coopérative c’est quoi ? Comment concilier autonomie de décision individuelle et protection sociale/collective ? Salarié : Protectionsociale collective,salaire minimum et lien de subordination Indépendant : Protectionindividualisée, rémunérationà la tâche / au projet et autonomie de décision
  31. 31. Socialiser les risquesLes coopératives de travailleurs Coopératives d’indépendants Coopérative de travailleurs autonomes Coopératives de salariés
  32. 32. Société Coopérative et Participative (SCOP) Tout le pouvoir et la valeur ajoutée aux salariés associés
  33. 33. • Depuis 25 ans, l’expérience des Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) • Les CAE proposent des : - Contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) pour être accompagné au démarrage d’un projet tout en conservant ses indemnités Pôle Emploi - Contrat CDI d’Entrepreneur-Salarié-Associé (CESA) à la suite • Les avantages : - un accompagnement entrepreneurial, comptable, social - des outils facilitant la facturation et la communication avec les autres travailleurs - une protection sociale de salarié, des fiches de paie facilitant l’accès au financement bancaire personnel… - un accès au financement de la formation, un Comité d’Entreprise, des négociations collectives… - la crédibilité professionnelle d’une marque collective et accès à de multiples compétences - des mutualisations d’outils et parfois d’espaces de travail - la structure appartient aux travailleurs autonomes et aux fonctions supports Les coopératives de travailleurs autonomes Des entrepreneurs-salariés-associés partageant une structure + de 10 000 bénéficiaires en France 125 CAE en activité
  34. 34. Les coopératives d’indépendants Marque, outil de communication, gestion commerciale, sessions coworking partagées, convivialité…
  35. 35. Une coopérative c’est quoi ? Des expériences intéressantes de liens entre espaces coopératifs et coopératives de travail
  36. 36. Tiers-lieu open-source des transitions avec hacklab, atelier, coworking à Villeurbane (69) CAE de plus de 250 entrepreneurs Une structure partagée entre une communauté de tiers-lieu et d’une CAE
  37. 37. Un lieu partagé et une coopérative d’activité sur site Un tiers-lieu à LIGUGÉ (Poitou-Charentes) dans une ancienne usine Une Coopérative d’Activité et d’Emploi dans l’espace
  38. 38. Descriptif de l’action : Proposer, début 2019, aux bénéficiaires des CAE des jours d’usage gratuits des tiers-lieux de Nouvelle- Aquitaine contre des ateliers professionnels réalisés par les salariés de la CAE ou des entrepreneurs-salariés. Les enjeux : 1) Pour le travailleur autonome : faciliter un test d’utilisation des tiers-Lieux 2) Pour les structures : - CAE : sensibiliser, informer, recruter de futures entrepreneurs et les accompagner - Tiers-lieu : se faire connaître et élargir la communauté 3) Territoire : avoir un maillage territorial équilibré et durable, dans le respect des fondamentaux des tiers-lieux néo-aquitains : flexibilité, accessibilité, accueil humain, et ouverture à tous les publics. Un collectif de tiers-lieux qui facilite l’accès des tiers-lieux aux travailleurs autonomes de Coopératives d’Activité
  39. 39. Les expériences progressives : 1. Hébergement du siège à LaGrappe (1 800m2) à Lille, un tiers-lieu ouvert, vitrine de la création d'activités économiques responsables. Avec coworking, événements, échanges… 2. Expérimentation de coworking gratuit pour les membres à Paris aux Grands Voisins (400m2 pour 50 bénéficiaires) 3. Partenariat avec Plateau Urbain (Scic) fournissant des espaces de travail temporaires pour les membres 4. Soutien financier de la Halle Tropisme (4 000m2) à Montpellier avec Illusion & Macadam ouvert fin 2018, pour offrir des espaces à ses bénéficiaires et se lier à l’écosystème local 5. Portage (rénovation, développement et gestion) du projet Saint-So Bazaar (4 500m2) à Lille : espaces coworking, ateliers partagés, salles de réunion, cantine, showroom… Les leçons apprises : - « Ces espaces permettent de mélanger les profils - Il existe une multiplicité d’usages en fonction des métiers - Un animateur est nécessaire mais avec co-décision organisée des occupants » Par Sandrino GRACEFFA, directeur de SMart Source : http://www.makery.info/2018/06/05/av ec-smart-sandrino-graceffa-veut- changer-le-travail-et-le-monde/ Smart propose des CDD d’usages à ses bénéficiaires Une coopérative d’accompagnement qui s’est acculturéeprogressivement aux tiers-lieux jusqu’à en porter elle-même
  40. 40. Le dernier maillon nécessaire : CONNECTER LES TRAVAILLEURS ENTRE EUX
  41. 41. Le web ne faciliterait-il pas l’autonomie au travail en permettant une organisation plus directe entre travailleurs ?
  42. 42. Comment se connecter entre travailleurs, par l’intermédiaire des communautés, sans silos, sans filtres, en possédant nos données et nos interfaces ? La technologie Solid, nouveau standard du web, développée par Tim Berners-Lee, co-fondateur du web, permet d’imaginer un lien direct entre travailleurs avec : • Web Distribué : une interface qui va chercher les données sur plusieurs serveurs permettant décentralisation et interopérabilité • Serveurs partagés : la propriété des données restant aux usagers • Open-source : la libération et l’amélioration ouverte du code Un web distribué pour une connexion directe entre les communautés de travail
  43. 43. La communauté HappyDev se base sur la technologie Solid pour lancer prochainement StartinBlox, permettant des interfaces de communautés de travail interconnectées entre elles. Exemples d’usage : - Communication par chaînes et en direct - Annuaire des compétences et recommandations - Offres de missions - Evénements des communautés / espaces - Gestion de projets collectifs - Gestion de la facturation, de la contribution - Wiki … Une proposition concrète : La Méta-communauté de travail
  44. 44. Une coopérative c’est quoi ? REFAIRE SOCIETE PAR LA COOPERATION DE PROXIMITE
  45. 45. Notre époque ne serait-elle pas celle de l’émergence de la coopération de proximité pour répondre aux énormes enjeux en cours ? N’y a t-il pas un contrat à passer entre citoyens-travailleurs-usagers et acteurs des territoires pour contrer la puissance des entreprises mondialisées et de l’étatisme centralisateur ?
  46. 46. Des espaces coopératifs pour des lieux ouverts Des coopératives d’intérêt collectif pour l’organisation collective = le duo gagnant de la coopération ouverte de proximité Faire ensemble pour mieux vivre ensemble +
  47. 47. Développer la contribution locale en circuit court par les espaces coopératifs
  48. 48. Des villes et villages coopératifs autour d’espaces coopératifs Atelier de pratiques Espace de travail / réunion Accès à des formations / accompagnement de proximité Espace de convivialité / échanges Epicerie / supermarché Ressourcerie / réemploi APPRENTISSAGE CONSOMMATION ALIMENTAIRE …FABRICATION Restaurant / café
  49. 49. Socialiser les risquesFocus sur GRAP Coopérative de la filière alimentaire bio en Auvergne-Rhône-Alpes Un format de « constellation » : 1) Accompagnement par le GRAP d’initiatives d’épicieries bio en contrat CAPE 2) Excubation de ces initiatives avec la création de nouvelles structures (asso, coop, sociétés…) 3) Portage par la coopérative régionale GRAP des initiateurs et travailleurs en entrepren eur-salarié-associé. Intérêts : le partage des pratiques, l’amélioration des parcours professionnels grâce à une mutualisation intelligente au sein de la filière, le partage par les travailleurs d’un commun … 4) Mutualisation pour les épiceries locales de la gestion administrative, des outils informatiques, veille, plaidoyer… Ce systèm e de « constellation » a été pensé par des entrepreneurs-salariés de la CAE Oxalys qui ont créé la Scic-CAE GRAP. Il perm et d’obtenir un équilibre sain de gestion et de participation démocratique, à différent échelon (local et régional), en préservant le travail « librement associé ».
  50. 50. Socialiser les risquesUn écosystème global pour une économie citoyenne, ouverte et partagée • Alimentaire • Consommation • Numérique • Mobilité • Santé
  51. 51. Socialiser les risquesUn système global d’une économie locale, citoyenne et ouverte • Banque • Energie • Sport • Petite Enfance • Education / formation • Media …etc
  52. 52. Merci à vous

×