Diese Präsentation wurde erfolgreich gemeldet.
Die SlideShare-Präsentation wird heruntergeladen. ×

Art thérapie en soins palliatifs

Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Anzeige
Nächste SlideShare
Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1
Wird geladen in …3
×

Hier ansehen

1 von 50 Anzeige

Weitere Verwandte Inhalte

Ähnlich wie Art thérapie en soins palliatifs (20)

Aktuellste (20)

Anzeige

Art thérapie en soins palliatifs

  1. 1. L’Art Thérapie en soins palliatifs
  2. 2. L’Art Thérapie en soins palliatifs Formation présentée par Christelle Moreau Formatrice et psychothérapeute ( Nice)
  3. 3. Définition : L'Art-thérapie  consiste, par le processus de la créativité artistique et dans une visée thérapeutique et humanitaire, à lutter contre les troubles occasionnés par la maladie ou les blessures de la vie.
  4. 4. L'Art Thérapie agit sur et avec le sujet dans ● L’existentiel ● Le pragmatique ● L’exécutif ● Le subjectif ● La distorsion ● L'implicite ● Le sanitaire
  5. 5. Mais qu'est ce que c'est ?Mais qu'est ce que c'est ? De l'éducation spécialisée ? De l'accompagnement ? De l'animation ? De la psychothérapie ? ?
  6. 6. ● L'animation : cela permet le plaisir, le rester sain, la contenance, conserver son envie de vivre et sa bonne santé ● L'éducatif accompagne le sujet dans le maintien de son autonomie, lui permet de rester digne et en accord, c'est à dire en assertivité avec lui même. Il pourra également accompagner les fonctions exécutives ● L'accompagnement va aider le patient dans les gestes qui lui sont à présent difficiles à effectuer, à envisager. (travail d'anticipation) ● La psychothérapie va permettre de verbaliser le subjectif et l'implicite et de coordonner, le geste donc l'implication physique et non verbal. Elle fait appel aux discernements intérieurs et aux désirs du patient.
  7. 7. L’art Thérapie se veut d’être à la fois : Ludique Créative Apaisante Rassurante
  8. 8. Deux formes d'Art thérapie mais est-ce du soin ? Traditionnelle Spécialité Les œuvres nous parlent Moderne sensibilité Discipline Les œuvres nous touchent On ne cherche pas à guérir Mais à donner « en-vie » De le bonne santé
  9. 9. Définition de la bonne santé (OMS) La santé est un état : ● de complet bien-être physique, ● mental ● et social ● et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. ● Cette définition date de 1946
  10. 10. Rôle de l’art thérapie auprès des personnes âgées ● Lutter contre le repli sur soi, la perte de repères, le moment difficile ● Rassurer le résident et faciliter l’apaisement ● Favoriser l’expression des émotions, la verbalisation souhaitée ● Stimuler leur intellect dans un souci de notions de bien- être et de plaisir
  11. 11. COMMENT ?  Observer Permettre l'expression de l'intimité de l'individu au delà du groupe Laisser faire Stimuler si besoin S'interroger sur l'intérêt en matière sanitaire Demander de l’implication physique, Être attentif aux dangers du « hors verbal » relatifs à l’Art, lorsque tout est dit pour l'un et que pour l'autre rien n'est compris...
  12. 12. L'Art un moyen d'expression mais de quoi  ? La sublimation l'autre discours le soi intérieur  Ses besoins , ses envies, ses désirs, sa mémoire, ses angoisses, ses plaisirs, ses projections...
  13. 13. La connature Les réactions L'être
  14. 14. Le Cube Harmonique LE BON La rupture LE BEAU LE TEMPSLE BIEN L'espace E N P E R S P E C T I V E
  15. 15. L'Harmonie en soi ‐ Qu'est ce qui lui plaît en Art (le Beau) ? - En faire le lien avec le monde qui l’entoure  (l’espace)    ‐ Projeter dans la bienveillance, être rassuré, ne pas se sentir juger (le Bien) - Établir un lien fondé sur l’espoir, le futur (le Temps)  ‐ Quel est son engagement dans le respect de l’humanité et de la dignité humaine (le Bon) ? -Etre acteur, agir pour l'autre, pour l’évolution du monde et de la communauté humaine (la rupture).
  16. 16. L'accompagnement dans l'acceptation mutuelle, dans l'union Ni une galère ni un torpilleur ni un sous-marin
  17. 17. L'accompagnement Le fleuve les emmène tous les deux vers l'embouchure de leur propre fin accomplie. Ce n'est pas la mort que l'on accompagne mais la vie.
  18. 18. Un peu de neurosciences Logique Orienté sur le détail Basé sur les faits Mots de langage Présent et passé Math et sciences Peut comprendre Connaissance Perception de motifs, Connaît le nom des objets Basé sur la réalité Élabore des stratégies Pratique Sûr, sécurisé Sentiment Orienté “grand image” Basé sur l’imagination Symboles et images Présent et futur Philosophie et religion Peut interpréter Croyance Perception spatiale Connaît la fonction des objets Basé sur la fiction Présente des possibilités, impétueux (impulsion est violente et rapide. ) Risqué Hémisphère Gauche Hémisphère droit
  19. 19. Qu'est ce que le processus de MOBILISATION
  20. 20. Enfant Vieillard Le substrat Réduire (au sens d'une sauce) CREER Par la richesse d'un passé vécu par cumul d'expériences CREER par manque d'expérience Quid de la différence projectionnelle d'identification
  21. 21. Qu'est qui est opérant dans l'Art Thérapie ? Le cadre Le direL'agir L'autorisation du geste dans un oubli de soi qui permet sa rencontre Le respect de la personnalité du patient Se décentrer et ne plus focaliser sur la conduite de l'énoncé L'écoute
  22. 22. De la conviction découle la certitude :) Aimer vivre est la clef !
  23. 23. Quid de l'implicite ? On peut dire qu’une des difficultés principales à ce type d’accompagnement est sans aucun doute cette ouverture permanente à l’imprévu et à l’imprévisible. Dans ce contexte d’expressions variées, les personnes âgées peuvent peindre par exemple, du gribouillis le plus austère et le plus régressé, à l’œuvre la plus élaborée et la plus artistique. On voit bien qu’il s’agit de tout mettre en œuvre pour que fasse irruption l’intériorité d’une personne qui se cherche aux portes de la mort.
  24. 24. L'implicite de l'engagement L'Art est un moyen d'expression mais de quoi  ? La sublimation l'autre discourt le soi intérieur  De l'engagement découle la position du patient : « Qui attend en s'impliquant dans sa guérison d'aller mieux » La maladie est subie, mais l'Art ne découle que du désir.
  25. 25. L'ART Thérapeute quelque soit son statut, se doit de monter dans la même embarcation que chaque résident afin de l'accompagner, sans le contrer, dans son sens, en l'aidant à avancer vers la vie. De la permission découlera le symbolique 
  26. 26. Animer une séance d’art thérapie dans le contexte des soins palliatifs • Se procurer le matériel nécessaire (source sonore, lumineuse, livres, support vidéo, …) • Choisir le bon moment • Définir la durée de la séance, la fréquence et l’horaire • Déterminer le programme selon les réactions, le vécu, l’envie du résident Un poste de chef de projet en soi
  27. 27. Le CADRE Autrement appelé : Déontologique, Sécurisant, il va permettre, sans aucun jugement, d'accompagné de « Strokes » positif, et ce en continu, l'individu et de lui signifier l'insignifiant et le signifiant, ce souligner ce qui l’anime, ce qui l’agite, le trouble ou l’affole. La S.N.E Situation Naturelle d'Expressions
  28. 28. ANTICIPER -Tout préparer le jour J et se faire aider / déléguer - Établir une checklist - Un budget - Une présentation de projet - Un plan de bilan - Une source de possible réitération *Voir fiche outils annexées
  29. 29. Préparer en individuel et en équipe Références et synthèses afin de bien connaître vos résidents. Puis utiliser la méthode : QQCCOQP pour : Définir l'objectif thérapeutique de groupe et individuellement Définir l'objectif d'ordre sanitaire  : (le goût, le style, les besoins et l’engagement) Qui ? Quoi ? Combien ? Comment ? Quand ? Comment ? Où ? Pourquoi ?Qui ?
  30. 30. Dois-je attendre un résultat ? Le résultat  / La production : L’œuvre créée est soit : -une manifestation spontanée de l’inconscient (image mentale) -une matérialisation due au jeu à deux -une matérialisation née du hasard . -une interprétation d’un modèle externe non tenu d’être copié. -une projection pulsionnelle liée à l’énergie -une création consciente dite imaginative
  31. 31. Tout ART est expression Rien n’est insignifiant puisque tout est symbolique et symptomatique. Rien n’est inutile puisque tout est empirique et actif. Rien n’est « fou », ou jugé comme tel, puisque rien n’est comparable et soumis à l’évaluation. Rien n’est refusé puisque tout est l’émanation naturelle et spontanée d’un individu. Rien n’est touché ou induit, puisque tout est personnel et protégé des atteintes extérieures.
  32. 32. Quel sont les besoins spécifiques de chaque personne ? Révision de la pyramide de Maslow
  33. 33. Les besoins spécifiques des personnes âgées
  34. 34. Les grands moments difficiles Quels sont les instants à surveiller auprès des personnes âgées qui peuvent découler sur un repli sur soi et/ou sur une perte de repères. -Les dates anniversaires -Les changements d'habitudes -Le changements de personnels...
  35. 35. Connaître son public 10 profils de personnes La plaintive Elle gémie, demande d'attention pas de stratégie communicative autre, on écoute la plainte pas la souffrance qui en découle La désorientée L'obsequieuse Accepter le FAUX SELF pour permettre le dire La délirante Autotarcique, elle s'invente un monde « Qui m'aime me suit » Perte symbolique Espace et TEMPS Repère sur la feuille Repère dans l'espace et le temps de création
  36. 36. 10 profils de personnes La représentative La bonne grand-mère Elle déclinera en valorisant l'équipe et ce jusqu'à sa mort. Elle s'oubliera L'égocentrée Personne hautaine Grande fragilité Victime de leur comportement Elle pense ne jamais être aimé L'orientée C'est celle qui nous rappelle que : « Si vous êtes là, c'est quand même grâce à nous ! » La renfermée C'est celle que l'on oublie facilement Son inhibition, son in-expression globale ne permet pas l'inclusion. Elle ne fait pas d'effort pour être écouté et comprise.
  37. 37. 10 profils de personnes L'agressive Sa demande d'attention est non appropriée, pourtant, même si elle est rejetée, elle parvient quand même à ses fins... Elle est craint dans le service et cela lui procure des intérêts particuliers, malgré l'équipe. La démente C'est la personne qui n'a rien réglé de son vivant en bonne santé... Êtes vous capable d'accepter l'altérité  ( ce qui est autre) ? Elle a occulté toute sa vie et face à la mort qui s'approche doucement, son identité propre s'enfuit, se perd et fuit. Peur de la mort = régression
  38. 38. Comment / recommandations Attention à vos propres angoisses Interdit de crayonner et de dessiner sur le support du patient Pas de compliments ou de critique, cela serait considéré comme du jugement Ne jamais agir pour enseigner, juger, comparer et déranger Observer et intervenir uniquement si Angoisses ou inhibition Juste être témoin, soutenir, rassurer et accompagner Les œuvres deviennent alors des objets transitionnels entre la personne et elle même et la personne et celui qui a fonction d'Art Thérapeute
  39. 39. Les différents supports de l’art thérapie • Rythmes et percussions douces , Musique , Chant • Danse, Théâtre • Dessin • Bricolage • Etc.
  40. 40. Quel support, quel média ? Brainstorming sur les possibles de l'Art en mouvement en EHPAD : Danse , calligraphie, théâtre, collage, bricolage sans but spécifique, rythme, chant, musique construction spacio temporelle, construction 3D/assemblage, Tubes de sons, peinture, modelage, sculpture...
  41. 41. Le Son
  42. 42. Le concret détourné
  43. 43. La danse, le corps
  44. 44. Évaluation des séances • Mettre en place une fiche d’observation • Compléter cette fiche à l’issue de chaque séance afin d’évaluer le comportement du résident par rapport à l’objectif thérapeutique souhaité.
  45. 45. L'EVALUATION -Proposer une auto-évaluation à chacun et en réaliser une également pour l'équipe  afin d'encourager le maintien et le soutien et d'en porter l’intérêt afin de comprendre et d'affiner les objectifs Impacts Corrélations Intérêts Conduite à modifier ( dirigée ou libre)
  46. 46. L'évaluation L'évaluation se veut collaborative Fiche d'évaluation, d'observation et de suivi Fiche d'auto-évaluation Méthodologie Objectif thérapeutique *Voir dossiers annexés, support de cours
  47. 47. Bonne route à Tous ! Merci pour votre attention. Christelle Moreau Psychothérapeute et Formatrice en psychopathologie clinique exerce en libérale à Nice Au plaisir !

×